ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large
Logo Radio-Canada

Société

Je suis Charlie : anatomie d'un mouvement de solidarité

Le jeudi 8 janvier 2015

L'image qui a beaucoup circulé sur les médias sociaux en soutien à <i>Charlie Hebdo</i>.
L'image qui a beaucoup circulé sur les médias sociaux en soutien à Charlie Hebdo.     Photo : facebook.com/jesuischarlieparis

Dans les minutes qui ont suivi les attentats contre le journal Charlie Hebdo, hier, à Paris, un vaste mouvement de solidarité s'est déclenché dans les médias traditionnels et les médias sociaux. Les caricaturistes ont été les premiers à témoigner de leur soutien et de leur douleur. Les salles de nouvelles d'un peu partout ont emboîté le pas. Arnaud Granata, vice-président d'Infopresse, et Stéphane Mailhiot, planificateur stratégique pour l'agence lg2, analysent ces réactions. 
 
Image de l'artiste Lucille Clerc, relayée par l'artiste Banksy, en soutien à la liberté d'expression dans la foulée de l'attentat contre <i>Charle Hebdo</i> Image de l'artiste Lucille Clerc, relayée par l'artiste Banksy, en soutien à la liberté d'expression dans la foulée de l'attentat contre Charle Hebdo Photo : twitter.com/LucilleClerc 
 
Il est également question d'une campagne de sociofinancement pour envoyer une mission africaine sur la Lune, des publicités diffusées durant le Bye bye et de la nouvelle campagne publicitaire de la marque Céline.


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

24 mars 2017

Éric Duhaime prouve la nécessité du combat gai, selon une chercheuse

23 mars 2017

Un nouveau magazine lesbien sur papier à l'ère du numérique

23 mars 2017

Un premier ministre utilise son mariage pour garnir sa liste d'envoi

22 mars 2017

Une leçon de finances publiques signée Alain Deneault

22 mars 2017

L'immersion française plus importante que jamais au Canada

22 mars 2017

Créer en français : quand la langue nous choisit