ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
12345
6
7
89101112
13
14
1516171819
20
21
222324
25
26
27
28
2930
 
 
 
 

Les meilleurs moments : �mission du jeudi 25 juin 2015


Société

The Wolfpack, des enfants isolés, sauvés grâce au cinéma

Les six frères du documentaire «Wolfpack»
Les six frères du documentaire Wolfpack     Photo : Cinéma du Parc/Wolfpack.com

Leurs parents ne les ont jamais encouragés à se mêler à la société. Élevés dans un milieu contrôlant, dans un appartement de New York, six enfants ont grandi enfermés dans une pièce. La seule façon de voir le monde extérieur était par l'entremise du cinéma. Ils se sont mis à recréer des films. En 2010, la cinéaste Crystal Moselle a rencontré, par hasard, dans les rues new-yorkaises, cette bande de jeunes âgés de 11 à 18 ans. Elle raconte leur histoire dans un documentaire The Wolfpack. Patrick Masbourian discute du sort de ces enfants avec les psychologues Égide Royer et Florence Marcil-Denault. 
 
« On est frappé, d'abord et avant tout, par les parents. Quel était le dessein de ces parents-là. Le regard rempli de tristesse de la mère a capté mon attention. Pour ce qui est des enfants, malgré le confinement, il y a eu quelque chose de positif qui s'est développé avec le cinéma. En ce qui concerne le père, je crois qu'il a une faille interne majeure, qu'il essaie de camoufler tellement qu'il met des loquets à la porte. Les enfants sont des auxiliaires de son ego », observe Florence Marcil-Denault. 
 
Égide Royer, psychologue et professeur associé en adaptation scolaire à la Faculté des sciences de l'éducation de l'Université Laval a un seul mot pour décrire cette relation entre le père et les enfants : toxique. « Les enfants témoignent d'une résilience exemplaire. C'est les ingrédients d'isolement d'une secte. Personne ne travaillait dans la maison, sauf la mère. Ces jeunes-là lui doivent une fière chandelle. La plupart du temps, ce type d'isolement fait du dégât, mais non, ils sont lucides, grâce à la mère. »  
 
Le film s'est mérité le Grand prix du documentaire américain au dernier festival du film de Sundance. 
 
The Wolfpack est à l'affiche à Toronto depuis la semaine dernière. 
Il prend l'affiche : 
- le 26 juin, à Montréal, au Cinéma du Parc
- le 26 juin, à Calgary au Globe Cinema, 
- le 3 juillet, à Vancouver au Vancity Theater, 
- le 10 juillet, à Ottawa au ByTowne, 
- le 14 août, à Kitchener au Princess Cinema, 
- le 31 août, à Victoria au Cinecenta. 
 
 
 Bande-annonce du documentaire The Wolfpack (version originale anglaise) : 
 
Source : YouTube/Vice

Arts et culture

Le 200e de Drummondville

Page couverture du livre «Petites histoires drummondvilloises.»
Page couverture du livre Petites histoires drummondvilloises     Photo : Société d'histoire de Drummond

Les 75 000 Drummondvillois soulignent cette année les 200 ans de leur ville, qui se situe à la croisée des autoroutes 20 et 55. Fondée en 1815, Drummondville a vu le jour comme poste de garde, implanté par l'armée anglaise pour contrer les Américains. Cette ancienne ville manufacturière est devenue aujourd'hui le paradis des PME. Il y a une quantité d'artistes provenant de cette tête de Turc du défunt magazine humoristique Croc. Deux d'entre eux, l'humoriste Daniel Lemire et l'auteur Patrick Senécal se joignent au maire de la ville Alexandre Cusson et à Émilie Villeneuve, auteure de Petites histoires drummondvilloises, pour célébrer cette ville, à mi-chemin entre Québec et Montréal. 
 
Patrick_Senécal_Daniel_Lemire_Alexandre_Cusson_Émilie_Villeneuve 
De gauche à droite et de bas en haut : Patrick Senécal, Daniel Lemire, Alexandre Cusson et Émilie Villeneuve Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande 
 
« C'est une ville assez tranquille, très conviviale, une superbe place pour faire du vélo, car c'est plat. On trouvait un esprit de débrouillardise. Les gens s‘entraidaient beaucoup », se souvient Daniel Lemire du Drummondville de son enfance. 
 
Alexandre Cusson constate que Drummondville est devenue excessivement dynamique. « Cette idée de tranquillité, on la retrouve, mais il faut découvrir le centre-ville pour voir comment elle bouge. On compte environ 600 PME. Il y a une croissance démographique importante. Il y a beaucoup de place pour accueillir les gens. C'est une ville d'une taille qui permet aux gens de se connaître. »  
 
Le maire ajoute aussi que Drummondville se démarque surtout pour son esprit drummondvillois. « On n'attend pas après les autres quand on veut régler un problème. On va de l'avant. » 
 
Patrick Senécal se souvient de la relation qu'il entretenait avec le magazine Croc qui se moquait constamment de Drummondville. « On avait une drôle de relation avec Croc. C'était une relation amour-haine. À chaque numéro, on le feuilletait, car on savait qu'il parlait de nous. Malgré tout, on savait qu'ils ne nous trouvaient pas caves. » 
 
Patrick Masbourian s'est entretenu également avec Josée Landry. Le potager urbain de cette résidente a fait les manchettes en 2013. Elle avait décidé, avec son conjoint, de cultiver un potager en avant de sa demeure. L'administration de l'époque n'avait pas apprécié cette initiative. Après toutes les batailles, Josée Landry a pu continuer à faire pousser ses légumes en avant de chez elle. « Drummondville est ma ville d'adoption. Il fait bon y vivre. J'aime la localisation près des grands centres. On vit dans un quartier où la verdure est magnifique. »  
 
Emilie Villeneuve et Élaine Bérubé, Petites histoires drummondvilloises, Société d'histoire de Drummond, avril 2015 
 
 
Drummondville LE show, animé par Louis Morissette, aura lieu le 28 juin au Parc Woodyatt, à 20 h. 
 
Artistes invités : 
Renée Martel,  
Brigitte Boisjoli,  
Daniel Lemire,  
Gregory Charles,  
Les Trois Accords,  
Michel Cusson et des musiciens d'UZEB,  
Michel Lauzière, 
Stéphanie Bédard. 
 
Le spectacle sera diffusé le 1er août à 21 h et le 7 août à 22 h 30 sur les ondes de Télé-Québec.

Sports

Une Française invitée au camp de la Ligue majeure de baseball

Mélissa Mayeux
Mélissa Mayeux     Photo : Facebook/Mélissa Mayeux

La Ligue majeure de baseball a invité dans un camp d'entraînement la joueuse d'arrêt-court Mélissa Mayeux. Âgée de 16 ans, l'athlète d'origine française est la première femme inscrite sur la fameuse liste d'éligibilité internationale du circuit professionnel américain. Elle pourrait signer un contrat avec l'une des équipes de la ligue majeure... Son rêve! Patrick Masbourian l'a jointe en France à quelques jours des entraînements. 
 
 
 
Source : mlb.com

Consommation

Dictature du light

La nanotechnologie est un exemple du principe du léger, avancé par Gilles Lipovetsky
La nanotechnologie est un exemple du principe du léger, avancé par Gilles Lipovetsky     Photo : iStock.com

L'essayiste et philosophe français Gilles Lipovetsky met en évidence le principe du léger, qui s'est imposé dans toutes les sphères de la vie, dans son dernier essai De la légèreté. D'après l'auteur, la légèreté est devenue une valeur, un idéal, un impératif majeur. Il souligne le paradoxe qu'il y a à vouloir vivre léger malgré la lourdeur du quotidien. Le culte de la minceur, la forme, le virtuel et les nanotechnologies sont parmi les exemples qu'il évoque. Xavier Brouillette, enseignant en philosophie au Cégep du Vieux-Montréal, et Nicolas Reeves, professeur titulaire à l'École de design de l'UQAM, réfléchissent aux effets pervers et aux avantages de cette « obsession » de la légèreté dans la société.  
 
 
- Gilles Lipovetsky, De la légèreté, Éditions Grasset, 2015

EN COMPL�MENTHYPERLIEN - Le projet d'automates cubiques volants de Nicolas Reeves

Sports

Le hockey, le hockey et encore le hockey

Carey avec les trophées William Jennings, Vézina, Ted Lindsay et Hart
Carey avec les trophées William Jennings, Vézina, Ted Lindsay et Hart     Photo : Bruce Bennett

Le journaliste sportif Guy D'Aoust et l'auteur, scripteur et concepteur Guillaume St-Onge font une rechute et parlent de hockey et de la Ligue nationale de hockey. L'espoir d'une équipe renaît à Québec. Carey Price a raflé presque tous les prix au gala de la LNH à Las Vegas, il repart avec le trophée Hart du joueur le plus utile pour son équipe. Et vendredi 26 juin, le repêchage commence

EN COMPL�MENTHYPERLIEN - Entrevue de Guy D’Aoust avec Marc Bergevin

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
12345
6
7
89101112
13
14
1516171819
20
21
222324
25
26
27
28
2930
 
 
 
 

Prochainement � l'�mission

Consultez le guide horaire

Derni�re baladosiffusion disponible

Médium large

R�seaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
AMS teaserConcours La route des 20 : votez maintenant