ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large
Logo Radio-Canada

Société

Les humanistes : la transparence

Le mercredi 16 avril 2014

Des pièces de monnaie dans une tirelire vide
Des pièces de monnaie dans une tirelire vide     Photo : iStock

Il est de bon ton aujourd'hui d'être pour la transparence et contre l'opacité. Évoqué sans cesse lors de la récente campagne électorale québécoise, que signifie réellement le premirer terme? Est-ce que la transparence est possible en politique? Nos humanistes répondent à ces questions autour de ce sujet très à la mode. 
 
André Champagne, historien 
« Quand on remonte dans l'histoire, c'est assez récent qu'on parle de transparence. Avant, on a même fait l'éloge du secret, qui est omniprésent à travers l'histoire. Un des premiers cas documentés de volonté de transparence, c'est le président américain Woodrow Wilson, au 20e siècle, qui en 1919, lors des négociations de paix de Versailles, avait plaidé pour la divulgation des ententes entre les États, pour éviter un dérapage comme ce qui était survenu en 1914. » 
 
Rachida Azdouz, directrice des Services de soutien à l'enseignement à l'Université de Montréal et psychologue spécialisée en relations interculturelles  
« La transparence est une valeur et une vertu, mais ce n'est pas une vertu dans l'absolu. La confusion vient du fait qu'on associe l'éthique à la transparence. Effectivement, la transparence fait partie de l'éthique, mais l'éthique ne peut pas se résumer à la transparence. Le culte de la transparence peut devenir aussi nocif que l'opacité elle-même. » 
 
Éric Pineault, professeur au Département de sociologie de l'Université du Québec à Montréal 
« On comprend que la transparence, pour un personnage politique ou pour une entreprise, ce n'est pas quelque chose à quoi le citoyen ordinaire a un accès direct. C'est par le biais des médias que je vais avoir accès à ces informations. Et ces informations vont provenir de l'équipe entourant le premier ministre, qui vont construire un ensemble d'informations, demandé par les médias, et ensuite par le public. La transparence va être construite en fonction d'objectifs stratégiques. Donc ce qui transparaît fait l'objet d'une gestion très active. »


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

10 avril 2017

Plaidoyer pour un meilleur diagnostic de la maladie de Lyme au Canada

10 avril 2017

La crise de l'emploi, préoccupation majeure pour les Français

10 avril 2017

Dépôt cette semaine du projet de loi fédéral sur la légalisation de la marijuana

7 avril 2017

Frappes en Syrie : l'absence de consultation avec les alliés inquiète

6 avril 2017

Pepsi : vie et mort d'une publicité catastrophique

5 avril 2017

Danielle Ouimet dévoile ce qui menace les entreprises