ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large
Logo Radio-Canada

Santé

Josée Blanchette : esquiver la chimiothérapie, pour le mieux

Le jeudi 19 juin 2014

L'auteure et chroniqueuse Josée Blanchette.
L'auteure et chroniqueuse Josée Blanchette.     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Atteinte d'un cancer du côlon, Josée Blanchette a décidé de ne pas subir de traitements de chimiothérapie. Et d'en parler en écrivant un article dans Le Devoir. « Ce n'était pas mon premier cancer. La première fois, j'ai arrêté après deux traitements. Le premier traitement avait failli me tuer. Je me suis sentie glisser vers les abîmes. » 
 
« Tout le monde sait que la chimio, ce n'est pas un party », poursuit-elle. 
 
« Je suis fille de médecin, je ne suis pas impressionnée par la médecine. En plus, je suis une journaliste. J'ai posé toutes les questions. Il faut poser les bonnes questions. C'est sûr que c'est une loterie la chimio, mais la vie en est une. » 
 
Depuis la publication de l'article, vendredi dernier, Josée Blanchette souligne qu'elle a reçu une avalanche de témoignages.  
 
« Des ex-ministres, des médecins, des pharmaciens, des députés m'ont écrit. Ils me disent : "nous sommes pris dans un système". L'industrie pharmaceutique a la mainmise dans ce domaine. » 
 
« On meurt soit trop tôt, soit trop tard. On ne décide pas du bon moment pour disparaître. » 
 
Elle suggère la lecture du livre La vérité sur les médicaments, comment l'industrie pharmaceutique joue avec notre santé, publié par Édito.


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

4 avril 2017

Garder son cordon ombilical pour mieux guérir dans l'avenir

4 avril 2017

Ces médicaments qu'on prescrit encore malgré les dangers

28 mars 2017

Les trolls, des sadiques qui attaquent en groupe

23 mars 2017

Un langage révolutionnaire pour communiquer avec les autistes

21 mars 2017

L'épuisement parental : quand les parents n'en peuvent plus

17 mars 2017

Un village sur mesure pour les gens atteints de maladies cognitives