ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
12345
6
7
89101112
13
14
1516171819
20
21
2223242526
27
28
29
30
 
 
 
 

Les meilleurs moments : �mission du lundi 29 juin 2015


Société

L'agenda de la semaine : Stampede électoral, psicobloc et Comiccon

Stephen Harper au Stampede de Calgary en 2014
Stephen Harper au Stampede de Calgary en 2014     Photo : PC/Jeff McIntosh

Trois observateurs de l'actualité politique et culturelle, les journalistes André-Pier Bérubé, Marie-Christine Blais et Yves Malo, tendent leurs antennes pour capter les événements à surveiller cette semaine. 
 
Yves Malo parle de la présence des grands chefs de partis fédéraux au Stampede de Calgary, d'une nouvelle partie de bras de fer entre le gouvernement Harper et le Sénat à propos d'un projet de loi antisyndical et de la stratégie maritime du gouvernement Couillard. 
 
André-Pier Bérubé s'intéresse à un nouveau sport relié à l'escalade et appelé psicobloc, à un grand rassemblement rockabilly qui aura lieu le 4 juillet à Québec et à la vague des déménagements du 1er juillet. 
 
Marie-Christine Blais parle de la prochaine conférence Comiccon de Montréal, qui aura lieu du 3 au 5 juillet, du Dîner en blanc du Grand Moncton, qui aura lieu le 2 juillet, de la fête nationale canadienne, du prochain concert du chef d'orchestre Jacques Lacombe et du nouveau film de la série Terminator

EN COMPL�MENTHYPERLIEN - André-Pier Bérubé sur Twitter
HYPERLIEN - Yves Malo sur Twitter
HYPERLIEN - Marie-Christine Blais dans La Presse

Arts et culture

Les trois mousquetaires au TNM : une superproduction sur les planches

Julie Le Breton et Benoît McGinnis
Julie Le Breton et Benoît McGinnis     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Le classique d'Alexandre Dumas reprend vie sur la scène du Théâtre du Nouveau Monde. Avec la distribution d'une vingtaine de comédiens, dirigés par le metteur en scène de Serge Denoncourt, on espère donner forme à une superproduction à la hollywoodienne en version théâtrale. Patrick Masbourian reçoit Julie Le Breton, qui interprétera Milady, et Benoît McGinnis, qui jouera Aramis. 
 
Vidéo promotionnelle des Trois mousquetaires 
 
 
La pièce Les trois mousquetaires sera présentée du 16 juilllet au 16 août au Théâtre du Nouveau Monde (TNM), à Montréal.

EN COMPL�MENTHYPERLIEN - Les trois mousquetaires sur le web

Société

Le cheminement des États-Unis vers la légalisation du mariage gai

Un homme brandit le drapeau arc-en-ciel de la fierté gaie devant l'édifice de la Cour surprême, à Washington, le 26 juin.
Un homme brandit le drapeau arc-en-ciel de la fierté gaie devant l'édifice de la Cour surprême, à Washington, le 26 juin.     Photo : AP/Jacquelyn Martin

Le vote historique de la Cour suprême américaine pour la légalisation du mariage homosexuel, vendredi dernier, est le résultat d'une lente évolution des moeurs chez nos voisins du Sud. Un tel vote, il y a cinq ans, aurait pu donner un résultat tout autre. Des déclarations de Barack Obama ont notamment aidé la cause. L'auteur et chercheur Frédéric Martel, spécialiste de la question gaie, explique à Patrick Masbourian de quelle façon. 
 
« On vient de vivre une des plus importantes décisions de l'histoire de la Cour suprême aux États-Unis », affirme Frédéric Martel, auteur, notamment, du livre Global Gay : comment la révolution gay change le monde (2013).  
 
Éviter les erreurs passées 
Selon lui, la Cour suprême a évité les erreurs commises dans la légalisation de l'avortement en attendant que l'opinion publique soit favorable au mariage homosexuel avant de rendre sa décision. En cette matière, le vent a tourné lorsque le président Barack Obama s'est prononcé, à titre personnel, en faveur du mariage pour tous lors de l'émission Good Morning America en mai 2012. « Obama aurait pu perdre sa réélection avec cette phrase », rappelle Frédéric Martel, qui qualifie cette déclaration d'audacieuse. « En parlant, il a fait basculer tranquillement l'opinion publique américaine. »

EN COMPL�MENTHYPERLIEN - « La Cour suprême américaine légalise le mariage gai dans tous les États » sur ICI Radio-Canada.ca
HYPERLIEN - Frédéric Martel sur le web

Cinéma

À quoi rêvent les jeunes filles? La sexualité féminine à l'âge du porno

Une image du documentaire <i>À quoi rêvent les jeunes filles?</i>, réalisé par l'ancienne actrice pornographique Ovidie
Une image du documentaire À quoi rêvent les jeunes filles?, réalisé par l'ancienne actrice pornographique Ovidie     Photo : YouTube

Le documentaire À quoi rêvent les jeunes filles, réalisé par une ancienne actrice pornographique nommée Ovidie, s'intéresse à la sexualité des jeunes femmes à l'ère de la banalisation de la pornographie et de l'hypersexualisation. Elle offre une réflexion sur ce qu'elle appelle la « sexualité 2.0 ». Patrick Masbourian s'entretient avec Ovidie. 
 
Ovidie a consacré sa carrière à la réappropriation de la pornographie par les femmes. « La pornographie est un bon bouc émissaire, mais elle n'est jamais qu'un reflet de la société, dit-elle. Effectivement, la pornographie grand public est majoritairement sexiste, mais c'est parce que tout ce qui nous entoure est majoritairement sexiste. » 
 
Les aléas de la mise en scène de soi 
Dans À quoi rêvent les jeunes filles?, elle illustre à quel point le souci constant de la mise en scène de soi, sur Internet, s'est immiscé dans la sexualité. « [Les jeunes filles] se posent des questions qu'on ne se posait même pas il y a 10 ou 15 ans. Cette question : "Est-ce que j'ai une vulve conforme?", je la trouve effrayante, ajoute Ovidie. C'est une vraie réintroduction de la notion de la partie honteuse contre laquelle les féministes se sont battues pendant des années. » 
 
Une liberté d'apparence 
« Ça fait du bien d'avoir une vision différente et qui ne fait la morale à personne, fait remarquer Mélanie Couture au sujet du documentaire. C'est une liberté d'apparence qu'on voit. [...] Les jeunes filles vivent avec des téléphones portables dans les mains, ne connaissent pas la vie sans Internet. Avoir une fenêtre si grande pour penser à son apparence, je pense que ça doit rendre un peu folle. » 
 
Pour davantage d'éducation 
« Ça nous fait réaliser à quel point c'est important d'en parler », ajoute Marc-André Primeau, qui estime que cette question devrait être abordée à l'école. « L'éducation sexuelle, ce n'est pas juste les ITS, c'est aussi de ce dire que, dans la société, on est bombardés de messages sexuels... Comment y réagit-on? »

EN COMPL�MENTHYPERLIEN - À quoi rêvent les jeunes filles? sur YouTube
HYPERLIEN - Ovidie sur le web
HYPERLIEN - Ovidie sur Facebook
HYPERLIEN - Ovidie sur Twitter

Arts et culture

Cinquante nuances de Grey par Christian : le consentement encore ignoré

La couverture de <i>Cinquante nuances de Grey par Christian</i>, d'E.L. James, à paraître en juillet aux éditions JC Lattès
La couverture de Cinquante nuances de Grey par Christian, d'E.L. James, à paraître en juillet aux éditions JC Lattès

Le nouveau volet de la série 50 nuances de Grey, de l'auteure E. L. James, vient de sortir en version originale anglaise. Sa version française devrait suivre en juillet. Pour leur nouvelle chronique « Bêtes de sexe », l'humoriste Mélanie Couture et l'intervenant communautaire Marc-André Primeau l'ont lu et expliquent pourquoi l'ouvrage continue de transmettre une vision faussée de la sexualité.

EN COMPL�MENTHYPERLIEN - 50 nuances de Grey par Christian sur le site des éditions JC Lattès
HYPERLIEN - Mélanie Couture sur le web

Musique

Ces musiciens qui ont dit « non », de Luc Plamondon à Taylor Swift

La star de la pop américaine Taylor Swift est repartie dimanche des Billboard Music Awards avec huit prix.
La chanteuse Taylor Swift au gala Billboard Music Awards 2015.     Photo : Reuters/L.E. Baskow

La chanteuse américaine Taylor Swift aurait réussi à faire reculer le géant Apple dans son intention de ne pas rémunérer les artistes diffusant sur sa nouvelle plateforme, Apple Music. Elle est la dernière d'une longue lignée de musiciens qui ont résisté aux élites, aux autorités ou aux vagues populaires. Le musicologue Danick Trottier et l'animateur Mike Gauthier expliquent comment Mozart, Luc Plamondon, Twisted Sister et Metallica lui ont pavé la voie. 
 
Mozart contre l'Église 
Danick Trottier donne l'exemple de Mozart qui, au 18e siècle, a refusé de suivre les directives du prince-archevêque Colloredo dans ses compositions. Le compositeur a ainsi dû quitter Salzbourg pour Vienne, où il a pu jouir de plus de liberté. « C'est un moment de transition important, parce qu'après ça, un Beethoven, par exemple, va pouvoir composer par lui-même. On passe vraiment à l'artiste indépendant, à l'autonomie artistique », explique-t-il. 
 
Luc Plamondon contre les promoteurs 
Mike Gauthier prend pour sa part l'exemple du parolier Luc Plamondon qui, lors du Gala de l'ADISQ de 1983, s'est emporté contre le refus des producteurs de spectacles de verser des redevances aux compositeurs. « Dans les années 1960 et 1970, on utilisait les oeuvres sans payer les gens qui les avaient créées. Aujourd'hui, c'est beaucoup plus respecté, souligne-t-il. Je le vois maintenant dans les contrats : une partie de l'argent revient à la personne qui a créé les chansons, ce qui est possiblement une des retombées de cette sortie de Luc Plamondon en 1983. » 
 
Déclaration de Luc Plamondon au Gala de l'ADISQ en 1983 

EN COMPL�MENTHYPERLIEN - Mike Gauthier sur Twitter

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
12345
6
7
89101112
13
14
1516171819
20
21
2223242526
27
28
29
30
 
 
 
 

Prochainement � l'�mission

Consultez le guide horaire

Derni�re baladosiffusion disponible

Médium large

R�seaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
AMS teaserConcours La route des 20 : votez maintenant