ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

Du lundi au jeudi de 9 h à 11 h  
Le vendredi de 9 h à 10 h 
(en rediffusion à 22 h)

Isabelle Craig

Médium large
Logo Radio-Canada

Société

Faut-il dépénaliser l'inceste entre adultes consentants?

Le mardi 21 octobre 2014

Deux personnes se tiennent la main.
Deux personnes se tiennent la main.     Photo : iStock

Cette question peut paraître invraisemblable, mais les Allemands se la posent en ce moment. L'origine : le cas très médiatisé d'un couple formé d'un frère et d'une soeur, parents de quatre enfants, qui a amené le Conseil d'éthique à se prononcer en septembre. Catherine Perrin en discute avec Simon-Louis Lajeunesse, docteur en service social et professeur associé à l'École de service social de l'Université de Montréal, et Daniel Weinstock, philosophe et professeur à la Faculté de droit de l'Université McGill. 
 
« Il y a une tendance très marquée, dans notre société, à dire que, si on désapprouve quelque chose, ça doit relever du droit pénal, souligne Daniel Weinstock. La question que je me pose, c'est si c'est vraiment le bon outil. Je dirais que j'en doute. » 
 
« Dans les cas que j'ai étudiés, je n'ai pas vu de misère sociale », fait remarquer Simon-Louis Lajeunesse, qui ajoute tout de même qu'il faut aider ces gens-là. « C'est quand même curieux de voir que le tabou de l'inceste est si fort quand tout le mythe de l'origine de l'humanité, pour les chrétiens, repose sur l'inceste. »


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

27 juillet 2016

Destination 2070 : retour du troc et une monnaie réinventée

26 juillet 2016

Comment s'habiller pour manger au restaurant

25 juillet 2016

Hideo Kojima : raconter des histoires grâce au jeu vidéo

25 juillet 2016

Agenda de la semaine : CIO, un débat Trump-Sanders et la fin des textos en marchant

22 juillet 2016

Saint-Jean-sur-Richelieu : 30 000 portraits pour le 350e de la ville

21 juillet 2016

Lavage de la semaine : Journal de Montréal, islamisme et Pokemon Go