ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
2
3456
7
8
910111213
14
15
1617181920
21
22
2324252627
28
29
30
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du lundi 2 juin 2014


Société

Pour bien paraître au bureau : levez-vous tôt

Valérie Duchesne-Carle, François Lambert et Ariane Ollier-Malaterre
Valérie Duchesne-Carle, François Lambert et Ariane Ollier-Malaterre     Photo : Radio-Canada/Marie-Sandrine Auger

Selon une étude américaine menée par des chercheurs de l'Université de Washington, les patrons préfèrent systématiquement les lève-tôt aux couche-tard. Quand des horaires flexibles sont en vigueur, les employés qui arrivent tôt sont mieux évalués... même s'ils ne travaillent pas mieux que les autres. Selon nos trois invités spécialistes du monde du travail, il ne faut pas se fier à la perception, ce n'est pas l'heure d'arrivée qui est importante, mais c'est plutôt la productivité de l'employé.  
 
Un investisseur de l'émission Dans l'oeil du dragon, François Lambert, se lève à 4 h 30. En tant que patron, il se considère juste, mais dur. Il est un homme de résultat. L'investisseur principal à Impulse Capital a constaté que tout est une question de perception. « En tant qu'employeur, je jugeais malheureusement les gens en fonction de leur heure d'arrivée. L'importance : il faut mesurer la productivité. Par contre, je crois que ceux qui arrivent tôt pour les bonnes raisons sont mieux organisés. »  
 
Ariane Ollier-Malaterre, professeure au Département d'organisation et ressources humaines à l'École des sciences de la gestion de l'UQAM, croit qu'il faut tenir compte des résultats. « Doit-on rémunérer le résultat ou les heures travaillées? Il faut faire confiance aux gens, il ne faut pas projeter ses habitudes sur les autres. »  
 
Valérie Duchesne-Carle, présidente Québec de BrandAlliance, prône l'horaire flexible. « Je mise sur les résultats. Je suis dans le domaine de la vente, donc je peux mesurer la productivité, mais il ne faut pas juger trop vite, il y a des nuances à faire. Il faut que les employés aient une certaine autonomie. Moi, ce que je recherche, c'est le talent. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - À regarder : la conférence TED Jason Fried : Why work doesn't happen at work
HYPERLIEN - À lire dans le Harvard Business Review : «With flextime, bosses prefer early birds to night owls»
HYPERLIEN - Conciliation travail-famille et santé : Le Québec peut-il s'inspirer des politiques gouvernementales mises en place dans d'autres pays?

Internet

Internet : tout un monde de régionalisation

Internet

Internet est un monde abstrait. Frédéric Martel s'est lancé dans l'univers numérique avec Smart : enquête sur les internets. En parcourant le monde, il nous démontre que, loin d'être globaux et singuliers, « les internets » sont fragmentés et pluriels. Avec son ouvrage, l'auteur a voulu les concrétiser. Il a constaté qu'Internet est fragmenté. « Pour la plupart des gens qui consultent Internet, celui-ci est très lié à sa propre culture, ce n'est pas vrai qu'Internet fait disparaître les frontières. Que ce soit à Gaza ou à Cuba, les gens vivent Internet d'une façon totalement différente. Internet consacre la régionalisation. »  
 
- Frédéric Martel, Smart : enquête sur les internets, Éditions Stock, 2014 
 
Le chercheur-journaliste-animateur français Frédéric Martel parcourt le monde pour mieux nous le faire comprendre. Il a publié Mainstream : enquête sur cette culture qui plaît à tout le monde et Global Gay : comment la révolution gay change le monde.  
 
 
Source : YouTube/Éditions Stock

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Frédéric Martel

Musique

La musique pop pour briser les tabous

Le candidat travesti Conchita Wurst à l'Eurovision.
Le candidat travesti Conchita Wurst à l'Eurovision.     Photo : Tobias Schwarz / Reuters

La victoire du travesti autrichien, Conchita Wurst, lors du dernier concours de l'Eurovision a choqué bien des téléspectateurs. Cet exemple n'est pas sans rappeler les moments en histoire de la musique où des artistes, à travers l'image qu'ils projettent et les paroles qu'ils chantent, ont repoussé les limites de ce qui est considéré comme acceptable. Le déhanchement d'Elvis Presley a offensé bien des parents. On comparait les Beatles au diable, car ils portaient les cheveux longs. Lindberg de Robert Charlebois, a été censurée à la radio. Ils se sont opposés aux valeurs dominantes pour mieux les transformer. Discussion avec Danick Trottier, du Département de musique de l'UQAM, et Mike Gauthier, de MusiMax.  
 
Depuis vendredi dernier, une exposition au Musée McCord de Montréal montre l'importance de la musique populaire dans l'évolution de la société québécoise. Musique : le Québec de Charlebois à Arcade Fire se poursuit jusqu'au 13 octobre. ICI Musique en est le coprésentateur. Tout au long de cette exposition, des contenus en lien avec celle-ci se trouveront autant sur ses ondes que sur son site web.  
 
 
Conchita Wurst à la finale de l'Eurovision Grand qui chante Rise like a Phoenix : 
 
Source : YouTube/Eurovision Song Contest

Cinéma

Le cinéma sous un autre angle avec les deux Marc

Marc Cassivi et Marc-André Lussier
Marc Cassivi et Marc-André Lussier     Photo : Radio-Canada/Marie-Sandrine Auger

Chaque lundi de l'été dès le 2 juin, Marc Cassivi et Marc-André Lussier jetteront un éclairage nouveau sur les films présentés la semaine suivante sur les ondes de Télé-Québec À l'affiche cette semaine. Pour ponctuer le tout, ils recevront aussi des invités avec qui ils discuteront de cinéma et d'anecdotes de tournage.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
2
3456
7
8
910111213
14
15
1617181920
21
22
2324252627
28
29
30
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
AMS teaserConcours La route des 20 : votez maintenant