ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
23456
7
8
910111213
14
15
1617181920
21
22
2324
25
2627
28
29
3031
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du mercredi 25 mai 2016


Santé

Aînés : l'usage d'antipsychotiques remis en question

Geneviève Létourneau
Geneviève Létourneau     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Dans le traitement des personnes âgées souffrant de troubles cognitifs, l'approche non pharmacologique devrait avoir préséance sur l'usage d'antipsychotiques. C'est le point de vue de Geneviève Létourneau, gérontopsychiatre à l'Institut universitaire en santé mentale de Montréal. Elle parle à Catherine Perrin de l'importance d'une meilleure formation pour inciter les professionnels à ne pas maintenir les patients dans la spirale de la prise de médicaments. 
 
La spécialiste réagit à une étude de la Fondation canadienne pour l'amélioration des services de santé (FCASS), qui démontre que les patients âgés qui cessent ou qui diminuent la consommation d'antipsychotiques voient leur état de santé et leur comportement s'améliorer de façon considérable. Geneviève Létourneau souligne que dans sa pratique, des efforts sont déjà déployés pour diminuer les recours aux antipsychotiques.  
 
Des activités au lieu des pilules 
« Une grande partie des approches non pharmacologiques consiste à développer des activités qui sont stimulantes, cohérentes avec ce que les patients ont toujours aimé faire dans leur vie, indique-t-elle. Ça demande une meilleure communication avec les familles, ça demander d'impliquer les familles. Souvent, elles ne demandent que ça. [...] Ça donne une meilleure collaboration entre le patient, la famille et l'équipe de soins. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Institut universitaire en santé mentale de Montréal

Société

Récemment à l'émission : une femme retrouve son père biologique grâce à l'hypnose

L'auteure belge Virginie Tyou et la couverture de son livre
L'auteure belge Virginie Tyou et la couverture de son livre     Photo : Ker éditions

Dans son livre Voyage en mer intérieure, l'analyste en droit européen des télécommunications et des nouveaux médias Virginie Tyou raconte comment, à la suite de la naissance de son fils, elle a éprouvé de grandes douleurs physiques. Le 16 mai, elle a expliqué à Catherine Perrin que des séances d'hypnose lui ont permis d'être libérée de ses souffrances et de faire la lumière sur son passé. Réécoutez l'entrevue complète ici.

Arts et culture

Et si James Bond était une femme?

Jonathan Roberge, Marilyse Hamelin et Antoine Ross Trempe
Jonathan Roberge, Marilyse Hamelin et Antoine Ross Trempe     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

À la suite de rumeurs à l'effet que le comédien Daniel Craig renoncerait à jouer James Bond, des voix s'élèvent pour réclamer qu'une femme prenne les traits du fameux agent 007. Le nom de Gillian Anderson a même été avancé. Peut-on modifier un classique jusqu'à changer le sexe du protagoniste? La journaliste et blogueuse Marilyse Hamelin, l'humoriste Jonathan Roberge et l'auteur Antoine Ross Trempe débattent avec Catherine Perrin des avantages et inconvénients de mettre un visage féminin sur un personnage traditionnellement masculin. 
 
Jonathan Roberge croit qu'une série classique comme celle des aventures de James Bond n'est pas un contexte approprié pour faire l'essai de changer le sexe d'un héros connu. « C'est comme un prix de consolation, dit-il. Tant qu'à faire des reprises, faisons autre chose. [...] Ça donnerait l'impression qu'une étude de marché a conclu qu'une femme ferait plaisir aux gens. » 
 
Symbole puissant 
Marilyse Hamelin croit qu'une Jane Bond serait un symbole puissant. « James Bond est un personnage malléable. Au fil des époques, depuis 50 ans, il a été joué par six ou sept acteurs différents. Alors, pourquoi pas? Et moi, je dis même : pourquoi pas une femme noire? Allons-y! Je trouverais ça complètement formidable! » 
 
Brisons le moule 
« Si le cinéma populaire continue de faire adaptation sur adaptation, faisons exploser les moules, faisons exploser les classiques, déclare Antoine Ross Trempe. À la limite, est-ce qu'on a le choix? Va-t-on nous raconter l'histoire de Spider Man à chaque nouvelle génération? Va-t-il y avoir un nouveau Spider Man tous les 5 ans? Quand on fait de la saucisse, à un moment donné, on doit mettre autre chose dans la saucisse. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Marilyse Hamelin sur Twitter
HYPERLIEN - Jonathan Roberge sur Twitter
HYPERLIEN - Antoine Ross Trempe sur Facebook

Société

Témoignages d'une femme et d'un homosexuel, nouveaux prêtres anglicans

Jean-Jacques Goulet et Josée Lemoine
Jean-Jacques Goulet et Josée Lemoine     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Josée Lemoine et Jean-Jacques Goulet ont célébré leur première messe la semaine dernière dans leur diocèse de Montréal. Il s'agit pour tous deux de la dernière étape d'une longue quête spirituelle, marquée par l'impossibilité de s'épanouir pleinement dans d'autres confessions. Ils expliquent à Catherine Perrin ce qui rend l'Église anglicane plus démocratique à leurs yeux, et pourquoi les autres religions sont compatibles avec la leur. 
 
« Je sentais un appel de Dieu, mais je ne pouvais pas le vivre dans l'Église catholique romaine, raconte Josée Lemoine. Je n'étais pas intéressée à devenir religieuse parce que je voulais avoir des enfants. Je n'étais pas certaine de ce que cet appel voulait dire à l'époque – on était au début des années 1980. » Après avoir été membre de l'Église luthérienne, qui est liée à l'Église anglicane, elle a rejoint cette dernière. « J'ai deux filles, dit-elle au sujet de son ordination. Les deux filles s'y attendaient. Quand je leur ai annoncé la nouvelle, elles ont dit : "Il était temps, maman!" » 
 
Refuser l'ambiguïté 
Jean-Jacques Goulet a été pasteur mennonite, mais il a dû changer de confession quand il a rompu son mariage et s'est assumé comme homosexuel. Après un bref retour dans l'Église catholique, il a découvert l'Église anglicane grâce à son conjoint. « J'ai été très impressionné parce que ce n'était pas ambigu : un des premiers dimanches, on a prié pour le doyen de la cathédrale qui était en vacances avec son conjoint », relate-t-il. 
 
« La spiritualité s'exprime de toutes sortes de façons, ici au Québec, dit également Jean-Jacques Goulet. Si on pense à nos cheminements personnels, pour Josée et pour moi, vraiment, on a pris des chemins très différents. On a eu cette liberté de choisir et de trouver notre chemin et je crois que pour nos enfants, ça doit être la même chose. [...] C'est le respect qui est le plus important. »

Arts et culture

Eleganza : la mode italienne s'expose

Bottillons du couturier Dolce et Gabbana présentés à l'occasion de l'exposition <i>Eleganza</i>, au Musée McCord
Bottillons du couturier Dolce et Gabbana présentés à l'occasion de l'exposition Eleganza, au Musée McCord     Photo : mccord-museum.qc.ca

Le Musée McCord consacre une exposition au travail des designers de mode italiens de la Deuxième Guerre mondiale à aujourd'hui. Des créations phares de Valentino, d'Armani, de Fendi, de Prada et de Dolce et Gabbana permettent de voir, entre autres, l'évolution du complet pour hommes. Le styliste et blogueur Jean-Pierre Desnoyers et le fondateur de la maison de couture Sartorialto, Mark Patrick, expliquent à Catherine Perrin en quoi l'exposition rend bien compte du savoir-faire italien.  
 
L'exposition Eleganza est présentée jusqu'au 25 septembre au Musée McCord, à Montréal.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Eleganza sur le web

Science et technologie

Les inventions les plus prometteuses de l'Expo-sciences pancanadienne

Vue de l’Expo-sciences pancanadienne, présentée à Montréal du 18 au 20 mai
Vue de l’Expo-sciences pancanadienne, présentée à Montréal du 18 au 20 mai     Photo : Raphaëlle Derome

Cette semaine, au bureau des études, les journalistes scientifiques Jean-François Bouthillette et Raphaëlle Derome nous parlent, entre autres, des inventions les plus intéressantes présentées lors de l'Expo-sciences pancanadienne, présentée du 18 au 20 mai à Montréal, ainsi que des raisons qui ont poussé l'Université de Montréal à se désabonner de milliers de publications scientifiques. 
 
Références des sujets traités 
 
L'Université de Montréal se désabonne de milliers de publications scientifiques – Article sur le site de l'Université de Montréal 
 
Profil des consommateurs de publications scientifiques piratées – Article dans Science 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Je ne publierai plus jamais dans une revue scientifique dans Rue89
HYPERLIEN - Jean-François Bouthillette sur Twitter
HYPERLIEN - Raphaëlle Derome sur le site de l’AJIQ

Environnement

Une vérité qui dérange, 10 ans plus tard : entre l'urgence et le plafonnement

L'ancien vice-président américain Al Gore en 2008
L'ancien vice-président américain Al Gore en 2008     Photo : Getty/AFP/JANEK SKARZYNSKI

Le film de Davis Guggenheim, avec la narration de l'ex-vice-président américain Al Gore, a eu 10 ans hier. Lauréat d'un Oscar, le film a eu des répercussions indéniables sur la mobilisation mondiale contre les changements climatiques. Marie-Soleil L'Allier, cofondatrice de l'épicerie zéro déchets Loco, et l'auteur et cinéaste Hugo Latulippe expliquent à Catherine Perrin que bien que le film soit demeuré d'actualité, sa portée n'a pas été suffisante. 
 
Bande-annonce du film An Inconvenient Truth 
 
 
L'exposition 25 x la révolte! sera présentée du 1er juin 2016 au 12 mars 2017 au Musée de la civilisation, à Québec.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - An Inconvenient Truth sur le web
HYPERLIEN - An Inconvenient Truth sur Facebook
HYPERLIEN - Épicerie Loco sur le web

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
23456
7
8
910111213
14
15
1617181920
21
22
2324
25
2627
28
29
3031
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
AMS teaserConcours La route des 20 : votez maintenant