ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large
Logo Radio-Canada

Politique

Procréation assistée : la fin du combat de Julie Snyder

Le mercredi 17 décembre 2014

L'animatrice et restauratrice Marie-Claude Savard, l'avocate et ex-vice-présidente du Parti libéral du Québec Karine Joizil et l'animatrice et productrice Julie Snyder.
L'animatrice et restauratrice Marie-Claude Savard, l'avocate et ex-vice-présidente du Parti libéral du Québec Karine Joizil et l'animatrice et productrice Julie Snyder.     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Les opposants au resserrement des balises du programme de procréation assistée, prévu par le projet de loi 20 du ministre Gaétan Barrette, ont pris part samedi dernier à une marche de protestation. La réforme prévoit notamment d'interdire la fécondation in vitro aux femmes de moins de 18 ans et de plus de 42 ans. L'animatrice et productrice Julie Snyder, l'animatrice et restauratrice Marie-Claude Savard, et l'avocate et ex-présidente du Parti libéral du Québec, Karine Joizil, militent contre cette réforme. Catherine Perrin discute avec elles.  
 
Pas de bar ouvert 
« On s'attaque aux jeunes familles. On s'attaque aux femmes de 42 ans qui sont prêtes à payer et à investir de l'argent dans notre système », déplore Julie Snyder.  
 
L'animatrice craint un exil des fertilologues et s'insurge contre la comparaison du ministre Barrette entre l'ancien programme de procréation assistée et un bar ouvert. « Il faut manquer sérieusement d'empathie, de sensibilité et d'humanisme [pour dire ça]. Aucun couple infertile de la classe moyenne ne boit de grands crus. Le bar ouvert est peut-être pour le Dr Barrette et ses grands amis. Un traitement de fécondation in vitro, ça fait très mal. Ce n'est pas un blanchiment des dents. » 
 
Incompréhension 
« On a l'impression qu'il y a un manque de compréhension sur ce que sont l'infertilité et la procréation in vitro. Quelque chose qui vient jouer dans le système de croyances de tout le monde », ajoute Marie-Claude Savard. 
 
Ingérence 
Karine Joizil croit qu'en appliquant une telle réforme le gouvernement contreviendrait à la loi, qui définit l'infertilité comme une maladie, et qui est donc de compétence provinciale. « Les médecins ont un jugement clinique à exercer. Le gouvernement vient s'ingérer dans le jugement de ses professionnels. Ils ont un devoir de conseil auprès de leurs patients », souligne-t-elle.


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

30 mars 2017

Plus rien à faire : ces Français désintéressés de la politique

29 mars 2017

Jake Tapper, un journaliste embêtant pour l'administration Trump

23 mars 2017

Pourquoi les jeunes délaissent les partis politiques

23 mars 2017

Élections en France : Alexandre Jardin dénonce un système verrouillé

16 mars 2017

Les élections aux Pays-Bas vues par des Néerlando-Canadiens

14 mars 2017

Un gouvernement fantôme à l'intérieur de l'administration Trump?