ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
23456
7
8
910111213
14
15
1617181920
21
22
2324252627
28
29
30
31
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du mardi 31 mars 2015


Arts et culture

7 $ par jour : une série humoristique sur le monde des garderies

Adib Alkhalidey et Mickaël Gouin dans <i>7 $ par jour</i>
Adib Alkhalidey et Mickaël Gouin dans 7 $ par jour     Photo : ICI Tou.tv

Une nouvelle série humoristique sur le monde des garderies est offerte gratuitement dès aujourd'hui sur ICI Tou.tv. 7 $ par jour est écrite et interprétée par les humoristes Adib Alkhalidey et Mickaël Gouin. Catherine Perrin reçoit les auteurs et comédiens ainsi que Marie-Claude Gagnon, directrice adjointe en CPE, et Émilie Ouellette, humoriste qui donne des conférences en CPE sur le rôle de l'humour en éducation. 
 
En douze brefs épisodes de 5 à 6 minutes, 7 $ par jour explore des thèmes comme l'intégration ou la punition à travers l'histoire d'Ayoub, nouvel éducateur d'un CPE, dont le zèle n'a d'égal que l'indolence de Gabriel, employé de longue date. 
 
Adib Alkhalidey et Mickaël Gouin se félicitent du ton irrévérencieux de la série. Ils estiment que le choix de thèmes pour les épisodes leur permet d'explorer plusieurs niveaux et que, dans bien des cas, les enfants présents dans la série sont plus sensés que leurs éducateurs.  
 
 De gauche à droite et de haut en bas : Marie-Claude Gagnon, directrice adjointe en CPE, l'humoriste et conférencière Émilie Ouellette ainsi que les humoristes et comédiens Adib  Alkhalidey et Mickaël Gagnon De gauche à droite et de haut en bas : Marie-Claude Gagnon, directrice adjointe en CPE, l'humoriste et conférencière Émilie Ouellette ainsi que les humoristes et comédiens Adib Alkhalidey et Mickaël Gagnon Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande 
 
Près de la réalité 
« J'ai beaucoup ri. J'ai reconnu des situations qui sont réellement vécues dans les CPE, notamment par rapport aux réflexions des enfants. Les enfants sont des livres ouverts, ils vont poser directement des questions très intimes », souligne Marie-Claude Gagnon. 
 
Émilie Ouellette croit que l'humour est un outil essentiel en éducation. « Il faut un exutoire pour les enfants, pour dédramatiser les situations », dit-elle.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - 7 $ par jour sur ICI Tou.tv
HYPERLIEN - Adib Alkhalidey sur le web
HYPERLIEN - Émilie Ouellette sur le web

Société

Une journaliste raconte la radicalisation d'un jeune homme

Le drapeau noir du groupe armé État islamique
Le drapeau noir du groupe armé État islamique     Photo : Reuters

Dans le récit La fille et le moudjahidine, offert en ligne, la reportrice française Prune Antoine raconte la radicalisation d'un jeune musulman rencontré sur une plage allemande. Aspirant champion du monde de lutte, ce jeune immigrant s'est laissé tenter par la cause du djihad en Syrie devant les yeux de la journaliste. Catherine Perrin s'entretient avec Prune Antoine. 
 
« Je l'ai suivi pendant un an et demi. Des mots ont commencé à surgir dans son discours. Il a commencé à parler de djihad, de charia, de niqab », raconte Prune Antoine. « Ce qui est absolument fascinant, c'est que sa radicalisation a suivi l'actualité internationale. Il m'a dit : "Je veux partir en Syrie" une fois que [le groupe armé] État islamique est arrivé sur la scène internationale, une fois que ces vidéos atroces d'exécutions d'otages ont commencé à circuler sur les réseaux sociaux. [...] Il y a vraiment eu une sorte de coordination entre son itinéraire personnel et ce qui se passe dans le monde. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - La fille et le moudjahidine sur la plateforme Inouï
HYPERLIEN - Prune Antoine sur le web
HYPERLIEN - Prune Antoine sur Twitter

Société

Récemment à l'émission : des enfants d'immigrants répondent à François Legault

De gauche à droite : José Franco, auteur d'une lettre ouverte dans La Presse  dénonçant les propos de François Legault, sa compagne Claudia et Marie Mc Andrew, coordonnatrice du Groupe de recherche Immigration, équité et scolarisation de l’Université de Montréal
De gauche à droite : José Franco, auteur d'une lettre ouverte dans La Presse dénonçant les propos de François Legault, sa compagne Claudia et Marie Mc Andrew, coordonnatrice du Groupe de recherche Immigration, équité et scolarisation de l’Université de Montréal     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

José Franco, un citoyen de Laval d'origine portugaise, a publié une lettre ouverte dans La Presse+ en réaction au projet de révision de l'immigration du chef de la CAQ, François Legault. Il dit que, si de telles mesures avaient été en place quand sa famille est arrivée au Québec en 1979, elle aurait été renvoyée puisque son père analphabète n'a jamais appris le français. Catherine Perrin recevait José Franco le 20 mars et discutait de sa lettre avec la coordonnatrice du GRIES, Marie Mc Andrew. Réécoutez l'entrevue ici.

Société

Comment la mode jetable a transformé nos garde-robes

Vitrine d'un magasin H et M
Vitrine d'un magasin H et M     Photo : iStock

L'heure est à la mode éclair : ces vêtements à la fine pointe des tendances mode, achetés à faible prix et en grande quantité dans de grandes chaînes comme H&M, Zara et Forever 21. Ce mouvement n'est pas sans répercussions sur l'industrie de la mode et sur l'environnement. Catherine Perrin en discute avec Diane Bérard, chroniqueuse au journal Les affaires, et Jean-Pierre Desnoyers, designer d'intérieur, styliste, directeur photo et blogueur. 
 
Selon Diane Bérard, on consomme 400 % plus de vêtements qu'il y a 20 ans. « Les friperies débordent, ce qui fait que les sites d'enfouissement débordent et le recyclage déborde, parce que c'est trop », fait-elle remarquer. « Nos perceptions sont complètement faussées. Maintenant, on s'imagine qu'une robe coûte 30 $, qu'un pantalon coûte 10 $, qu'une chemise coûte 7 $. [...] On s'attend à ce que l'ourlet se défasse, on s'attend à ce que le bouton tombe. »  
 
Les chroniqueurs Diane Bérard et Jean-Pierre Desnoyers Les chroniqueurs Diane Bérard et Jean-Pierre Desnoyers Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande 
 
Jean-Pierre Desnoyers associe l'origine de ce mouvement aux années 1990, quand le denim était de toutes les tendances. « De 2 collections par année, on est rendu à 18, souligne-t-il. Les collections ont une durée de vie d'à peu près trois semaines. Achetez-le maintenant sinon oubliez-le, parce que, demain, il n'y en aura plus. » 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Diane Bérard dans Les affaires
HYPERLIEN - Diane Bérard sur Twitter
HYPERLIEN - Jean-Pierre Desnoyers sur Ton Barbier

Société

Des initiatives citoyennes pour utiliser les terrains vacants

La cofondatrice de l’organisme Lande, Andréanne Maltais Tremblay
La cofondatrice de l’organisme Lande, Andréanne Maltais Tremblay     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Un organisme voué à la réutilisation des terrains vacants a vu le jour à Montréal la semaine dernière. Lande veut redonner vie aux quelque 25 kilomètres carrés de terrains vacants à Montréal, lesquels pourraient couvrir 32 fois son Jardin botanique. Catherine Perrin s'entretient avec la cofondatrice de l'organisme, Andréanne Maltais Tremblay. 
 
Lande s'inspire d'une initiative new-yorkaise qui a fait des émules à Portland, à Los Angeles et à La Nouvelle-Orléans, aux États-Unis. L'organisme rassemble des professionnels en urbanisme, en agriculture urbaine, en droit et en accompagnement de groupes communautaires. Sa mission est de faciliter d'autres initiatives comme celles qui ont mené à la création du Champ des possibles et du Parc des gorilles, dans le quartier du Mile-End, à Montréal.  
 
« On a constaté que ces groupes communautaires avaient tous connu les mêmes obstacles en termes de mobilisation, de négociation, de communication autour de leur projet », explique Andréanne Maltais-Tremblay. « Donc, ce qu'on cherche à faire chez Lande, c'est d'offrir des ressources pour que ces citoyens-là soient en mesure de pérenniser leur action sur des terrains vacants. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Lande sur le web

Science et technologie

L'heure juste sur la nouvelle génération des voitures électriques

Un nouveau modèle de voiture électrique du fabricant Renault
Un nouveau modèle de voiture électrique du fabricant Renault     Photo : Jean-François Nadeau

La voiture électrique est encore peu connue. On la croit hors de prix, peu fiable ou vulnérable aux changements de température. Alain Vadeboncoeur, chef de l'urgence à l'Institut de cardiologie de Montréal et blogueur à L'actualité, a fait l'essai de plusieurs nouveaux modèles et différencie le vrai du faux. Il explique également en quoi la voiture électrique est bonne pour la santé.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Alain Vadeboncoeur sur le web
HYPERLIEN - Alain Vadeboncoeur sur Twitter
HYPERLIEN - Alain Vadeboncoeur dans L’actualité

Art de vivre

Lindt, le chocolat qui a transformé tous les autres

La fête de Pâques est aussi la fête du chocolat. Petits et grands en profitent pour se sucrer le bec. Lesley Chesterman, critique gastronomique au Montreal Gazette, nous dit pourquoi il faut se méfier du lapin en chocolat du fabricant Lindt, responsable selon elle d'une certaine uniformisation du chocolat. 
 
« Ce petit lapin est un monstre. Il est en train de manger tout le monde, de dominer le marché », fait remarquer Lesley Chesterman. De 10 millions de dollars en 1989, les ventes de Lindt se chiffrent maintenant à 420 millions de dollars aux États-Unis. « Maintenant, tout ce qui sort en pharmacie est pareil. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Lesley Chesterman dans Montreal Gazette
HYPERLIEN - Lesley Chesterman sur Twitter

Art de vivre

Des vacances sauvages et confortables à Sainte-Lucie

Sainte-Lucie
Sainte-Lucie     Photo : iStock

Pierre Gingras, chroniqueur en ornithologie et en horticulture, rentre de Sainte-Lucie, cet État des Antilles situé dans la mer des Caraïbes. Il explique que même si l'on y séjourne dans un tout-inclus, on peut quand même y vivre des aventures rocambolesques.

Art de vivre

Oro rojo, une sauce piquante chilienne faite au Québec

L’un des deux créateurs d’Oro rojo, David Fuenzalida, et un pot de la sauce Oro rojo
L’un des deux créateurs d’Oro rojo, David Fuenzalida, et un pot de la sauce Oro rojo     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Deux frères montréalais d'origine chilienne ont lancé dimanche une sauce piquante, Oro rojo, avec laquelle ils souhaitent conquérir le monde et même supplanter la populaire sauce Sriracha. Inspirés d'une recette chilienne traditionnelle, ils utilisent un piment d'origine et font appel au sociofinancement pour soutenir leur entreprise. Catherine Perrin reçoit l'un des deux créateurs d'Oro rojo, David Fuenzalida.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Oro rojo sur le web

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
23456
7
8
910111213
14
15
1617181920
21
22
2324252627
28
29
30
31
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
AMS teaserConcours La route des 20 : votez maintenant