ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
12345
6
7
8910
11
12
13
14
1516171819
20
21
2223242526
27
28
2930
 
 
 
 

Les meilleurs moments : �mission du jeudi 11 juin 2015


Société

Sexe à 60 ans : l'épanouissement au-delà des limites

Louise Portral et Winston McQuade
Louise Portral et Winston McQuade     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Le livre Sex and sixty, de la psychologue Marie de Hennezel, parle des obstacles à l'épanouissement sexuel à l'âge mûr et suggère de nouveaux chemins du désir et du plaisir pour les plus de 60 ans. La comédienne Louise Portal et l'animateur Winston McQuade expliquent en quoi l'ouvrage invite à s'adapter et à réviser son souci de performance. 
 
Performance futile 
Winston McQuade résume le livre comme une incitation à aller au-delà de la performance et des habitudes de jeunesse pour avoir une sexualité épanouie. Il salue le regard en profondeur de l'auteure sur son sujet. « Mon seul bémol, c'est que je le trouve un peu élitiste, dit-il. Dans la mesure où elle parle des gens qui ont une fort belle éducation et qui sont assez fortunés, merci. » 
 
Un nouveau paysage amoureux 
Louise Portal dit avoir aimé le ton du livre et estime qu'il lui a élargi les horizons. « C'est accepter d'évoluer », déclare-t-elle à propos de la sexualité après 60 ans. « C'est-à-dire de ne plus rester dans l'amoureux ou la femme ou l'homme qu'on était à 40 ans et accepter que l'âge prenne le devant et qu'on doive s'adapter. L'intimité amoureuse n'est pas nécessairement génitale. Peut-être qu'il y a la tendresse, peut-être qu'il y a les caresses, peut-être qu'il y a la communion des coeurs. » Elle estime qu'il est possible de considérer la chose comme « un nouveau paysage amoureux qui s'ouvre à nous ».

EN COMPL�MENTHYPERLIEN - Sex and Sixty : un avenir pour l’intimité amoureuse sur le site des Éditions Robert Laffont
HYPERLIEN - Winston McQuade sur Twitter
HYPERLIEN - Louise Portal sur le web

Société

Disparition des panneaux publicitaires autour des ponts montréalais

Pont Jacques-Cartier
Pont Jacques-Cartier     Photo : Radio-Canada/Luc Lavigne

Les 29 panneaux publicitaires situés aux abords des ponts Jacques-Cartier et Champlain, à Montréal, seront retirés. La société qui gère les infrastructures fédérales de transport dans la région de Montréal juge qu'ils gâchent la vue et qu'ils contreviennent à la loi québécoise sur la publicité le long des routes. Arnaud Granata, rédacteur en chef d'Infopresse, et Stéphane Mailhiot, planificateur stratégique pour lg2, décortiquent cette décision. 
 
« Les optimistes pensent qu'il va y avoir un déplacement vers des médias moins polluants, souligne Stéphane Mailhiot. Les pessimistes pensent qu'il va y avoir un déplacement de cet argent d'affichage ailleurs en ville ou, pire encore pour l'industrie à laquelle j'appartiens, dans d'autres villes. » 
 
Il est également question de l'image de Gilles Duceppe et du Bloc québécois, des liens entre publicité et journalisme, de l'image des policiers du SPVM et de la disparition des chansons de Céline Dion et de Justin Bieber de la trame sonore des magasins Walmart.

EN COMPL�MENTHYPERLIEN - Arnaud Granata sur Twitter
HYPERLIEN - Stéphane Mailhiot sur Twitter

International

À quoi ressembleront les guerres de l'avenir

Charles-Philippe David
Charles-Philippe David     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Plusieurs spécialistes tenteront de prédire la forme que prendront les guerres de l'avenir lors d'une journée d'étude, ce vendredi à Montréal. Présenté à l'occasion du Forum St-Laurent sur la sécurité internationale, le rassemblement explorera les causes, les acteurs et les conséquences à prévoir dans les nouveaux conflits. Charles-Philippe David, auteur de La guerre et la paix, donne un aperçu des observations qui y seront partagées. 
 
« La désinstitutionnalisation de la guerre, pour moi, c'est la guerre irrégulière, explique Charles-Philippe David. Ce ne sont plus des gens auxquels on est habitués d'associer les phénomènes de la guerre. Ce sont des jeunes, des bandes, ça peut être des factions armées [...]. Ce n'est plus les campagnes militaires, c'est souvent l'insurrection, les guérillas, le terrorisme [...]. C'est devenu flou pour beaucoup de monde. Même pour les spécialistes, s'y retrouver n'est plus évident. » 
 
La journée d'étude sous le thème Le futur de la guerre aura lieu le 12 juin au Pavillon Judith-Jasmin de l'UQAM, à Montréal, à 9 h 30.

EN COMPL�MENTHYPERLIEN - « Visualization: The massive death toll of World War II » dans le Washington Post (en anglais)
HYPERLIEN - Charles-Philippe David sur le site de la Chaire Raoul-Dandurand

Cinéma

Jurassic World : une coquille vide

Chris Pratt dans <i>Jurassic World</i>, de Chris Trevororrow
Chris Pratt dans Jurassic World, de Chris Trevororrow     Photo : jurassicworldmovie.com

« C'est vraiment une régression sur toute la ligne. Dès le début, le film méprise le spectateur », dit Georges Privet au sujet de Jurassic World, de Colin Trevorrow, qu'il présente comme « à la fois une suite, une sorte de remake et un redémarrage en règle » de la série Jurassic Park. Helen Faradji juge, elle aussi, que le film ne fonctionne pas une seule seconde. « On s'ennuie extrêmement vite, et surtout, on pense à ce qu'avait pu faire Spielberg en 1993. » 
 
Bande-annonce de Jurassic World 
 
 
Il est aussi question de Phoenix, de Christian Petzold, avec Nina Hoss, et de Caprice, d'Emmanuel Mouret, avec Emmanuel Mouret, Virginie Elfira et Anaïs Demoustier. 
 
Bande-annonce de Phoenix 
 
 
Bande-annonce de Caprice 

EN COMPL�MENTHYPERLIEN - Georges Privet sur le web
HYPERLIEN - Helen Faradji sur Twitter

Musique

Musique classique et autoproduction : pour le plein contrôle

Vincent Boilard, Jean-Philippe Sylvestre et Frederic Bednarz
Vincent Boilard, Jean-Philippe Sylvestre et Frederic Bednarz     Photo : vincentboilard.bandcamp.com/jeanphilippesylvestre.com/facebook.com/fredbednarz

« Il y a une belle vertu dans ces petits projets-là, qui est d'offrir quelque chose d'intime, de profond et de personnel », dit Frédéric Lambert au sujet de la nouvelle habitude des musiciens classiques de s'autoproduire. En effet, les musiciens classiques font maintenant ce que les artistes rock, folk et pop font depuis longtemps, soit ne pas attendre le soutien des maisons de disques reconnues. Notre chroniqueur présente Vincent Boilard, Olivier Hébert-Bouchard, Jean-Philippe Sylvestre et Frédéric Bednarz.

EN COMPL�MENTHYPERLIEN - Lekeu Franck Boulanger de Frederic Bednarz et Natsuki Hiratsuka sur le web
HYPERLIEN - Dialogue de Vincent Boilard et Olivier Hébert-Bouchard sur le web
HYPERLIEN - Virtuosités de Jean-Philippe Sylvestre sur le web
HYPERLIEN - Frédéric Lambert sur Twitter

Musique

Tomas Furey : le fils de Carole Laure et de Lewis Furey prend son envol

Tomas Furey
Tomas Furey     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Le fils des artistes Carole Laure et Lewis Furey, Tomas Furey, a lancé la semaine dernière son premier vidéoclip pour la chanson Beams and Shadows. Présenté en primeur sur le site du magazine français Les Inrockuptibles, le morceau sert d'avant-goût à un premier EP. Catherine Perrin rencontre le jeune chanteur et comédien, qui vit maintenant au Québec après avoir été élevé en France. 
 
« On s'intéresse rarement, dans ma famille, à ce qu'on a fait avant. On s'intéresse davantage à ce qu'on fait maintenant », dit-il à propos de l'influence de ses parents sur sa musique. « Mes parents ne vont pas nécessairement mettre leur musique dans la maison, ou faire jouer leurs films. Ma mère est une grande mélomane, elle mettait beaucoup de musique : Björk, Radiohead... C'est ma mère qui m'a fait découvrir tout ça. Mon père m'a enseigné la musique. C'est grâce à lui que j'ai commencé le piano. Sûrement qu'il y a une influence. » 
 
Vidéoclip de Beams and Shadows 
 
 
Tomas Furey lancera son premier EP lors d'un concert le 1er août au Divan orange, à Montréal, à l'occasion du festival MEG.

EN COMPL�MENTHYPERLIEN - Tomas Furey sur Facebook

Art de vivre

Les carnets de Rhubarbe : une pâtissière présente son univers

Stéphanie Labelle
Stéphanie Labelle     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Stéphanie Labelle, pâtissière-propriétaire de la pâtisserie Rhubarbe, à Montréal, signe Les carnets de Rhubarbe, un coffret de trois livres accordéon composé de recettes estivales et qui présente, illustrations à l'appui, l'univers du singulier établissement du quartier Le Petit Laurier. Catherine Perrin reçoit Stéphanie Labelle. 
 
« La rhubarbe, ça pousse partout au Québec. On peut la reconnaître. C'est aussi le premier légume qui pousse après un long hiver. C'est positif », dit-elle au sujet de l'aliment qui lui a inspiré le nom de sa pâtisserie. « Aussi, le fait que la rhubarbe est acidulée et pas très sucrée... Je trouve qu'on ne l'utilise pas assez au Québec. » 
 
Les trois volets du livre accordéon <i>Les carnets de Rhubarbe</i> Les trois volets du livre accordéon Les carnets de Rhubarbe Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande 
 
Recette de la tarte amande et rhubarbe de la pâtisserie Rhubarbe 
Pour un moule carré de 6 pouces 
 
Pâte sablée 
- 440 g de beurre tempéré  
- 125 g sucre glace 
- 1 c. à thé de sel 
- 1 jaune d'œuf  
- 400 g de farine 
- 80 g de fécule de maïs 
 
Préparation :  
- Crémer le beurre et le sucre glace. 
- Ajouter le sel, puis le jaune d'œuf, à l'aide d'une spatule en bois. 
- Bien mélanger. 
- Ajouter la farine et la fécule de maïs. 
- Mélanger au minimum pour ne pas corser la pâte. 
- Emballer d'une pellicule plastique et réfrigérer 30 minutes. 
- Étaler la pâte à 3 mm d'épaisseur et la déposer dans un moule carré de 9 po sur un papier parchemin. 
- Précuire la pâte à 170 °C (350 °F) environ 15 minutes. 
 
Crème d'amande 
- 150 g de beurre tempéré  
- 150 g de sucre  
- 3 œufs  
- 75 ml de crème 35 %  
- 150 g d'amandes en poudre  
 
Préparation :  
- Mélanger le beurre tempéré avec le sucre, à l'aide d'une cuillère de bois. 
- Ajouter les œufs un à un à l'aide d'un fouet. 
- Ajouter la crème, puis finalement les amandes en poudre. 
- Verser sur la pâte précuite et cuire à 170 °C (350 °F) jusqu'à coloration ambrée, environ 30 minutes. 
 
Rhubarbe pochée 
- 1 kg de rhubarbe nettoyée 
- 500 ml d'eau 
- 500 g de sucre 
- Vanille en gousse 
 
Préparation :  
- Couper la rhubarbe en tiges de 6 po de long, puis couper en deux à la verticale. 
- Mettre dans un récipient. 
- Faire un sirop simple composé de 500 ml d'eau et de 500 g de sucre. Y ajouter de la vanille en gousse. 
- Verser ce sirop bouillant sur les tiges de rhubarbe coupées. 
- Fermer le récipient et laisser reposer 20 minutes. 
- Vérifier si la rhubarbe est tendre en la piquant à l'aide de la pointe d'un couteau, mais, attention, elle doit encore garder sa forme! 
- Séparer la rhubarbe du sirop et réduire celui-ci à feu moyen jusqu'à l'obtention d'un liquide épais. 
- Étaler les tiges de rhubarbe sur la tarte aux amandes, puis napper du sirop épais à l'aide d'un pinceau. 
 
Les desserts de la pâtisserie Rhubarbe Les desserts de la pâtisserie Rhubarbe Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande 
 
Les desserts de la pâtisserie Rhubarbe Les desserts de la pâtisserie Rhubarbe Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

EN COMPL�MENTHYPERLIEN - Les carnets de Rhubarbe sur le site des Éditions de la Pastèque
HYPERLIEN - Pâtisserie Rhubarbe sur le web

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
12345
6
7
8910
11
12
13
14
1516171819
20
21
2223242526
27
28
2930
 
 
 
 

Prochainement � l'�mission

Consultez le guide horaire

Derni�re baladosiffusion disponible

Médium large

R�seaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
AMS teaserConcours La route des 20 : votez maintenant