ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large
Logo Radio-Canada

Santé

Dix ans d'InSite : injecter de l'espoir

Le mardi 24 septembre 2013

Une infirmière présente un plateau d'instruments stérilisés d'injection qu'Insite offre aux toxicomanes.
Une infirmière présente un plateau d'instruments stérilisés d'injection     Photo : Darryl Dyck/PC

InSite a dix ans. Ce centre d'injection supervisée situé à Vancouver joue un rôle très important auprès de la communauté. Il est le seul du genre au Canada et probablement le plus important en Amérique du Nord. Le Dr Alain Vadeboncoeur constate que le travail effectué par les employés d'InSite entraîne un bon nombre d'avantages. 
 
Il y aurait entre 60 000 et 90 000 consommateurs de drogues injectables au pays. Ces personnes sont souvent coupées de toutes ressources, note le Dr Vadeboncoeur. À Vancouver, InSite encadre entre 700 et 800 injections par jour.  
 
Il fait remarquer par ailleurs, que le gouvernement conservateur s'est opposé au renouvellement de l'exemption légale accordée à ce centre spécialisé. Les tribunaux se sont emparés de l'affaire qui s'est rendue jusqu'en Cour suprême.  
 
Selon certaines estimations, InSite entraîne une économie annuelle de plus de 27 millions de dollars en frais de santé divers. 
 
« On diminue les risques de transmission du VIH la criminalité en prend un coup, mais aussi ce genre de lieu permet aussi de tisser des liens avec une communauté souvent isolée », fait valoir Alain Vadeboncoeur.


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

4 avril 2017

Garder son cordon ombilical pour mieux guérir dans l'avenir

4 avril 2017

Ces médicaments qu'on prescrit encore malgré les dangers

28 mars 2017

Les trolls, des sadiques qui attaquent en groupe

23 mars 2017

Un langage révolutionnaire pour communiquer avec les autistes

21 mars 2017

L'épuisement parental : quand les parents n'en peuvent plus

17 mars 2017

Un village sur mesure pour les gens atteints de maladies cognitives