ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
12
3
4
5
678910
11
12
1314151617
18
19
2021222324
25
26
2728293031
 

Les meilleurs moments : Émission du vendredi 3 octobre 2014


Société

Le lavage de la semaine avec Louise Beaudoin et René-Daniel Dubois

L'ex-ministre et ex-députée péquiste Louise Beaudouin, et l'auteur et dramaturge René-Daniel Dubois
L'ex-ministre et ex-députée péquiste Louise Beaudoin, et l'auteur et dramaturge René-Daniel Dubois     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

L'ex-ministre et ex-députée péquiste Louise Beaudoin ainsi que l'auteur et dramaturge René-Daniel Dubois passent en revue les événements marquants de l'actualité. Elle trouve qu'on devrait savonner la langue de Google et de Netflix pour leur refus de déposer les documents demandés par le CRTC. Il considère qu'on devrait faire de même avec les lanceurs de rumeurs en politique.  
 
« Ce que je regrette, c'est que ces grandes entreprises-là, d'une part, ne veulent pas accepter la réglementation canadienne sur le territoire canadien en ce qui concerne, par exemple, le contenu canadien et, surtout, le financement des œuvres québécoises et canadiennes », souligne Louise Beaudoin, à propos de Google et de Netflix. « Et d'autre part, très souvent, elles s'installent dans des paradis fiscaux et on ne voit pas beaucoup, en cette période de disette fiscale, l'impôt que ces compagnies devraient payer. »  
 
« Je trouve qu'à la longue, et avec une telle intensité, ça finit par avoir deux effets pervers majeurs », déclare René Daniel-Dubois au sujet des rumeurs politiques. « Le premier est que ça renforce considérablement, chez le citoyen, une impression de jour de la marmotte permanent; c'est-à-dire qu'on parle toujours des mêmes choses quand il n'y a rien qui bouge. Le deuxième est que ça court-circuite constamment le discours public. [...] La pire corruption n'est pas celle des constructeurs aux pattes graisseuses, c'est celle du langage. » 
 
Il est également question d'austérité, de l'état actuel de la politique, du rôle des députés, des Kurdes et de la Catalogne.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Louise Beaudoin dans le Journal de Montréal

Société

Sectes : pour une stratégie d'intervention

Olivier Manitara, pasteur de l'Église Essénienne Chrétienne, un groupe sectaire comparable à l'Ordre du Temple solaire. Photo tirée de son site officiel.
Olivier Manitara, pasteur de l'Église Essénienne Chrétienne, un groupe sectaire comparable à l'Ordre du Temple solaire. Photo tirée de son site officiel.     Photo : oliviermanitara.org

Il y a 20 ans, un vaste suicide collectif assorti d'une tuerie causait la mort de 53 membres de la secte de l'Ordre du Temple solaire en Suisse ainsi qu'à Morin-Heights, au Québec. Selon Marie-Andrée Pelland, criminologue et professeure au Département de sociologie de l'Université de Moncton, le Canada ne sait toujours pas comment intervenir auprès des sectes potentiellement dangereuses. Catherine Perrin s'entretient avec elle. 
 
Marie-Andrée Pelland étudie les groupes dits sectaires depuis sa maîtrise à l'Université de Montréal, en 1997. Selon elle, des interventions mal calculées auprès de ces groupes peuvent être dommageables. C'est ce qui s'est passé dans le cas de l'Ordre du Temple solaire, à qui la Sûreté du Québec avait déjà rendu visite en croyant qu'il s'agissait d'un groupe terroriste.  
 
« Si on intervient auprès d'un groupe, ça va uniquement nourrir la paranoïa des membres, estime-t-elle. Tandis que, si on intervient auprès des individus qui ont des comportements problématiques, la rencontre se fait un à un. On n'affronte pas le leader du groupe; ça permet une résolution qui est souvent plus harmonieuse et moins menaçante pour les membres. » 

Art de vivre

Elle Québec a 25 ans

Louise Dugas, rédactrice en chef d'<i>Elle Québec</i> de 2009 à 2014, Mélanie Frappa, rédactrice en chef depuis août 2014, et Sylvie Poirier, rédatrice en chef de 2003 à 2009.
Louise Dugas, rédactrice en chef d'Elle Québec de 2009 à 2014, Mélanie Frappa, rédactrice en chef depuis août 2014, et Sylvie Poirier, rédatrice en chef de 2003 à 2009.     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

L'un des magazines féminins québécois les plus lus souligne son 25e anniversaire avec un numéro spécial qui arrive kiosque aujourd'hui. Catherine Perrin discute de l'évolution de la publication au fil des ans avec trois femmes qui y ont occupé le poste de rédactrice en chef : Sylvie Poirier, Louise Dugas et Mélanie Frappa. 
 
« Quand Elle est arrivé au Québec, en 1989, ça signifiait une chose : ça voulait dire que le Québec était aussi glamour que les autres – France, États-Unis, Grande-Bretagne –, et que nous étions capables d'avoir notre propre regard sur les grandes tendances de société, sur les grands courants », souligne Louise Dugas. « C'est notre propre regard sur les grands développements, les tendances mode, beauté, culinaires, déco... » 
 
Les mannequins souhaitent bonne fête à Elle Québec 
 
 
Sylvie Poirier se souvient du moment où les mannequins ont cessé de figurer systématiquement en une du magazine. « À un moment donné, la "top-modèle" ne répondait plus tout à fait à ce que les Québécoises voulaient voir », rappelle-t-elle. « C'était une façon pour nous de montrer une diversité de femmes et de corps, en prenant des personnalités publiques. La vedette a pris toute sa place. » 
 
Selon Mélanie Frappa, Elle Québec n'a pas échappé aux changements qui ont secoué l'industrie de l'édition ces dernières années. « Le papier a toujours sa raison d'être, sauf que le magazine n'est plus juste sur papier. Il se diffuse sur d'autres plateformes », indique-t-elle. « Il faut avoir plusieurs cerveaux pour un sujet. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Elle Québec sur le web

Cinéma

Gone girl : les talents gaspillés de David Fincher

Ben Affleck dans une scène de <i>Gone girl</i>, de David Fincher
Ben Affleck dans une scène de Gone girl, de David Fincher     Photo : facebook.com/GoneGirlMovie

« Pour moi, ce film-là est comme un garage de banlieue fait par quelqu'un qui s'imagine qu'il fait la chapelle Sixtine », tranche George Privet à propos du nouveau film de David Fincher (Fight club, House of cards), pourtant très attendu. Helen Faradji a elle aussi été déçue. Il est également question du Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, du réalisateur suédois Felix Herngren, une autre adaptation d'un roman bien connu. 
 
Bande-annonce des Apparences, de David Fincher 
 
 
Bande-annonce du Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, de Felix Herngren 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Georges Privet sur le web
HYPERLIEN - Helen Faradji sur Twitter

Musique

Bruckner par l'Orchestre métropolitain : de belles cordes

La pochette de la <i>3e symphonie</i> de Bruckner par l'Orchestre métropolitain, paru sous étiquette Atma
La pochette de la 3e symphonie de Bruckner par l'Orchestre métropolitain, paru sous étiquette Atma

Frédéric Lambert a écouté la 3e symphonie de Bruckner par l'Orchestre métropolitain de Montréal, sous la direction de Yannick Nézet-Séguin. Dans les thèmes à grand déploiement de cette œuvre surnommée « symphonie wagnérienne », le chroniqueur apprécie tout particulièrement le travail des cordes, plein de maîtrise et d'émotivité. Il est aussi question de l'album There you are, de Philippe Dunnigan. 
 
Bande-annonce de la 3e symphonie de Bruckner par l'Orchestre métropolitain 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Bruckner 3 sur le site de l'étiquette Atma classique
HYPERLIEN - Frédéric Lambert sur Twitter

Arts et culture

Yidlife crisis : fascinantes capsules web

Les artisans de la websérie <i>Yidlife crisis</i>
Les artisans de la websérie Yidlife crisis     Photo : facebook.com/YidLifeCrisis

« L'humour juif sonne beaucoup mieux en yiddish », et ça, on l'entend, déclare Émilie Dubreuil à propos de cette nouvelle série de capsules humoristiques réalisées par deux humoristes juifs montréalais, et ce, entièrement en yiddish! Les capsules s'intéressent à la culture juive et à ses enjeux avec un mélange d'humour et de respect.  
 
Épisode 1 de YidLife crisis : breaking the fast (en anglais) 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Yidlife crisis sur le web
HYPERLIEN - Émilie Dubreuil sur Twitter

Arts et culture

Jean-François Mercier : tout le contraire de Subtil, sensible et touchant

Jean-François Mercier
Jean-François Mercier     Photo : jeanfrancoismercier.com

« Il y a une absence de deuxième niveau, une absence d'introspection et l'absence de l'intelligence qui servait de toile de fond aux tableaux de Jean-François dans son précédent spectacle », déplore Pascale Lévesque à propos de Subtil, sensible et touchant, le nouveau spectacle de l'humoriste Jean-François Mercier. La chroniqueuse trouve qu'il va trop loin. Elle a également vu le spectacle One Mado show, de la drag queen Mado Lamotte. 
 
Bande-annonce du spectacle Subtil, sensible et touchant, de Jean-François Mercier 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Jean-François Mercier sur le web
HYPERLIEN - Jean-François Mercier sur Facebook
HYPERLIEN - Pascale Lévesque sur Twitter

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
12
3
4
5
678910
11
12
1314151617
18
19
2021222324
25
26
2728293031
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
AMS teaserConcours La route des 20 : votez maintenant