ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
23456
7
8
910111213
14
15
1617181920
21
22
23242526
27
28
29
30
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du vendredi 27 novembre 2015


Société

Lavage de la semaine : commission Charbonneau et inondations au Brésil

Jacques Létourneau et Christian Bélair
Jacques Létourneau et Christian Bélair     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Le président de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), Jacques Létourneau, et le président et cofondateur de Credo, Christian Bélair, passent en revue les événements marquants de l'actualité. Jacques Létourneau accorde le titre de tache de la semaine au rapport de la commission Charbonneau, qui laisse les Québécois sur leur faim en évitant de blâmer les responsables de la corruption et de la collusion dans la construction. Christian Bélair l'accorde au déversement de boue toxique au Brésil, dont les médias traditionnels n'ont presque pas parlé.  
 
Il est également question des réfugiés syriens, du sauvetage controversé de Bombardier, des intentions du gouvernement Trudeau à l'endroit des syndicats, de l'environnement et des compressions dans les services de garde.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Jacques Létourneau dans le Huffington Post
HYPERLIEN - Christian Bélair sur Twitter

Santé

Récemment à l'émission : un journaliste raconte son AVC

Michel Labrecque
Michel Labrecque     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Le 29 novembre, Michel Labrecque présentera son reportage le plus personnel en carrière à l'émission Désautels le dimanche : un récit de son propre accident vasculaire cérébral (AVC). Il raconte cette expérience bouleversante, dont il s'est pleinement remis, afin de sensibiliser le public à la prévention et aux traitements existants. Il expliquait à Catherine Perrin, le 10 novembre, comment cet événement avait changé sa vie. Réécoutez l'entrevue complète ici

Société

Vendredi fou : une folie collective créée de toutes pièces

Il y avait foule lors de l'ouverture du magasin Macy's, à New York, le 27 novembre, en prévision des soldes du Vendredi fou
Il y avait foule lors de l'ouverture du magasin Macy's, à New York, le 27 novembre, en prévision des soldes du Vendredi fou     Photo : AP/Donald Traill

Apparu dans les années 1960 pour décrire la circulation impressionnante dans les rues le vendredi après l'Action de grâces américaine, le terme Black Friday (traduit par Vendredi fou chez nous) désigne ce qui est devenu aujourd'hui une célébration commerciale assumée, donnant lieu aux pires excès. L'auteur et chroniqueur Samuel Archibald explique à Catherine Perrin comment la prise de conscience des effets néfastes de cette tradition a aggravé le phénomène, au lieu de l'enrayer.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Black Friday Death Count
HYPERLIEN - Samuel Archibald sur Pop en stock
HYPERLIEN - Samuel Archibald sur Twitter

Environnement

COP21 : les grandes décisions risquent de se prendre en coulisses

François Tanguay, Chantal Shrivastava et Hugo Séguin
François Tanguay, Chantal Shrivastava et Hugo Séguin     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

La 21e Conférence des Nations unies sur les changements climatiques débutera lundi à Paris. Les États tenteront d'arriver à un accord pour limiter à 2 °C le réchauffement climatique, mais en marge des discussions, des organismes et des intervenants de toutes sortes auront l'occasion de faire des gestes concrets pour réduire l'utilisation d'énergies fossiles. La journaliste Chantal Srivastava, le consultant et éditorialiste François Tanguay et le chercheur Hugo Séguin expliquent à Catherine Perrin à quoi l'on peut s'attendre de ces décideurs de l'ombre. 
 
L'autre COP 
« Il y a deux COP, deux conférences en une : il y a la conférence des diplomates, et il y a la conférence de ce que j'appelle la planète climat, explique Hugo Séguin. Ceux qui sont dans l'action viennent durant ces grandes conférences-là. [...] Aux Nations unies, on s'est bien rendu compte que ça n'avançait pas suffisamment du côté des pays, alors on donne de plus en plus de place et d'encouragement aux niveaux subalternes de gouvernance. » 
 
Les villes s'en chargent 
« Les villes ont maintenant un minisommet à l'intérieur du sommet permanent, indique François Tanguay. Je dirais que les villes sont un acteur incontournable, majeur. Parce qu'au-delà des ententes et des signatures de conventions, sur le terrain, il y a plein de choses qui se font de façon bilatérale, et moi, c'est ce qui m'intéresse. [...] Ça ne prend pas nécessairement un traité pour faire une entente entre deux pays, entre deux villes. » 
 
Chantal Srivastava estime qu'un fort pourcentage de la lutte contre les changements climatiques se réalise sans la présence des gouvernements. « La diplomatie internationale a fait de grandes choses, mais dans le domaine du climat, ça stagne beaucoup, observe-t-elle. Pensez-y concrètement : la municipalité où vous habitez, c'est celle qui déneige vos rues, qui ramasse vos ordures, qui vous fournit de l'eau... À partir du moment où l'environnement devient une priorité pour ces instances-là, on commence à s'attaquer au problème à la base. » 
 
Programmation spéciale sur ICI Radio-Canada Première 
Une émission spéciale de L'heure du monde sur la Conférence des Nations Unies sur les changements climatique sera diffusée le 30 novembre de 18 h à 20 h. L'émission Les années lumière sera également diffusée chaque jour du 7 au 11 décembre à 11 h 30 et à 19 h 30 (HE) en direct de Paris.  
 
Consultez également le site spécial d'ICI Radio-Canada Première sur Paris Climat 2015!

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - La Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP21) sur le web
HYPERLIEN - La Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP21) sur ICI Radio-Canada.ca
HYPERLIEN - Les années lumière sur le web
HYPERLIEN - Centre d’études et de recherches internationales de l’Université de Montréal (CERIUM) sur le web

Cinéma

Floride : distribution musclée, film imparfait

Sandrine Kiberlain et Jean Rochefort dans <i>Floride</i>, de Philippe Le Guay
Sandrine Kiberlain et Jean Rochefort dans Floride, de Philippe Le Guay     Photo : Gaumont

« Ça pourrait être très déprimant, ça pourrait être très dur [...], sauf que là, il y a quelque chose, grâce à Rochefort, de plus charmeur, de très ludique », dit Georges Privet au sujet du nouveau film de Philippe Le Guay, qui marque le retour de Jean Rochefort au grand écran. Selon lui, le film a de nombreuses faiblesses, mais le grand comédien sauve la mise. Helen Faradji considère aussi le film bancal et estime que c'est plutôt la distribution féminine, dont Sandrine Kiberlain fait partie, qui impressionne. 
 
Bande-annonce de Floride 
 
 
Il est également question des films Trumbo, de Jay Roach, et Love, de Gaspar Noé. 
 
Bande-annonce de Trumbo 
 
 
Bande-annonce de Love 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Georges Privet sur le web
HYPERLIEN - Helen Faradji sur Twitter

Musique

Shiksa : Lara St. John revisite le répertoire juif

Pochette de l'album <i>Shiksa</i> de Lara St. John, paru sous étiquette Ancalagon
Pochette de l'album Shiksa de Lara St. John, paru sous étiquette Ancalagon

« Je me suis beaucoup amusé en écoutant ça. C'est un duo très explosif », dit Frédéric Lambert au sujet du nouvel album de la violoniste Lara St. John consacré au répertoire juif traditionnel, réarrangé à sa manière. La musicienne y est accompagnée par le pianiste Matt Herskowitz. Notre chroniqueur explique à Catherine Perrin pourquoi il est en désaccord avec la critique, mitigée, à propos de cet album. 
 
Il est aussi question du DVD De main de maître, de Maurizio Pollini.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Lara St. John sur le web
HYPERLIEN - Frédéric Lambert sur Twitter

Arts et culture

La folie utile de François Pérusse

François Pérusse
François Pérusse     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

L'humoriste et musicien souligne ses 25 ans de carrière avec un dixième tome de sa série L'album du peuple, qui comprend une heure de sketches et trois nouvelles chansons. Le comique constate, malgré lui, que les dérapages dans son cerveau sont loin de s'arrêter avec l'âge. Il explique à Catherine Perrin les sources d'inspiration de ses sketches, et nos chroniqueurs lui font part, en retour, des meilleurs moments de sa discographie selon eux. 
 
« Il est possible qu'on me retrouve moisi sur ma console, un après-midi, avec les écouteurs de travers dans le visage », dit-il à propos de son inspiration, qui ne se tarit pas. « Je ne pense pas que je pourrai m'arrêter. Ou alors, quelque chose me forcera, comme, par exemple, lorsque tout le monde me trouvera plate. Je ferai autre chose, à ce moment-là, comme de l'entretien paysager. » 
 
Il poursuit : « Ça ne se calme pas. Ce qui entre dans mon cerveau se transforme en autre chose et ressort par l'autre bout. J'ai une interprétation très imagée de la vie. Je suis une espèce de petit film de dessin animé constant. Je vois quelque chose et je transforme en autre chose dans ma tête; ç'a toujours été. Je suis très dans ma tête, aussi. Les moments où j'abandonne cette tête sont ceux où je suis avec ma famille. » 
 
Extrait de L'album du peuple tome 10 

Un nouvel extrait de l'Album du peuple Tome 10! En vente ce vendredi 27 novembre. On a hâte ! Il est encore temps de pré-commander sur iTunes : http://apple.co/1MoqIeFZéro musique

Posté par François Pérusse sur lundi 23 novembre 2015

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - François Pérusse sur le web
HYPERLIEN - François Pérusse sur Facebook

Société

Des calendriers de l'avent pour tous les goûts

Pascale Lévesque montre un calendrier de l'avent spécialement conçu pour les chiens
Pascale Lévesque montre un calendrier de l'avent spécialement conçu pour les chiens     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Depuis la fin des années 1950, les images pieuses qui composaient les calendriers faisant le décompte des jours avant Noël font place à des chocolats, des mignonnettes d'alcool fort et autres douceurs. Ce rituel permet aux grands d'attendre le temps des Fêtes avec autant de plaisir que les petits. Les animaux et les amateurs de produits variés, de la bière au thé en passant par les blocs LEGO, ne sont plus en reste grâce à une panoplie de calendriers de l'avent pensés pour eux. Pascale Lévesque en recense quelques-uns, des plus originaux aux plus loufoques.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Pascale Lévesque sur Twitter

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
23456
7
8
910111213
14
15
1617181920
21
22
23242526
27
28
29
30
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
AMS teaserConcours La route des 20 : votez maintenant