#2a##5j##3# #5# Les femmes encore minoritaires dans les conseils d'administration : à quand la parité? | Médium large | ICI Radio-Canada Première
Radio-Canada - zone Radio

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large
Logo Radio-Canada

Économie et affaires

Les femmes encore minoritaires dans les conseils d'administration : à quand la parité?

Le mercredi 14 janvier 2015

De gauche à droite et de bas en haut : la journaliste et auteure Pascale Navarro, la chroniqueuse Diane Bérard, le directeur général de l’Institut sur la gouvernance, Michel Nadeau, et la professeure de sociologie Julie Charron.
De gauche à droite et de bas en haut : la journaliste et auteure Pascale Navarro, la chroniqueuse Diane Bérard, le directeur général de l’Institut sur la gouvernance, Michel Nadeau, et la professeure de sociologie Julie Charron.     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

L'organisme CATALYST dévoilait hier sa première enquête mondiale sur les femmes membres de conseils d'administration. On y apprend qu'au Canada, les femmes détiennent seulement 20,8 % des sièges au sein des conseils d'administration des sociétés cotées à la Bourse de Toronto. Pourquoi cette inégalité persiste-t-elle et peut-on espérer qu'elle disparaisse? Catherine Perrin en discute avec la journaliste et auteure Pascale Navarro, la chroniqueuse Diane Bérard, le directeur général de l'Institut sur la gouvernance, Michel Nadeau, et la professeure de sociologie Julie Charron. 
 
La diversité pour la performance 
Pour Diane Bérard, ce désavantage numérique est un plafond auquel les femmes doivent faire face. Elle sent néanmoins que le vent commence à tourner. « On a changé l'argumentaire. [...] On ne convaincra pas les entreprises de faire des choses pour des raisons de justice. Depuis quelques années, on parle de croissance économique. On dit que les entreprises qui ont des conseils d'administration diversifiés sont plus performantes », souligne-t-elle, ajoutant que plusieurs présidents de conseil d'administration lui ont confié que la présence de femmes augmentait la qualité des échanges.  
 
Un lieu de pouvoir 
Michel Nadeau préférerait que les conseils d'administration ne s'arrêtent pas aux considérations pécuniaires pour déterminer leur composition. « Un C.A., c'est un lieu de pouvoir. C'est important que le pouvoir reflète toutes les parties de la société. [...] Pas par équité, mais par souci d'utiliser les ressources du milieu », affirme-t-il. 
 
Des raisons historiques 
Selon Pascale Navarro, des raisons historiques expliqueraient l'apport particulier des femmes aux conseils d'administration. « Ce déficit de participation fait qu'elles n'ont pas développé certains procédés, certains réflexes, certaines façons de faire qui sont des choses un peu acquises. [...] Les femmes n'arrivent pas avec la science infuse. Elles arrivent avec une pseudo-virginité, si vous voulez, une espèce d'innocence. Elles doivent donc s'intégrer. Leur arrivée oblige à changer la donne et à avoir des discussions plus approfondies. »


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

6 avril 2017

Immobilier : les millénariaux ont des goûts dispendieux

29 mars 2017

Les dessous pas si excitants des jeunes entreprises technos

24 mars 2017

Alexandre Taillefer : il faut un Amazon québécois

20 février 2017

Les CELI, une grosse subvention aux banques

6 février 2017

Décret anti-immigration : des employés réaffectés au Canada

31 janvier 2017

Phénix : les ratés d'un système de paie pas très payant