ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
1234
5
6
7891011
12
13
1415161718
19
20
21
22
232425
26
27
28293031
 
 

Les meilleurs moments : Émission du mardi 22 décembre 2015


Société

En pleine tempête : le quotidien des déneigeurs professionnels

John et Antoine Vanderzon
John et Antoine Vanderzon     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Une nouvelle série nous fait entrer dans le quotidien des Vanderzon, une famille de déneigeurs qui prend soin des stationnements résidentiels et commerciaux de Saint-Bruno-de-Montrarville depuis plus de 50 ans. John et Antoine Vanderzon expliquent à Catherine Perrin pourquoi l'absence de neige qu'on connaît en ce moment ne signifie pas pour autant qu'ils se croisent les bras. 
 
« J'ai vraiment hâte de monter sur ma machine », affirme Antoine quand il est question de ce début d'hiver vert. « Mes employés, eux, sont contents. Ils viennent chercher leur paie toutes les deux semaines. Nos contrats sont fixes, mais nos dépenses sont fixes aussi. Les seules dépenses qu'on évite vraiment sont [celles causées par] les bris et l'essence. [...] Plus on a d'action, plus on est dégourdis. Tout ce qu'on fait, c'est attendre la neige, frotter nos machines et vérifier si tout est prêt. » 
 
Pratique nécessaire 
« On n'est jamais prêts à 100 %, fait remarquer John. Les hommes sont peut-être montés dans les tracteurs, mais ils n'ont pas essayé les itinéraires encore. Ce n'est qu'après la première tempête qu'on voit les petits bobos. C'est pour ça qu'habituellement, cinq petits centimètres pour commencer, c'est l'idéal. » 
 
La série En pleine tempête sera diffusée le mardi à 19 h sur Canal D à partir du 5 janvier.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Déneigement Vanderzon sur le web
HYPERLIEN - Canal D sur le web

Musique

Le retour à la vie de Bernard Labadie

Bernard Labadie
Bernard Labadie     Photo : ICI Radio-Canada/André-Anne Paré

Le chef d'orchestre, fondateur des Violons du Roy, se remet d'un cancer particulièrement agressif qui a bien failli l'emporter. À quelques semaines de son retour sur scène au Québec avec un programme consacré à Mozart, il raconte à Catherine Perrin pourquoi sa reconstruction est encore loin d'être terminée et en quoi sa maladie a changé sa relation avec ses proches. 
 
Bernard Labadie a appris en mai 2014 qu'il souffrait d'un lymphome accompagné d'un syndrome hémophagocytaire, lequel amène les cellules à attaquer l'organisme. Il a été placé dans un coma artificiel pendant un mois.  
 
Des regrets 
« Je n'ai pas eu d'épiphanie ou de truc comme ça. Je dirais beaucoup de regrets, relate-t-il. Pas par rapport à des choses qu'on n'a pas faites, des objectifs ou des rêves qu'on avait, mais plutôt par rapport aux personnes : des gens qu'on aime et qu'on n'a pas vu depuis longtemps, des gens à qui on aurait voulu dire qu'on les aime, mais à qui on ne l'a pas dit pour des raisons XYZ... Tout ça nous revient et on se dit : "Si jamais je sors de ça, je vais m'en souvenir." » 
 
Il dit que l'idée de retravailler avec ses musiciens l'a souvent aidé à persévérer dans son combat et que son premier souhait, s'il recouvrait la santé, était de diriger sur scène La Passion selon saint Matthieu de Bach ainsi que le Requiem et la Messe en do mineur de Mozart. 
 
L'événement Mozart : Grande messe et Requiem sera présenté les 10 et 11 février au Palais Montcalm de Québec et le 12 février à la Maison symphonique de Montréal. La passion selon saint Matthieu sera présentée les 9 et 10 mars à Québec et le 12 mars à Montréal.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Les Violons du Roy sur le web

Société

Les mots de 2015 : Paris, changement, compassion

Jacques Beauchamp, Sophie Faucher et Patrick Masbourian
Jacques Beauchamp, Sophie Faucher et Patrick Masbourian     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Parce qu'ils sont souvent revenus dans l'actualité ou dans les discussions, de simples termes peuvent résumer l'année qui s'achève. La comédienne Sophie Faucher ainsi que les animateurs Jacques Beauchamp et François Reeves recensent les mots qui, selon eux, ont défini 2015.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Aujourd''hui l''histoire sur le web
HYPERLIEN - Patrick Masbourian sur Twitter
HYPERLIEN - Parasol et grelots sur le web

Cinéma

Commotion : un plaidoyer convaincant pour protéger sa tête

Will Smith dans <i>Commotion</i> de Peter Landesman
Will Smith dans Commotion de Peter Landesman     Photo : facebook.com/ConcussionMovie

Le nouveau film de Peter Landesman, mettant en vedette Will Smith, raconte la découverte des dommages causés au cerveau par les commotions cérébrales répétées dans le sport. Smith y joue le rôle de Bennett Omalu, un médecin légiste d'origine nigériane qui a tenu tête aux élites médicales et sportives au début des années 2000. Le neuropsychologue Dave Ellemberg, auteur du livre Les commotions cérébrales dans le sport : une épidémie silencieuse, explique en quoi le film est un bon outil de sensibilisation.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Commotion sur le web
HYPERLIEN - Dr Dave Ellemberg sur le site de l’Université de Montréal

Art de vivre

10 astuces pour un Noël sans souci

Trois personnes détendues au coin du feu à Noël
Trois personnes détendues au coin du feu à Noël     Photo : iStock

Les réceptions de Noël peuvent être particulièrement stressantes, pour les hôtes comme pour leurs convives. L'ambiance s'en ressent particulièrement lorsque l'organisation est déficiente. La critique gastronomique Lesley Chesterman donne quelques conseils pour éviter les accrocs, de la préparation du repas en lui-même à l'aménagement de la table. 
 
« J'ai passé beaucoup de Noëls avec énormément de pépins, avoue Lesley Chesterman. J'ai décidé de trouver des solutions pour aider les gens à éviter les désastres que moi, j'ai connus. »  
 
Les trucs de Lesley Chesterman 
 
1. Quand on attend plus de quatre convives, il est préférable de mettre des cartes indiquant la place de chacun. Ne jamais asseoir les couples ensemble et considérer l'idée de changer les places à la moitié du repas, avec un plan.  
 
2. Si vous avez une amie ou un ami qui est seul pour Noël, invitez-le ou invitez-la à votre repas familial. On pense souvent qu'un repas en famille est sacré, mais une présence extérieure peut être stimulante.  
 
3. Évitez de bourrer vos invités avant le repas. 
 
4. Les décors de Noël sont beaux, mais évitez de recréer le village de Noël au centre de la table.  
 
5. Utilisez toujours un thermomètre à viande pour le rôti de bœuf, la dinde, l'oie, etc. Faites quelques plats la vielle. Si vous préparez un repas collectif, coordonnez les plats avec les convives.  
 
6. Si vous n'êtes que deux, sautez sur l'occasion de préparer un repas hors normes : poisson rôti en croûte de sel, tajine, côte de bœuf ou, pourquoi pas, des cailles. 
 
7. Pour le vin, la température joue pour beaucoup : servez les blancs froids sans les glacer et refroidissez les rouges une demi-heure au réfrigérateur. Un sceau de glace à côté de la table est toujours une bonne idée. Variez l'offre, posez les bouteilles au centre de la table et laissez les invitées se servir. N'oubliez pas les verres d'eau. 
 
8. Pour la musique d'ambiance, une sélection de chansons programmée dans l'ordinateur est préférable à la radio ou à des disques qu'il faut changer.  
 
9. Sortez la bûche crème au beurre au moins une heure avant de la servir. N'importe quel gâteau avec un glaçage devrait être servi à la température de la pièce.  
 
10. Mangez plus tôt que tard. Si le repas finit plus tôt, pourquoi ne pas planifier une bonne promenade?

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Lesley Chesterman dans Montreal Gazette
HYPERLIEN - Lesley Chesterman sur Twitter

Science et technologie

Tout sur les rennes du père Noël

Un groupe de rennes
Un groupe de rennes     Photo : iStock

À quelques jours de la visite la plus attendue de l'année par tous les petits enfants du monde, le journaliste spécialisé en horticulture et en ornithologie Pierre Gingras nous parle du moyen de transport de ce dernier. Il explique notamment à Catherine Perrin pourquoi il est impossible que les rennes du père Noël aient d'aussi larges bois et comment le réchauffement climatique affecte ces animaux.

Science et technologie

Conférence de Paris : une avancée pour la santé environnementale

François Reeves
François Reeves     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Le cardiologue montréalais François Reeves est également spécialiste en santé environnementale. Il s'est rendu à Paris au début du mois pour assister à la conférence sur les changements climatiques. Il explique à Catherine Perrin en quoi l'entente conclue lors du sommet représente un progrès appréciable pour la santé publique.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - François Reeves sur le site du Département de santé environnementale de l’Université Montréal

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
1234
5
6
7891011
12
13
1415161718
19
20
21
22
232425
26
27
28293031
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
AMS teaserConcours La route des 20 : votez maintenant