ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
123
4
5
678910
11
12
1314151617
18
19
2021
22
2324
25
26
2728293031
 

Les meilleurs moments : Émission du mercredi 22 octobre 2014


Société

Travail : a-t-on le droit de tourner la page sur son passé?

Le directeur général du Collège Jean-de-Brébeuf, Michel April
Le directeur général du Collège Jean-de-Brébeuf, Michel April     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Au Collège Jean-de-Brébeuf, une enseignante en théâtre a été remerciée parce qu'on avait découvert qu'elle avait tourné dans des films érotiques il y a plusieurs décennies. Le passé d'un employé devrait-il vraiment être examiné de la sorte? Catherine Perrin en discute avec Michel April, directeur du Collège, ainsi qu'avec Finn Makela, professeur adjoint à la Faculté de droit de l'Université de Sherbrooke, et Martine Lemonde, conseillère en orientation et conseillère en relations industrielles. 
 
Mea culpa 
Bien des voix se sont élevées pour protester contre le traitement de Jacqueline Laurent-Auger, l'enseignante en question. Face à cela, le Collège Jean-de-Brébeuf fait aujourd'hui son mea culpa. « On a réalisé qu'on n'avait peut-être pas traité le dossier de la bonne façon et on a l'honnêteté de le dire », explique-t-il.  
 
Pas de réflexe 
Selon Martine Lemonde, il reste encore aux Canadiens à acquérir le réflexe de dévoiler ou de cacher les traces de faits potentiellement gênants pour leur carrière, qu'il s'agisse des travailleurs ou des conseillers en orientation. « À moins que ce soit des gestes récents, précise-t-elle. Mais si c'est quelque chose qu'on a fait dans le passé, surtout quand ça date de 20, 30, 40 ans, je ne crois pas que le réflexe soit encore là. » 
 
Finn Makela souligne qu'il en va tout autrement aux États-Unis, où des employeurs vont jusqu'à demander le code d'accès au compte Facebook de nouveaux employés potentiels.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Finn Makela sur le site de l'Université de Sherbrooke

Arts et culture

Nu : quand nos auteurs se mettent à l'érotisme

Les auteurs Stéphane Dompierre, Roxanne Bouchard et Isabelle Massé
Les auteurs Stéphane Dompierre, Roxanne Bouchard et Isabelle Massé     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Stéphane Dompierre, auteur, scénariste et chroniqueur, dirige Nu, un recueil de nouvelles érotiques qui comporte des oeuvres d'auteurs reconnus et moins reconnus. Catherine Perrin le reçoit, avec deux auteures d'une des nouvelles du recueil : la journaliste Isabelle Massé et Roxanne Bouchard, auteure et professeure de littérature au cégep. 
 
Pour la légèreté 
« Quand on parle de sexe dans la littérature québécoise, on est souvent dans le glauque, dans le noir. Je voulais que ça soit léger, pétillant, un feel good book », souligne Stéphane Dompierre. « Ce que j'espère, quand les gens liront les nouvelles, c'est qu'ils les liront sans se demander si c'est un gars ou une fille qui l'a écrit. » 
 
Les femmes en tête 
Isabelle Massé s'est lancée dans le projet avec un public cible en tête. « Les femmes, jeunes mères. C'est inconscient, mais en voyant une commande comme celle-là, on pense d'abord à la femme », fait-elle remarquer. 
 
Fiction et humour 
Tandis qu'Isabelle Massé y est allée d'un exercice d'autofiction, Roxanne Bouchard est allée dans la fiction totale. « C'est une femme qui écrit à son mari. Ce n'est même pas mon langage érotique à moi », indique-t-elle. « Je ne détestais pas l'idée de jouer un peu avec les stéréotypes. Pour moi, cette naïveté soutenait l'humour. Cette distance m'a permis de m'amuser beaucoup plus que si j'avais pris quelque chose de proche de moi. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Stéphane Dompierre sur le web
HYPERLIEN - Nu sur le site des éditions Québec Amérique
HYPERLIEN - Isabelle Massé sur Twitter
HYPERLIEN - Roxanne Bouchard sur le web

Société

Une pharmacienne à la recherche d'une rencontre marquante

Dans une récente publicité des pharmacies Uniprix, la pharmacienne Nadia Hobbs raconte l'histoire d'un sans-abri toxicomane qui fréquentait son établissement il y a plus de 15 ans. Celui-ci a un jour disparu, pour revenir quelque temps plus tard, désintoxiqué, saluer Mme Hobbs. Un comédien a été engagé pour interpréter l'homme dans la publicité, mais Mme Hobbs aimerait bien retrouver le vrai. Nous lançons un appel à tous. 
 
Publicité d'Uniprix 

Science et technologie

Comment réduire les risques de cancer

Directeur du laboratoire de médecine moléculaire à l'UQAM et auteur de livres comme Les aliments contre le cancer (2005), Richard Béliveau est une sommité dans le domaine de la prévention du cancer. Il lance aujourd'hui son nouveau livre, Prévenir le cancer : comment réduire les risques, en collaboration avec Denis Gingras. Catherine Perrin le reçoit. 
 
Mauvaises priorités 
Également directeur scientifique de la Chaire en prévention et traitement du cancer, M. Béliveau s'était, dans ses précédents ouvrages, surtout penché sur l'aspect alimentaire de la lutte contre le cancer. Il élargit cette fois son champ d'action. « Je donne beaucoup de conférences pour des agences de lutte contre le cancer à travers le monde et ce que j'ai constaté sur le terrain, c'est que les gens n'ont pas les bonnes priorités par rapport à leurs outils de prévention », souligne-t-il.  
 
Identifier les facteurs de risque 
« Ce qu'on fait dans ce livre-là, c'est essentiellement de présenter les 10 facteurs que les plus grandes agences de lutte contre le cancer dans le monde ont identifiés dans notre mode de vie, et qui sont associés, soit à une réduction, soit à une augmentation du risque de développer des cancers », ajoute-t-il. « Ça inclut les ultraviolets, ça inclut la protection par la vaccination, ça inclut le sommeil, ça inclut différents facteurs, mais les premiers, c'est évidemment la lutte contre le tabac et le contrôle du poids. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Richard Béliveau sur le web
HYPERLIEN - Prévenir le cancer : comment réduire les risques sur le site des Éditions du Trécarré

Science et technologie

Les rats bourrés de virus

Un rat
Un rat     Photo : iStockphoto

Cette semaine, au bureau des études, les journalistes scientifiques Binh An Vu Van et Mario Masson nous parlent, entre autres, de la quantité étonnante de virus trouvés dans des rats new-yorkais, ainsi que du sentiment de confiance que suscitent les informations scientifiques. 
 
Référence des sujets traités  
 
Les rats transportent des microbes alarmants – Article dans le New York Times 
 
Les médecins plus susceptibles de prescrire des antibiotiques tard dans la journée – Article dans The Pharmaceutical Journal  
 
Pourquoi le gaz naturel n'aidera pas à sauver la planète – Article dans le National Journal 
 
Les informations scientifiques augmentent la confiance envers les produits – Article dans Eureka Alert!

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Binh An Vu Van sur Twitter

Arts et culture

Tsiueten : la culture innue à travers un rite initiatique

Couverture illustrée du livre «Tsiueten»
Couverture illustrée du livre «Tsiueten»     Photo : Pascale Crête

En 1959, Tsiueten, un jeune Innu de 11 ans veut devenir un véritable chasseur et faire la fierté de sa famille. C'est un voyage initiatique, inspiré par les traditions et les légendes amérindiennes que Jean-Louis Fontaine et Josée Laflamme proposent sous la forme d'un roman destiné aux adolescents. Catherine Perrin les reçoit. 
 
Bâtir des ponts, transmettre un savoir
 
Pour Josée Laflamme, les aventures de Tsiueten constituent plus qu'un simple divertissement. « Les ados innus n'ont pas de romans qui peuvent refléter une partie de leur vie,» rappelle-t-elle. « Donc, ce livre vient combler un manque. » Josée Laflamme, qui est Québécoise, estime aussi que l'ouvrage peut permettre d'établir un contact avec les Premières Nations.  
 
Jean-Louis Fontaine, lui, est Innu et a vécu l'écriture du roman comme un voyage dans son propre passé. Il réalise en outre que, si les souvenirs sont lointains pour lui, les plus jeunes n'ont jamais connu le mode de vie nomade traditionnel. Même si les anciens racontent encore les histoires et les légendes de leur peuple, il croit qu'il est essentiel de faire vivre la tradition dans la littérature pour éviter que ne se perde un trésor de richesses culturelles.  

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Tsiueten sur le site de l’éditeur, Pierre Tisseyre
HYPERLIEN - Une entrevue avec les auteurs diffusée sur Radio-Canada International

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
123
4
5
678910
11
12
1314151617
18
19
2021
22
2324
25
26
2728293031
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
AMS teaserConcours La route des 20 : votez maintenant