ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
123
4
5
6
7
89101112
13
14
1516171819
20
21
2223242526
27
28
29
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du jeudi 4 février 2016


Société

Spark Joy : l'ordre et le rangement comme outils de bonheur

Geneviève Pettersen, Patrick Masbourian et Ghassan El-Baalbaki
Geneviève Pettersen, Patrick Masbourian et Ghassan El-Baalbaki     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Le nouveau livre de la Japonaise Marie Kondo propose une méthode de rangement qui consiste à ne garder que les objets qui apportent un sentiment de joie. Sa méthode, nommée KonMari, fait fureur dans le monde entier. L'auteure Geneviève Pettersen, l'animateur Patrick Masbourian et Ghassan El-Baalbaki débattent avec Catherine Perrin des bons et des mauvais côtés d'une telle technique, et discutent de notre rapport étonnant avec l'ordre. 
 
Une chose à la fois 
« Elle propose de faire le tri, de faire du rangement, de faire du ménage aussi, si on veut, mais jamais en même temps. Et si on réussit tout ça, on accède à la joie éternelle », dit Patrick Masbourian pour résumer la méthode de Marie Kondo. Adepte du ménage au point d'y trouver des vertus méditatives, il dit avoir lu Spark Joy avec intérêt, bien qu'il lui reproche son ton psycho pop ainsi que certains conseils irréalistes. « Si on fait tous l'exercice avec rigueur, au-delà de la méthode proposée, soyons honnêtes, il y a facilement deux objets sur trois qui ne nous servent à rien, ou dont on pourrait se priver. » 
 

Dans le livre Spark Joy, Marie Kondo dévoile sa méthode pour organiser votre espace de vie. Une fois votre maison rangé...

Posté par Médium large sur mercredi 3 février 2016

 
 
Tout droit sorti des années 1950 
Geneviève Pettersen, qui a trois enfants à la maison et un rapport distant avec l'ordre, n'est pas du tout du même avis : « C'est encore un énième livre pour faire sentir les femmes inadéquates. C'est un livre de la parfaite ménagère des années 1950 déguisé en tendance, déguisé en truc design. C'est de l'asservissement pour moi. Je trouve que c'est un livre dangereux qui tape encore sur le fameux clou de la culpabilité. » Elle est néanmoins d'accord avec la mise en garde de l'auteure quant à la surconsommation : « Achetez moins, mais achetez mieux. On n'achète pas quatre paires de pantoufles bon marché, on en achète une paire qui va nous rendre contenter longtemps. Ça, ça rejoint certaines de mes valeurs. » 
 
Pas d'idéal 
Ghassan El-Baalbaki considère l'ouvrage comme du divertissement. Il rappelle que des études montrent qu'un environnement désordonné ou marqué par l'accumulation excessive peuvent favoriser des troubles de l'attention, mais signale qu'en matière de rangement, il n'existe pas d'approche idéale sur le plan psychologique.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Spark Joy : An Illustrated Master Class on the Art of Organizing and Tidying Up sur le web
HYPERLIEN - Ghassan El-Baalbaki sur Twitter
HYPERLIEN - Patrick Masbourian sur Twitter
HYPERLIEN - Geneviève Pettersen sur le web
HYPERLIEN - Geneviève Pettersen sur Twitter

Société

L'hiver doux de mauvais augure pour les vendeurs de vêtements

L'hiver est particulièrement doux dans plusieurs régions du monde. Ici : des enfants jouaient encore en espadrilles dans les rues de Vaudreuil-Dorion le 24 décembre.
L'hiver est particulièrement doux dans plusieurs régions du monde. Ici : des enfants jouaient encore en espadrilles dans les rues de Vaudreuil-Dorion le 24 décembre.     Photo : CP/Graham Hughes

Aux États-Unis, la vente de vêtements d'hiver a chuté de 10 % depuis le début de la saison en raison des températures anormalement hautes. En Grande-Bretagne, les ventes de gants et de foulards sont en baisse de 32 %. Ce n'est pas le seul exemple de cas où la météo nuit à l'économie et au marketing. Arnaud Granata, éditeur d'Infopresse, et Stéphane Mailhiot, vice-président stratégie pour Havas, analysent ce lien inattendu. 
 
« Il y a de plus en plus adéquation entre la météo, la température et la mise en marché. C'est de l'ajustement, explique Stéphane Mailhiot. Je ne pense pas que l'offre commerciale change, mais la mise en marché de cette offre va changer. Il y a un degré précis où les barbecues commencent à se vendre. [La différence entre] un degré atteint au même moment l'année précédente est une des mesures aussi utilisées en commerce. Un degré Celsius donne un pour cent de plus de ventes de bière. » 
 
Il est également question d'un nouveau restaurant tendance appartenant à Pepsi, d'une initiative ratée de Coca-Cola sur les réseaux sociaux et d'un nouveau jeu vidéo destiné à la communauté LGBT.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Arnaud Granata sur Twitter
HYPERLIEN - Stéphane Mailhiot sur Twitter

Arts et culture

Marianne Fortier, nouvelle Juliette du TNM

Marianne Fortier
Marianne Fortier     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

La jeune comédienne incarnera l'héroïne de Shakespeare au Théâtre du Nouveau-Monde, l'été prochain, dans un Roméo et Juliette mis en scène de Serge Denoncourt. Dans cette version, le drame des deux amants sera transposé dans l'Italie de Mussolini, en 1937. Marianne Fortier explique à Catherine Perrin comment elle attaque le rôle en faisant table rase des multiples autres versions de cette fameuse histoire. 
 
« Je n'ai pas eu beaucoup de contacts avec Roméo et Juliette, avoue la comédienne. Je n'ai pas le souvenir d'avoir vu la pièce. Je pense que j'étais plutôt jeune quand il y a eu la version avec Isabelle Blais et Danny Gilmore. Je dirais que, pour ce rôle, j'aimerais bien regarder quelques versions [de l'œuvre], juste pour me faire une idée, mais c'est sûr qu'en fin de compte, je vais m'en détacher. » 
 
Elle dit aussi : « C'est ce qui est beau dans ce personnage, je pense; il y a l'amour un peu naïf, l'espèce d'amour absolu qui est intemporel, qui est tellement beau, [...] mais en même temps, il y a plusieurs moments où on lui propose un mariage et elle dit : "Non, je ne veux pas me marier avec cet homme-là." Elle confronte son père. C'est quand même une rebelle. » 
 
La pièce Roméo et Juliette sera présentée du 21 juillet au 18 août au Théâtre du Nouveau-Monde, à Montréal.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Le TNM sur le web

Arts et culture

Le groupe Brown et la philosophie du hip-hop

Gregory Beaudin-Kerr, alias Snail Kid, David Beaudin-Kerr, alias Jam, et Jérémie McEwen
Gregory Beaudin-Kerr, alias Snail Kid, David Beaudin-Kerr, alias Jam, et Jérémie McEwen     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Le trio montréalais rassemble deux générations de rappeurs : les frères Snail Kid et Jam, des groupes Dead Obies et Jam & P-Dox, ainsi que leur père, Robin Kerr, du groupe reggae Uprising. Catherine Perrin soumet leur rap familial au chroniqueur Jérémie McEwen, créateur d'un cours de philosophie du hip-hop au Collège Montmorency, à Laval. Snail Kid, Jam et Jérémie McEwen expliquent à l'animatrice comment le texte et le sous-texte sont également importants en musique rap. 
 
« Le rap m'intéresse depuis longtemps. La philosophie, c'est le domaine dans lequel je suis formé. J'ai finalement voulu joindre mes deux intérêts. Je me suis rendu compte que ça venait beaucoup plus facilement qu'on pourrait le penser, explique Jérémie McEwen à propos de son cours. Il y a beaucoup de philosophie dans le hip-hop et, dans la tradition orale de la philosophie, il y a quelque chose comme un rythme, aussi. »  
 
Il trouve dans des pièces de l'album de Brown, paru le 22 janvier, des plaidoyers sur des questions comme la solitude, également explorée par les philosophes existentialistes français. 
 
Lien à explorer 
« C'est intéressant de mettre en relation des rappeurs avec des grands penseurs », fait remarquer David Beaudin-Kerr, alias Jam. « C'est quelque chose qu'on fait vraiment très peu. On n'a pas beaucoup théorisé le rap comparativement à d'autres formes d'art. » 
 
Les deux frères avouent néanmoins se préoccuper davantage des sonorités que du sens, dans leurs textes. « Il y a un gros travail phonétique et on peut écouter la voix comme un instrument », indique Gregory, alias Snail Kid.  
 
David renchérit : « Je nous vois comme des percussionnistes. » 
 
Le groupe Brown sera en spectacle le 6 février au Club Soda, à Montréal, en première partie du rappeur Koriass.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Brown sur Facebook
HYPERLIEN - Jérémie McEwen sur Twitter

Sports

Super Bowl : la rencontre au sommet de Peyton Manning et de Cam Newton

Cam Newton, des Panthers de la Caroline, parle à Peyton Manning, des Broncos de Denver.
Cam Newton, des Panthers de la Caroline, parle à Peyton Manning, des Broncos de Denver.     Photo : Reuters/CHRIS KEANE

Le journaliste sportif Guy D'Aoust et l'auteur, scripteur et concepteur Guillaume St-Onge passent en revue les événements marquants de l'actualité sportive. Il est question du match de football ultime, le Super Bowl, qui aura lieu dimanche; de l'incessant déclin du Canadien et de ses options au repêchage, ainsi que de l'absence du joueur de football Lionel Messi aux prochains Jeux olympiques.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Guy D'Aoust sur Twitter
HYPERLIEN - Guillaume St-Onge sur Twitter

Arts et culture

Telle mère, telle fille : être une femme juive en 2016

Photo du spectacle interactif <i>Telle mère, telle fille</i>, présenté à l'Espace libre
Photo du spectacle interactif Telle mère, telle fille, présenté à l'Espace libre     Photo : Katya Konioukhova

Cette pièce de théâtre bilingue et atypique, mise en scène par Roser Plotek et Ravi Jain, permet au public de mieux comprendre le rapport au monde des femmes juives en partageant un repas avec elles pendant qu'elles échangent des réflexions sur ce que veut dire être une femme juive aujourd'hui. La journaliste Nathalie Petrowski et le philosophe Daniel Weinstock ont assisté à cette pièce interactive. Ils informent Catherine Perrin des hauts et des bas de cette production sociale et théâtrale.  
 
La pièce Telle mère, telle fille est présentée jusqu'au 10 février à l'Espace libre, à Montréal.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Telle mère, telle fille sur le web
HYPERLIEN - Nathalie Petrowski dans La Presse
HYPERLIEN - Nathalie Petrowski sur Twitter
HYPERLIEN - Daniel Weinstock sur le site de la Faculté de droit de l'Université McGill
HYPERLIEN - Daniel Weinstock sur Twitter

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
123
4
5
6
7
89101112
13
14
1516171819
20
21
2223242526
27
28
29
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter