ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large
Logo Radio-Canada

Santé

Ces médicaments qu'on prescrit encore malgré les dangers

Le mardi 4 avril 2017

Une victime de la thalidomide lors d'une manifestation en 2015
Une victime de la thalidomide lors d'une manifestation en 2015     Photo : Getty/Gonzalo Arroyo Moreno

La formation déficiente des médecins et la cupidité des compagnies pharmaceutiques expliquent pourquoi on prescrit encore la thalidomide, le Distilbène, le Mediator et la Dépakine, des médicaments aux effets secondaires graves. C'est l'avis de Marc Zaffran, médecin et auteur. Il explique à Catherine Perrin qu'il est parfois plus rentable, pour certaines compagnies pharmaceutiques, de dédommager les victimes que de retirer du marché un produit dangereux. 
 
« C'est une négligence à laquelle il faut faire attention dans tous les pays, souligne Marc Zaffran. C'est une négligence qui est liée à deux choses : premièrement, au fait que beaucoup de médecins, même dans des pays développés, ne sont pas informés en temps réel et tout de suite [des dangers de certains médicaments]. Les médecins eux-mêmes n'ont pas été formés à chercher les informations de ce genre [...]. Et la deuxième chose, qui est beaucoup plus grave, est que les industriels ont tendance à masquer ce genre d'effet. Lorsqu'ils observent un effet secondaire qui est grave, mais qui est rare, ils se disent : "Dans le tas, ça ne va pas se voir." Le problème est que lorsqu'il y a 8000, 10 000, 20 000, 100 000 personnes qui sont atteintes, là, ça finit par se voir, mais le laboratoire a fait des profits extraordinaires. »


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

4 avril 2017

Garder son cordon ombilical pour mieux guérir dans l'avenir

28 mars 2017

Les trolls, des sadiques qui attaquent en groupe

23 mars 2017

Un langage révolutionnaire pour communiquer avec les autistes

21 mars 2017

L'épuisement parental : quand les parents n'en peuvent plus

17 mars 2017

Un village sur mesure pour les gens atteints de maladies cognitives