ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large
Logo Radio-Canada

Art de vivre

Le thé oolong, un grand cru ni noir ni vert

Le mardi 28 octobre 2014

La théière de thé oolong de Lesley Chesterman
La théière de thé oolong de Lesley Chesterman     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Son nom veut dire « dragon noir ». À mi-chemin entre le thé noir et le thé vert, il est pauvre en caféine et a un goût fruité et floral, sans amertume. En Asie, il est si populaire qu'on en trouve même dans les McDonald's. Lesley Chesterman, chroniqueuse gastronomique au quotidien The Gazette, brosse le portrait de cet entre-deux. 
 
Oxydés, donc séchés à l'air, contrairement aux thés verts, les thés oolong proviennent surtout de la province de Fujian ou encore de Taiwan, en Chine. « La particularité de ces thés-là, c'est qu'ils sont cuits, explique Lesley Chesterman. Ce sont de longues cuissons qui durent parfois deux jours, entre 75 et 160 degrés Celsius. C'est ce qui fait la signature des fabricants. Ensuite, les feuilles sont roulées, compressées, et ça donne de petites perles de thé. » 
 
Les saveurs le plus souvent associées aux thés oolong sont la pêche, l'ananas, les céréales torréfiées, la noisette et l'aiguille de pin.  




Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

7 avril 2017

Des vins à déguster avec le crabe, selon Élyse Lambert

4 avril 2017

Comment affiner ses sens pour devenir un meilleur cuisinier

31 mars 2017

Des vins italiens à déguster, selon Simon Gaudreault

28 mars 2017

Le manque de talent en cuisine, un mensonge, selon Lesley Chesterman

24 mars 2017

Des bières à découvrir, selon le sommelier Simon Gaudreault

23 mars 2017

Marthe Laverdière, la jardinière qui faisait rire