ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large
Logo Radio-Canada

Société

Comment apprendre de ses échecs

Le mardi 14 avril 2015

De gauche à droite et de haut en bas : la directrice artistique et générale du Théâtre du Nouveau Monde, Lorraine Pintal, l’animatrice Marie-Claude Savard, le vice-président de l’Ordre des psychologues du Québec et psychologue du travail Nicolas Chevrier et le président fondateur d’Insyders et coorganisateur du FailCamp, Éric Bourget
De gauche à droite et de haut en bas : la directrice artistique et générale du Théâtre du Nouveau Monde, Lorraine Pintal, l’animatrice Marie-Claude Savard, le vice-président de l’Ordre des psychologues du Québec et psychologue du travail Nicolas Chevrier et le président fondateur d’Insyders et coorganisateur du FailCamp, Éric Bourget     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

La conférence FailCamp, qui encourage une culture positive de l'échec, se tiendra le 17 avril à Montréal. Certains croient en effet qu'on peut se servir des échecs pour mieux rebondir. Est-ce bien vrai? Catherine Perrin en discute avec Éric Bourget, président fondateur d'Insyders, qui organise le FailCamp, Nicolas Chevrier, psychologue du travail, Lorraine Pintal, directrice artistique et générale du Théâtre du Nouveau Monde, et l'animatrice Marie-Claude Savard. 
 
Deuil 
Lorraine Pintal, qui a tenté sans succès d'entrer en politique en 2014, compare l'échec à un deuil. « Je n'aime pas le mot échec. C'est synonyme d'avoir un peu raté son coup, d'être passé à côté », dit-elle. Elle croit que la peur nous est enseignée très tôt et qu'il faut réapprendre à oser.  
 
Danger d'évitement 
« Une des premières réactions de l'être humain [par rapport à l'échec], c'est peut-être l'évitement », souligne Nicolas Chevrier. « On parle de demi-victoire, de défaite [...]. C'est une des réactions les moins constructives. On doit arriver à un moment où l'on doit être capable de regarder notre échec en face, de comprendre. L'analyse est importante. » 
 
De petits échecs évitent les grands 
Avec Insyders, Éric Bourget fait notamment de la consultation en entreprise. Il estime qu'on fait trop grand cas des revers. « Une bonne façon de ne pas connaître de gros échecs est d'en connaître plusieurs petits », dit-il. 
 
Fourre-tout 
Marie-Claude Savard a connu il y a quelques mois la fermeture de son deuxième restaurant. Elle estime avoir appris de ces deux expériences et se dit prête à recommencer. « C'est un fourre-tout d'émotions », affirme-t-elle au sujet de l'échec. « Parfois, on se sent humilié. Au départ, on en fait une affaire personnelle. On a peur du jugement. On se juge et on pense qu'on va se faire juger. » 
 
La conférence FailCamp aura lieu le 17 avril à compter de 13 h à la Société des arts technologiques (SAT) de Montréal.


EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - FailCamp sur le web
HYPERLIEN - FailCamp sur Twitter
Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

24 mars 2017

Éric Duhaime prouve la nécessité du combat gai, selon une chercheuse

23 mars 2017

Un nouveau magazine lesbien sur papier à l'ère du numérique

23 mars 2017

Un premier ministre utilise son mariage pour garnir sa liste d'envoi

22 mars 2017

Une leçon de finances publiques signée Alain Deneault

22 mars 2017

L'immersion française plus importante que jamais au Canada

22 mars 2017

Créer en français : quand la langue nous choisit