ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
12345
6
7
8
9
101112
13
14
1516171819
20
21
2223242526
27
28
293031
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du mardi 9 décembre 2014


Arts et culture

Les jeux de symboles de Robert Lepage

Robert Lepage
Robert Lepage     Photo : ICI Radio-Canada/Louis-André Bertrand

Le dramaturge et metteur en scène est au carrefour de plusieurs productions. Ses spectacles Pique et Coeur seront présentés à nouveau en février au Québec, sa pièce Les aiguilles et l'opium sera reprise en juin, et il présentera un nouveau spectacle solo, 887, en juillet. Il espère par ailleurs encore donner vie à un nouvel espace de création, malgré l'hésitation du gouvernement Couillard. Catherine Perrin reçoit Robert Lepage. 
 
D'abord présentés à la TOHU de Montréal au début de 2014, les spectacles Pique et Cœur traitent de l'histoire et de la symbolique des cartes à jouer. Quant à 887, il s'agira d'un solo sur le thème de la mémoire. 
 
Un système 
« J'ai tout un système, explique Robert Lepage à propos de ses méthodes de travail. On ne répète que le matin et le soir. Jamais l'après-midi, car les énergies créatrices de l'après-midi n'existent pas. On ne fait que digérer son lunch. »  
 
Chaque spectacle est répété devant un public très tôt dans le processus de production. Les réactions du public contribuent à lui donner forme. « On pense savoir de quoi il parle, le spectacle, à partir d'un certain moment. Mais on a trop le nez collé dedans. Alors le spectateur, souvent, nous dit ce que c'est. » 
 
Un diamant pour Québec 
Après que le gouvernement péquiste se soit engagé à aider à la construction de la salle Le Diamant, que Lepage compte ouvrir à Québec, le gouvernement Couillard l'a prévenu qu'il ne pouvait pas garantir une telle aide. « Pour moi, c'est important à cause de mon répertoire. La compagnie [Ex Machina] a accumulé beaucoup de spectacles qu'on voudrait ramener », dit le scénographe au sujet de ce projet. La ville de Québec étant moins bien pourvue que Montréal en salles de spectacle, il estime par ailleurs que Le Diamant pourrait combler un manque et amener à la ville des productions qui ne passeraient pas nécessairement par Montréal.  
 
Pique sera présenté du 3 au 10 février, et Cœur, du 18 au 28 février 2015, tous les deux à La TOHU, à Montréal. La pièce Les aiguilles et l'opium sera présentée du 11 au 20 juin 2015 au Théâtre du Nouveau Monde, à Montréal.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - La TOHU sur le web
HYPERLIEN - Ex Machina sur le web
HYPERLIEN - Le TNM sur le web

Société

Récemment : Les hauts et les bas du port volontaire de l'uniforme

La professeure à l’École supérieure de mode de l’UQAM Mariette Julien et l'animatrice Christiane Charette
La professeure à l’École supérieure de mode de l’UQAM Mariette Julien et l'animatrice Christiane Charette     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Des articles du blogue en finances de Yahoo! et du Business Insider se sont penchés sur les raisons pour lesquelles Mark Zuckeberg, PDG de Facebook, portait toujours le même t-shirt. Steve Jobs, défunt grand patron d'Apple, portait lui aussi toujours les mêmes vêtements. Pourquoi certains choisissent-ils de porter un uniforme? Catherine Perrin en discutait le 26 novembre avec l'animatrice Christiane Charette et Mariette Julien, professeure à l'École supérieure de mode de l'UQAM. Réécoutez l'entrevue ici.

Société

Faire le tour du monde autrement

Alizé Vandercruyssen et son compagnon, Maxime Bellefleur
Alizé Vandercruyssen et son compagnon, Maxime Bellefleur     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Maxime Bellefleur et Alizé Vandercruyssen forment couple de globe-trotteurs inhabituels. Ils parcourent le monde depuis quatre ans sans avoir recours aux échanges monétaires pour leur hébergement. Ils font du gardiennage de maison, du service loge-trotteurs (couch surfing), et ils travaillent dans des fermes. Catherine Perrin s'entretient avec Maxime Bellefleur et Alizé Vandercruyssen. 
 
Il est un nomade numérique : son travail de photographe lui permet de travailler partout où il peut poser son portable. Elle l'aide à l'occasion et prend divers petits emplois. Ils passent de trois à six mois dans chacune de leurs destinations. Ils n'ont jamais eu de difficultés à trouver un logis, excepté depuis leur arrivée au Québec. « Le house-sitting, à la base, est plus anglo-saxon. C'est un concept qui vient des pays anglophones. Presque chaque jour, il y a des offres qui sortent au Canada anglais. C'est peut-être une mentalité différente », explique Maxime. 
 
Sans projet d'avenir coulé dans le béton, ils envisagent de s'arrêter quelque part lorsqu'ils auront des enfants, mais ne savent pas encore où. « Si on rencontre une chouette communauté, avec un chouette mode d'enseignement, on s'arrêtera peut-être pour ça », affirme Alizé. 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Maxime Bellefleur et Alizé Vandercruyssen sur le web

Société

Akli Aït Abdallah, choix des auditeurs des Radios francophones publiques

Le journaliste Akli Aït Abdallah et le sujet de son reportage lauréat d'un Prix des Radios francophones publiques, Janie
Le journaliste Akli Aït Abdallah et le sujet de son reportage lauréat d'un Prix des Radios francophones publiques, Janie     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Un journaliste de Radio-Canada a remporté en fin de semaine le Prix des Radios francophones publiques (RFP) dans la catégorie du choix des auditeurs. Le reportage primé portait sur la jeune Janie, une étudiante de 22 ans aux prises avec des troubles d'anxiété, des troubles obsessionnels compulsifs et une anorexie sévère. Catherine Perrin s'entretient avec Akli Aït Abdallah et Janie. 
 
« Ça m'a fait énormément plaisir qu'on gagne ce prix avec Janie, parce que la force de ce reportage, c'est elle, c'est sa voix, c'est son histoire », indique Akli Aït Abdallah. Il souligne que le reportage a provoqué de nombreuses réactions : « C'est utile d'entendre des gens comme Janie. » 
 
« J'ai cette chance de pouvoir parler, que les gens puissent m'écouter, mais je dois être capable de transmettre les messages que j'entends, des personnes qui n'ont pas accès au micro, les souffrances qui sont vécues en silence », affirme Janie. « Il y en a partout, autour de nous, des gens qui ont eu des diagnostics de problèmes de santé mentale, ou même qui n'ont pas de diagnostic, mais qui vivent ces souffrances-là. » 
 
Maladie mentale : il faut écouter les enfants | Désautels le dimanche | ICI Radio-Canada Première 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Akli Aït Abdallah sur Twitter

Science et technologie

Sapin de Noël : les racines d'une tradition

Le Québec produit environ 1,2 million d'arbres de Noël naturels par année.
Le Québec produit environ 1,2 million d'arbres de Noël naturels par année.     Photo : Radio-Canada

Partout dans les chaumières, les arbres se dressent ces jours-ci pour accueillir les décorations et les cadeaux. La tradition de l'arbre de Noël remonterait au 16e siècle, en Alsace. Le journaliste en horticulture et en ornithologie Pierre Gingras raconte l'histoire de la présence du sapin dans les salons et dit tout sur les variétés qu'on trouve ici ainsi que sur les soins à leur apporter.

Art de vivre

8 astuces pour réussir son caramel

Les pots de caramel maison et les éclairs au caramel de Lesley Chesterman
Les pots de caramel maison et les éclairs au caramel de Lesley Chesterman     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

 
Il est de ces douceurs qu'on ne cuisine que dans le temps des Fêtes. Le caramel, cette gâterie sucrée, en fait assurément partie. La critique gastronomique du quotidien Montreal Gazette, Lesley Chesterman, donne des conseils pour le cuisiner et des suggestions de recettes pour l'utiliser. 
 
« Ça prend beaucoup de temps, beaucoup de patience, mais au moins, le caramel n'est pas cher, contrairement au chocolat », souligne Lesley Chesterman. Selon elle, l'hiver est le moment idéal pour faire du caramel, puisque le temps est sec. « L'ennemi numéro un du sucre cuit, c'est l'humidité. »  
 
8 astuces à retenir 
1- S'assurer que les casseroles sont très propres et le sucre, sans impuretés. 
2- Ajouter du glucose ou du sirop de maïs blanc au sucre. 
3- Faire attention aux éclaboussures. 
4- Ajouter de la crème chaude pour éviter les éclaboussures. 
5- Trouver le juste milieu entre une cuisson trop forte et une cuisson insuffisante. 
6- Utiliser du beurre très frais. 
7- Utiliser du sel pour rehausser le goût. 
8- Être patient et manipuler les ustensiles doucement durant les variations de température.  
 
Recette de caramel au beurre salé et vanille 
Pour 10 pots de 125ml 
Source : Caramel : 130 recettes, gestes techniques, de Christophe Adam 
Paru aux Éditions de la Martinière 
 
Ingrédients 
500 ml de crème 35% 
2 gousses de vanille 
350 g de sucre 
350 g de glucose 
175 g de beurre doux 
1/2 c à thé fleur de sel 
 
Préparation 
1. Avant de commencer, stérilisez des petits pots en les gardant au four à 160 °C pendant une dizaine de minutes. Sortez-les du four. 
 
2. Portez lentement à ébullition la crème avec les gousses de vanille, retirez du feu dès l'ébullition, couvrez la casserole de film alimentaire et laissez infuser 10 minutes. Passez au chinois. 
 
3. Faites cuire à sec le sucre et le glucose jusqu'à l'obtention d'un caramel bien doré. Arrêtez la cuisson en versant la crème chaude, puis faites cuire entre 102 et 105 °C en mélangeant. Ajoutez le beurre et le sel, et mixez à l'aide d'un mixeur plongeant. Versez immédiatement la pâte dans les pots stérilisés. 
 
4. Laissez reposer une moins une nuit avant dégustation. 
 
6. Cette pâte à tartiner se conserve 6 mois entre 16 et 18 °C. Si vous la conservez au réfrigérateur, sortez-la une heure avant dégustation.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Lesley Chesterman dans Montreal Gazette
HYPERLIEN - Lesley Chesterman sur Twitter


Art de vivre

Élixirs : l'histoire des cocktails

L'auteure et mixologue Marie-Ève Bourassa
L'auteure et mixologue Marie-Ève Bourassa     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Ce que nous buvons le soir venu en dit long sur notre société, notre histoire et même nos personnalités. Marie-Ève Bourassa, romancière et mixologue, raconte l'histoire des cocktails classiques dans Élixirs, un ouvrage illustré qui comprend également des anecdotes sur quelques amateurs illustres de cocktails, d'Ernest Hemingway à Don Draper. Catherine Perrin reçoit Marie-Ève Bourassa.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Élixirs sur le site de VLB Éditeur
HYPERLIEN - Marie-Ève Bourassa sur Twitter

Science et technologie

Faut-il craindre la saison des virus?

Femme atteinte de la grippe
Femme atteinte de la grippe     Photo : iStock

Qui dit saison froide dit grippe, rhumes et virus. La grippe est une menace particulièrement sournoise, puisque le virus fait l'objet de mutations chaque année. La rumeur veut que le vaccin qu'on offre cette année ne soit pas efficace. Qu'en est-il? Alain Vadeboncoeur, chef de l'urgence à l'Institut de cardiologie de Montréal et blogueur, fait le point.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Alain Vadeboncoeur sur le web
HYPERLIEN - Alain Vadeboncoeur sur Twitter
HYPERLIEN - Alain Vadeboncoeur dans L’actualité

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
12345
6
7
8
9
101112
13
14
1516171819
20
21
2223242526
27
28
293031
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
AMS teaserConcours La route des 20 : votez maintenant