ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
123
4
5
678
9
10
11
12
1314151617
18
19
2021222324
25
26
2728293031
 

Les meilleurs moments : Émission du jeudi 9 octobre 2014


International

Nobel de la paix : qui l'emportera?

La jeune militante Malala Yousafzai est pressentie comme lauréate du prix Nobel de la paix 2014
La jeune militante Malala Yousafzai est pressentie comme lauréate du prix Nobel de la paix 2014     Photo : Getty/Christopher Furlong

La prestigieuse institution des prix Nobel a dévoilé cette semaine ses lauréats en médecine, en physique, en chimie et en littérature. L'identité du lauréat pour le prix Nobel de la paix devrait être connue demain. Qui doit-on s'attendre à voir récompensé? Catherine Perrin en discute avec Carole Beaulieu, éditrice et rédactrice en chef de L'actualité, François Audet, directeur de l'Observatoire canadien sur les crises et l'action humanitaire de l'UQAM, et Laura-Julie Perreault, journaliste à La Presse. 
 
Les choix de Laura-Julie Perreault 
- L'Aga Khan 
- Les journalistes 
- Edward Snowden 
- Malala Yousafzai 
 
Les choix de Carole Beaulieu 
- Le gouvernement chinois 
- Ban Ki-moon 
- Recep Tayyip Erdogan 
- Malala Yousafzai 
 
Les choix de François Audet 
- La population de Lampedusa 
- L'article 9 de la Constitution japonaise 
- Joanne Liu

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Le prix Nobel de la paix sur le web
HYPERLIEN - Liste de tous les lauréats des prix Nobel de la paix
HYPERLIEN - Entrevue de Joanne Liu avec Catherine Perrin (émission du 21 août 2014)

Consommation

Publicité : vaut-il mieux dire la vérité?

La chaîne McDonald's a lancé une campagne publicitaire qui prétend lever le voile sur ses méthodes, souvent critiquées, de transformation alimentaire. S'agit-il bien de transparence? Est-ce vraiment la meilleure approche? Arnaud Granata, vice-président d'Infopresse, et Stéphane Mailhot, planificateur stratégique pour Lg2, décortiquent cette stratégie. 
 
« C'est signe d'une plus grande éducation du consommateur quand on commence à faire de la communication sur de la métacommunication, c'est-à-dire qu'on communique en montrant le mécanisme publicitaire, fait remarquer Stéphane Mailhot. C'est signe qu'un consommateur qui est né avec la publicité, qui a accès à l'ensemble de l'information en ligne, est capable de faire la part des choses et accepte le jeu de la communication. » 
 
Il est également question du lien entre le niveau d'éducation des consommateurs et leur propension à acheter des médicaments génériques, d'une publicité humoristique de la bande Scotia sur le hockey ainsi que de la nouvelle publicité des céréales Cheerios. 
 
Publicité L'effet Cheerios 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Stéphane Mailhiot sur Twitter
HYPERLIEN - Arnaud Granata sur Twitter

Arts et culture

Quand la télévision était Bleu nuit

Le générique d'ouverture de l'émission <i>Bleu nuit</i>, diffusée à l'antenne de Télévision Quatre-Saisons de 1986 à 2005
Le générique d'ouverture de l'émission Bleu nuit, diffusée à l'antenne de Télévision Quatre-Saisons de 1986 à 2005     Photo : YouTube

Vingt années durant, les fins de soirées du weekend à la télé québécoise vibraient au rythme de Bleu nuit, une émission de Télévision Quatre-Saisons consacrée aux films érotiques de série B. Le livre Bleu nuit : histoire d'une cinéphilie nocturne rassemble des essais, chroniques et entrevues sur ce rendez-vous télévisuel sulfureux. L'auteur et chroniqueur Samuel Archibald y a contribué. Catherine Perrin le reçoit. 
 
« On était très nombreux, dans ma génération, à attendre le samedi soir presque religieusement pour avoir accès à un petit bout de foufoune. Ça nous rendait complètement fous, se souvient Samuel Archibald. Déjà, il y avait un registre d'attente qui est complètement disparu. Il y avait, dans le récit, des mises en scène de l'initiation, de l'échange, qui, pour moi, sont un peu disparues des représentations contemporaines de la pornographie. Et, qu'on le veuille ou non, l'érotisme impliquait un discours. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Bleu nuit : histoire d'une cinéphilie nocturne sur le site des éditions Somme Toute
HYPERLIEN - Samuel Archibald sur Twitter

Santé

Santé mentale : la nouvelle psychiatrie à la rescousse

Illustration de la santé mentale
Illustration de la santé mentale     Photo : iStockphoto

À l'occasion de la Semaine de sensibilisation aux maladies mentales, nous discutons des nouvelles possibilités en matière de traitements. Catherine Perrin rencontre Élise St-André, psychiatre au CHUM de Montréal, Danielle Bergeron, psychiatre et psychanalyste au Centre le 388, à Québec, Claudia Larochelle, auteure et animatrice, Dany Bouchard, musicothérapeute, et Josiane Babin, coordonnatrice et animatrice au programme Solidaires pour la vie de la Fondation des maladies mentales. 
 
La médication n'est pas une panacée. Mais elle représente une première étape. « Ça fait partie des outils qu'on a pour aider les gens à construire leur avenir et à changer des choses dans leur vie, souligne Danielle Bergeron. C'est tout à fait juste de dire que les médicaments ne s'attaquent pas au problème à la source. Par contre, ils peuvent aider au sommeil et apaiser un certain nombre de symptômes. » 
 
Pour un suivi multidisciplinaire 
Un traitement psychiatrique efficace s'accompagne d'interventions parallèles telles que la psychothérapie, des activités socioculturelles et des ateliers d'arts.  
 
Élise St-André favorise la thérapie axée sur la technique EDMR (pour eye movement desensitization and reprocessing). « On utilise le mouvement des yeux pour revisiter un trauma et le ré-emmagasiner dans la mémoire autrement en utilisant ce qu'on appelle la mémoire de reconsolidation, explique-t-elle. En traitant l'origine des symptômes, on peut calmer les réactions pour essayer de répondre aux stresseurs. » 
 
Dany Bouchard pratique la musicothérapie aux Impatients, un organisme qui vient en aide aux personnes souffrant de troubles mentaux par le biais des ateliers d'art thérapeutique, mais aussi en milieu hospitalier. « Je travaille avec des groupes ou des individus à diminuer l'anxiété, à exercer les habiletés sociales, à ramener un petit peu le sentiment de plaisir », explique-t-il.  
 
L'éducation avant tout 
L'animatrice et auteure Claudia Larochelle a connu des problèmes de dépression à l'adolescence. Bien qu'elle ait été bien entourée, elle déplore que personne dans son milieu scolaire n'ait su identifier son problème. « J'exprimais une détresse, mais tous pensaient qu'elle venait de symptômes physiques. On me disait qu'on n'avait jamais vu ça », raconte-t-elle. 
 
C'est la raison d'être du programme Solidaires pour la vie de la Fédération des maladies mentales, qui donne notamment des ateliers dans les écoles pour aider à dépister la dépression. « Une personne en dépression ne comprend pas nécessairement ce qui lui arrive sur le moment, souligne Josiane Babin. Cette personne a beau avoir toutes les aptitudes sociales possibles, avoir une bonne estime d'elle-même; quelque chose s'est passé il y a une rupture dans son comportement et elle ne fonctionne plus. » 
 
La base d'un traitement efficace demeure la bonne volonté, rappelle Élise St-André : « La motivation, c'est la clé. Un patient motivé va faire beaucoup plus pour lui-même qu'un autre. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Fondation des maladies mentales sur le web
HYPERLIEN - Organisme Revivre sur le web
HYPERLIEN - Association québécoise des parents et amis de la personne atteinte de maladie mentale (AQPAPAMM) sur le web
HYPERLIEN - EMDR Institute sur le web (en anglais)
HYPERLIEN - Les Impatients sur le web

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
123
4
5
678
9
10
11
12
1314151617
18
19
2021222324
25
26
2728293031
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
AMS teaserConcours La route des 20 : votez maintenant