ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
123
4
5
678910
11
12
1314151617
18
19
2021222324
25
26
27282930
31
 

Les meilleurs moments : Émission du vendredi 31 octobre 2014


Politique

Le lavage de la semaine avec Rafaële Germain et Paul St-Pierre Plamondon

Le vice-président de Delegatus services juridiques, Paul St-Pierre Plamondon, et l'auteure et chroniqueuse Rafaële Germain
Le vice-président de Delegatus services juridiques, Paul St-Pierre Plamondon, et l'auteure et chroniqueuse Rafaële Germain     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

L'auteure et chroniqueuse Rafaële Germain et le vice-président de Delegatus services juridiques, Paul St-Pierre Plamondon, passent en revue les événements marquants de l'actualité. La première décerne le titre de tache de la semaine au ministre de l'Éducation, Yves Bolduc, pour sa volte-face sur l'épreuve uniforme de français au cégep. Le second constate que le programme du gouvernement Couillard rapetisse au lavage. 
 
« Comme ministre de l'Éducation, Yves Bolduc n'a aucun respect pour ce système, affirme Rafaële Germain. Je trouve que son attitude envers les commissions scolaires est méprisable. » 
 
« Le conflit d'intérêts n'est pas un état d'esprit, c'est un état de fait », fait remarquer Paul St-Pierre Plamondon au sujet de Pierre Karl Péladeau. « Il dit qu'on ne peut être en conflit d'intérêts lorsqu'on agit dans l'intérêt général. Ce n'est pas vrai. Je ne comprends pas comment quelqu'un qui a été si longtemps dans le milieu des affaires peut proposer une définition comme celle-là. » 
 
Il est également question du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, de Pierre Karl Péladeau, de l'assurance-emploi et du nouveau produit alimentaire Soylent.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Paul St-Pierre Plamondon sur Twitter

Santé

Irène Leboeuf, infirmière de l'année en oncologie

Irène Leboeuf, lauréate du prix Boehringer Ingelheim 2014 de l'infirmière de l'année en oncologie
Irène Leboeuf, lauréate du prix Boehringer Ingelheim 2014 de l'infirmière de l'année en oncologie     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

La Conférence nationale de l'Association canadienne des infirmières en oncologie avait lieu cette semaine. On y remettait pour la troisième fois le prix Boehringer Ingelheim, qui souligne le travail d'une infirmière ayant démontré le plus haut niveau d'excellence et d'aptitude à diriger. Pour la première fois, c'est une Québécoise, Irène Leboeuf, qui l'a remporté. Catherine Perrin la reçoit.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - L’Association canadienne des infirmières en oncologie sur le web

Arts et culture

Un 30 mai ici-bas : une journée dans la vie des Québécois ordinaires

Le premier documentaire participatif québécois est fin prêt à être vu. C'est l'oeuvre du journaliste et chroniqueur Fabien Deglise, qui avait lancé un appel, il y a cinq mois, invitant les gens à filmer un bout de leur journée du 30 mai 2014 et à lui envoyer un extrait de quelques secondes qu'il s'engageait à utiliser dans son film. Catherine Perrin s'entretient avec lui. 
 
Bande-annonce d'Un 30 mai ici-bas 
 
 
Un 30 mai ici-bas sera présenté en projection spéciale le lundi 3 novembre à la Société des arts technologiques, à Montréal. Il sera ensuite offert sur le web.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Un 30 mai ici-bas sur le web
HYPERLIEN - Fabien Deglise sur Twitter

Société

Fantasmes sexuels : êtes-vous normal?

À chacun ses fantasmes...
À chacun ses fantasmes...     Photo : iStockphoto

Le Journal of Sexual Medecine publie aujourd'hui les résultats d'une étude sur les fantasmes sexuels, réalisée à l'Institut Philippe-Pinel. Pas moins de 1517 adultes québécois ont répondu à un questionnaire sur leurs rêves les plus intimes. Catherine Perrin s'entretient avec l'auteur principal de l'étude, Christian Joyal. 
 
L'étude conclut que de 50 à 60 % des Québécois entretiennent des fantasmes liés au sadisme ou à la domination. « Ce n'est donc pas si atypique qu'on pourrait le croire », souligne M. Joyal.  
 
« Les dictionnaires de psychiatrie définissent ce qui est supposément anormal. On s'est simplement posé des questions. Qu'est-ce que la normalité? Qu'est-ce qui est statistiquement commun? », explique Christian Joyal, qui est professeur titulaire au Département de psychologie de l'Université du Québec à Trois-Rivières et chercheur à l'Institut Philippe-Pinel de Montréal.  
 
Il précise toutefois que les hommes et les femmes vivent ces fantasmes différemment. Les hommes souhaitent les réaliser, mais pas les femmes.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - The Journal of Sexual Medecine sur le web
HYPERLIEN - Christian Joyal sur le site de l'Institut Philippe-Pinel
HYPERLIEN - Chronique des Bêtes de pub sur l'entrée du sadomasochisme dans la cullture populaire, émission du 30 octobre 2014

Cinéma

Birdman : Michael Keaton et Emma Stone dans une réussite totale

Michael Keaton et Edwart Norton dans une scène du film <i>Birdman</i>, d’Alejandro Iñárritu
Michael Keaton et Edwart Norton dans une scène du film Birdman, d’Alejandro Iñárritu     Photo : Alison Rosa/AP/Fox Searchlight

Nos deux chroniqueurs cinéma sont catégoriques : Birdman or (the unexpected virtue of ignorance), d'Alejandro Gonzales Iñárritu, est à voir. Georges Privet salue la grande maîtrise technique du réalisateur, connu pour avoir aussi signé Amores perros et Babel. Helen Faradji va même jusqu'à le qualifier de film de l'année!  
 
Il est également question de Maps to the stars, de David Cronenberg, et de Nightcrawler, de Dan Gilroy. 
 
Bande-annonce de Maps to the stars 
 
 
Bande-annonce de Birdman 
 
 
Bande-annonce du Rôdeur 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Georges Privet sur le web
HYPERLIEN - Helen Faradji sur Twitter

Arts et culture

Les Simpson et l'Halloween, un mariage qui dure

Une image tirée d'un spécial Halloween de la série <i>Les Simpson</i>
Une image tirée d'un spécial Halloween de la série Les Simpson     Photo : facebook.com/TheSimpsons

« S'il y a un seul épisode des Simpson à écouter dans une année, c'est le spécial Halloween », affirme Pascale Lévesque. La célèbre série diffusait son 25e spécial Halloween le 26 octobre, mais on peut encore se le procurer en ligne. Cette année, l'épisode rendait hommage à l'œuvre de Stanley Kubrick. Pascale Lévesque le qualifie d'assez comique.  
 
Il est également question d'une nouvelle psychose collective entourant les clowns.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Les Simpson sur le web (en anglais)
HYPERLIEN - Palmarès d'Entertainment weekly des meilleurs spéciaux d'Halloween des Simpson

Arts et culture

Sylvie Moreau : le corps comme porteur de sens

La comédienne et metteure en scène Sylvie Moreau
La comédienne et metteure en scène Sylvie Moreau     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

En plus de poursuivre ses activités de comédienne, Sylvie Moreau est récemment devenue codirectrice artistique de la compagnie de théâtre Omnibus, où elle avait fait ses premiers pas. Elle prend part à la création Rue Fable, une pièce sans texte où ce sont les corps qui racontent l'histoire. Elle agit également comme porte-parole de la campagne de sociofinancement du cinéma de répertoire montréalais Excentris. Catherine Perrin la reçoit.  
 
« On ne peut pas être comédien et ne pas se préoccuper de ce que son corps émet », souligne-t-elle au sujet de Rue Fable. « On avait envie de quelque chose de fantaisiste, qui rend hommage à tout ce que le corps peut faire. On avait envie d'exposer combien le corps est aussi vite que l'imagination. » 
 
Bande-annonce de Rue Fable 
 
 
Rue Fable est présentée jusqu'au 15 novembre à l'Espace libre, à Montréal. 
 
Sylvie Moreau animera par ailleurs la soirée-bénéfice annuelle du cinéma Excentris, à Montréal, le 10 novembre. Il y aura une projection spéciale du film Félix et Meira, de Maxime Giroux. Elle invite également le public à participer en ligne à la campagne de sociofinancement de la salle de répertoire.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Rue Fable sur le site du théâtre Omnibus

Musique

Ensemble Constantinople : une musique bouleversante

Pochette de l'album <i>Metamorfosi : impressions baroques</i>, de l'ensemble Constantinople, paru sous étiquette Analekta
Pochette de l'album Metamorfosi : impressions baroques, de l'ensemble Constantinople, paru sous étiquette Analekta

« C'est vraiment bouleversant, la voix de Suzie Leblanc, la lancinante basse obstinée », indique Nicolas Fortin au sujet de Metamorfosi : impressions baroques, nouvel album de l'ensemble de musique ancienne Constantinople. L'opus rassemble des musiques du 17e siècle, tantôt chantées, tantôt instrumentales. Le seul bémol, selon notre chroniqueur : l'album ne comprend pas la transcription des textes!

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Metamorfosi : impressions baroques sur le site de l'étiquette Analekta

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
123
4
5
678910
11
12
1314151617
18
19
2021222324
25
26
27282930
31
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
AMS teaserConcours La route des 20 : votez maintenant