ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
1234
5
6
7891011
12
13
1415161718
19
20
21222324
25
26
27
28293031
 
 

Les meilleurs moments : Émission du vendredi 25 mars 2016


Société

Lavage de la semaine : Bruxelles, Ghomeshi et thanatologie

Jasmin Roy et Josée Boileau
Jasmin Roy et Josée Boileau     Photo : Radio-Canada/Stéphanie Dufresne

La journaliste et ex-rédactrice en chef du Devoir Josée Boileau et l'acteur, animateur et président de la fondation portant son nom, Jasmin Roy, passent en revue les événements marquants de l'actualité. Josée Boileau est troublée par la tache de sang laissée par les attentats de Bruxelles. Jasmin Roy, déçu sans être surpris du verdict, croit que le procès Ghomeshi « rapetisse à l'usage ».  
 
Il est également question de thanatologie, du nouveau projet de loi sur les changements de sexe, du premier prix du meilleur film québécois remis à une femme réalisatrice et du décès de Claire Kirkland-Casgrain.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Josée Boileau sur Twitter
HYPERLIEN - La Fondation Jasmin Roy

Politique

Pourquoi il fallait interviewer Marine Le Pen

Marine Le Pen, en entrevue avec Anne-Marie Dussault
Marine Le Pen, en entrevue avec Anne-Marie Dussault     Photo : Radio-Canada

Journalistes chevronnés, l'animatrice de 24/60 Anne-Marie Dussault et l'animateur de Midi info, Michel C. Auger ont tous deux décidé de recevoir Marine Le Pen en entrevue lors de son passage à Montréal. Décision controversée qu'ils assument entièrement. « Notre rôle d'intervieweur, c'est de l'interroger, de la confronter à son propre discours », croit Anne-Marie Dussault.  
 
« Des politiciens comme elle ont leurs propres ensembles de faits, qui ne sont pas complètement faux, mais toujours un peu croches », note Michel C. Auger, citant en exemple ses déclarations sur les prétendus terroristes syriens, qui étaient en fait des citoyens canadiens. « À un certain moment, il faut la ramener sur les faits, plutôt que de la laisser aller sur son narratif. » 
 
Les journalistes ne sont pas des censeurs 
Les deux journalistes s'entendent pour dire que refuser de la recevoir aurait été plus dommageable que de lui tendre le micro, dans un contexte rigoureux. « Notre devoir c'est d'être insistant, de la confronter à son discours, c'est ça la responsabilité journalistique », insiste Anne-Marie Dussault.  
 
Les politiciens se situant aux extrêmes ne manquent pas de mettre à profit le refus des médias de leur accorder du temps d'antenne pour gagner la sympathie. « La censure, c'est pire que parler parce que ça permet aux gens de se victimiser, croit Michel C. Auger. Dire qu'elle a raison, mais qu'on l'empêche de parler, elle aime bien jouer cette carte. » 
 
La ligne à ne pas franchir 
S'il leur apparaît pertinent de la recevoir, le cadre doit être serré, insistent les intervieweurs. L'entrevue à 24/60, qui avait été enregistrée le lundi, devait être diffusée le mardi. Après la nouvelle des attentats à Bruxelles, l'équipe a décidé de ne la diffuser que sur le web.  
 
Quant à Michel C. Auger qui l'a interviewée en direct lundi, il aurait maintenu l'entrevue, si elle avait été prévue mardi. « Mais je ne lui aurais pas demandé d'être témoin expert sur les attentats de Bruxelles, par contre », précise-t-il. « L'enjeu, c'est quelles questions on lui pose, et comment on la confronte au sujet des amalgames qu'elle fait. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Entrevue de Michel C. Auger avec Marine Le Pen à Midi Info
HYPERLIEN - Entrevue d''Anne-Marie Dussault avec Marine Le Pen

Cinéma

Batman v Superman : une bande-annonce de 2h30

Le film « Batman vs Superman »
Le film « Batman vs Superman »     Photo : DC Comics

Un vilain film qu'ils ne recommandent pas ni l'un, ni l'autre. Helen Faradji et Georges Privet ont été également exaspérés par cette « informe purée visuelle » qu'est Batman v. Superman : l'aube de la justice la nouvelle superproduction de DC Comics. « C'est essentiellement une entreprise de mise en marché d'une nouvelle série de films » tranche le critique. 
 
Le film met en scène une interminable brochette de personnages, tous des superhéros appelés à devenir chacun à leur tour protagonistes de leur propre film de la franchise de DC Comics. Ce qui fait dire à Helen Faradji qu'aucun des acteurs ne joue dans le même film, ce qui ajoute à la confusion d'un scénario déjà incompréhensible.  
 
Une expérience « vidante » 
Les deux critiques déplorent une bande sonore semblable à un AK-47, des scènes d'action illisibles, un scénario à la fois vide et surchargé sur fond d'idéologie bêbête exploitant l'imagerie du 11 septembre et une direction photo qui rappelle le cinéma paranoïaque des années 1970. 
 
« C'est profondément déprimant, ce n'est pas du cinéma. », conclut Georges Privet, avec l'approbation d'Helen Faradji.  
 
 
 
Aussi sur note site 
La première européenne de Batman v. Superman a lieu malgré les attentats  
Des superhéros qui ont le pouvoir d'imprimer de l'argent 
 
The Lobster : l'enfant illégitime de Kafka, Buñuel, Lars von Trier et Wes Anderson  
En ces temps de superhéros aux carapaces de muscles vides, The Lobster de Yorgos Lanthimos vient heureusement sauver la mise.  
 
 
 
Une deuxième chance de Suzanne Bier 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Helen Faradji sur Twitter
HYPERLIEN - Georges Privet sur le web

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
1234
5
6
7891011
12
13
1415161718
19
20
21222324
25
26
27
28293031
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
AMS teaserConcours La route des 20 : votez maintenant