#2a##5j##3# #5# Troubles de la personnalité : quand le caractère est un problème | Médium large | ICI Radio-Canada Première
Radio-Canada - zone Radio

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large
Logo Radio-Canada

Santé

Troubles de la personnalité : quand le caractère est un problème

Le mardi 2 décembre 2014

Luka Magnotta, escorté par des policiers, en juin 2012
Luka Magnotta, escorté par des policiers, en juin 2012     Photo : Presse canadienne

Un expert qui a témoigné au procès de Luka Rocco Magnotta a affirmé que l'accusé souffrait de troubles de la personnalité plutôt que de schizophrénie. Qu'est-ce qu'un trouble de la personnalité au juste et comment se distingue-t-il d'une maladie? Quels sont les dangers? Catherine Perrin en discute avec le Dr Alain Brunet, professeur au département de psychiatrie de l'Université McGill et chercheur à l'Institut universitaire en santé mentale Douglas, et le Dr André Luyet, psychiatre et directeur des affaires médicales et cliniques à l'Institut universitaire en santé mentale de Montréal. 
 
Il existe trois types de troubles de la personnalité : le groupe A, qui comprend les troubles bizarroïdes et paranoïdes, le groupe B, qui comprend les personnalités extroverties, narcissiques, limites, antisociales et histrioniques, et le groupe C, qui regroupe les personnes passives. Les personnalités correspondant au groupe B ont davantage tendance à commettre des actes criminels.  
 
Sur plusieurs années 
André Luyet précise qu'un trouble de personnalité s'exprime généralement sur plusieurs années. « On voit que, déjà, à l'adolescence, il y a quelque chose qui ne fonctionne pas bien. Dans les rôles sociaux, professionnels ou citoyens, des constantes reviennent. On a une difficulté à ressentir de l'empathie, on a des relations interpersonnelles litigieuses, des rôles sociaux mal définis », explique-t-il, ajoutant qu'un trouble de la personnalité n'explique pas tous les agissements problématiques.  
 
Distinction importante 
Alain Brunet souligne que la distinction entre trouble de la personnalité et trouble psychotique est importante dans un procès pour déterminer le degré d'intention. « Soit le patient a perdu le contact avec la réalité, donc il ne peut être tenu responsable, soit il y a une intention malveillante, et on est alors dans la tromperie, dans quelque chose de vicieux, de construit, une dimension plus stratégique, indique-t-il. C'est vraiment deux tangentes complètement différentes. »


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

4 avril 2017

Garder son cordon ombilical pour mieux guérir dans l'avenir

4 avril 2017

Ces médicaments qu'on prescrit encore malgré les dangers

28 mars 2017

Les trolls, des sadiques qui attaquent en groupe

23 mars 2017

Un langage révolutionnaire pour communiquer avec les autistes

21 mars 2017

L'épuisement parental : quand les parents n'en peuvent plus

17 mars 2017

Un village sur mesure pour les gens atteints de maladies cognitives