ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large
Logo Radio-Canada

Santé

Le paléolithique, un mode de vie

Le jeudi 2 janvier 2014

Les cofondateurs du site Paléo Québec, Guillaume Lacerte et Vincent Mandeville.
Les cofondateurs du site Paléo Québec, Guillaume Lacerte et Vincent Mandeville.     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Le régime paléolithique fait de plus en plus d'adeptes. Défendue par des stars hollywoodiennes comme Jessica Biel ou Matthew McConaughey, cette approche de l'alimentation considère les substituts à la viande, comme les grains et les légumineuses, comme la source de plusieurs maux et prône un retour aux pratiques alimentaires qu'avaient nos ancêtres il y a 10 000 ans. Philippe Desrosiers en discute avec Vincent Mandeville et Guillaume Lacerte, adeptes du mode de vie paléolithique et cofondateurs du site Paléo Québec
 
Vincent Mandeville est kinésiologue et ergonome. Guillaume Lacerte est enseignant en éducation physique et étudiant à la maîtrise en physiologie. Adeptes de sport et soucieux de leur santé, ils ont adopté le régime paléolithique par lassitude des nombreuses théories contradictoires qui ont cours sur l'alimentation. « Tout donne le cancer, tout empêche d'avoir le cancer... Nous cherchions une ligne directrice à travers tout ça, relate Guillaume Lacerte. Ce que nous avons trouvé, c'est la biologie de l'évolution. Le but du régime paléo, c'est de se demander comment l'humain est censé vivre. Qu'est-ce qu'il devrait manger? » 
 
Inspiré des conclusions de biochimistes, d'immunologistes et d'entraîneurs, ce régime prône une alimentation riche en viandes, en fruits et légumes, pauvre en produits du grain et en produits laitiers, et dépourvue de nourriture transformée. « L'agriculture fait partie de notre société, de notre culture... On dirait que c'est indissociable. Mais est-ce vraiment optimal? Ce n'est pas le pari qu'on fait », résume Vincent Mandeville. 
 
Le régime paléolithique ne repose pas que sur des prescriptions alimentaires. Il s'agit d'un mode de vie encourageant les exercices à basse intensité fréquents, assortis d'occasionnelles dépenses d'énergie plus intenses. « Ce n'est pas un mode de vie facile, souligne Vincent Mandeville. Il faut une certaine discipline, mais une fois qu'on est dedans, on n'a pas l'impression de se priver de quoi que ce soit. »


EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Site Paléo Québec
Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

4 avril 2017

Garder son cordon ombilical pour mieux guérir dans l'avenir

4 avril 2017

Ces médicaments qu'on prescrit encore malgré les dangers

28 mars 2017

Les trolls, des sadiques qui attaquent en groupe

23 mars 2017

Un langage révolutionnaire pour communiquer avec les autistes

21 mars 2017

L'épuisement parental : quand les parents n'en peuvent plus

17 mars 2017

Un village sur mesure pour les gens atteints de maladies cognitives