ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large
Logo Radio-Canada

Économie et affaires

Les CELI, une grosse subvention aux banques

Le lundi 20 février 2017

Argent canadien conservé dans une tirelire
Argent canadien conservé dans une tirelire     Photo : iStock

Créés en 2008 sous le gouvernement Harper, les comptes d'épargne libres d'impôt (CELI) profitent aux banques, qui en récoltent les frais de gestion. La chroniqueuse au journal Les Affaires Diane Bérard et l'économiste Éric Pineault affirment qu'il est temps de repenser cet abri fiscal. Mais d'abord, ils mettent en doute la promesse de Donald Trump de créer 25 millions d'emplois. 
 
Un abri fiscal pour les riches 
À son arrivée au pouvoir, le gouvernement Trudeau a baissé à 5000 $ par an le montant pouvant être investi dans un CELI. Malgré tout, seuls les gens riches ont le moyen d'y investir de l'argent. Ainsi, en 2015, l'actif de 151 milliards déposés dans des CELI provenait en majorité de gens ayant des revenus annuels de plus de 150 000 $. 
 
Le coût social des CELI 
Selon Éric Pineault, il faut considérer cet abri fiscal comme une dépense fiscale. Il estime que l'argent que le gouvernement y perd pourrait profiter à l'ensemble de la société. En 2015, les impôts non récoltés par le gouvernement fédéral sur les intérêts de l'argent investi dans des CELI ont été de 555 millions de dollars.


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

6 avril 2017

Immobilier : les millénariaux ont des goûts dispendieux

29 mars 2017

Les dessous pas si excitants des jeunes entreprises technos

24 mars 2017

Alexandre Taillefer : il faut un Amazon québécois

6 février 2017

Décret anti-immigration : des employés réaffectés au Canada

31 janvier 2017

Phénix : les ratés d'un système de paie pas très payant