ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
12
3
4
56789
10
11
1213141516
17
18
1920212223
24
25
26
27
282930
31

Les meilleurs moments : Émission du mardi 27 mai 2014


Livres

Martin Gray, le témoin ultime de l'horreur

Varsovie dévastée, après la guerre, en 1945
Varsovie dévastée, après la guerre, en 1945     Photo : Stanislaw Jankowski, Adolf Ciborowski, Wikipédia

Qu'est-ce qui a convaincu l'auteur Martin Gray de se confier à nouveau sur l'Holocauste à la journaliste québécoise Mélanie Loisel? Pour que personne n'oublie les atrocités vécues lors de la Seconde Guerre mondiale. « Pourquoi les gens se tournent-ils encore vers moi pour me parler? Suis-je un génie? Pas du tout. Ai-je un rayonnement exceptionnel? Non. Ils ont découvert une expérience de la vie qu'ils ne connaissaient pas. » Un livre est né de cette rencontre. 
 
Mélanie Loisel a obtenu de nombreux entretiens avec Martin Gray, lui téléphonant quotidiennement pour en apprendre un peu plus sur cet homme, son expérience de la vie et ce qu'il souhaite en transmettre.  
 
Son ouvrage Ma vie en partage est publié aux Éditions de l'aube. 
 
On se rappelle que le récit de Martin Gray, Au nom de tous les miens, paru en 1971, a été un succès planétaire. Qui plus est, de nombreux lecteurs ont affirmé avoir eu une véritable révélation en lisant les pérégrinations du jeune Gray, juif persécuté pendant la rafle nazie dans le ghetto de Varsovie. 
 
« Tout est toujours possible. Les hommes peuvent être tellement cruels. Mais j'ai gardé l'espoir en l'homme, je ne suis pas pessimiste pour autant. »

International

Cuba a son journal indépendant, le 14 y medio

La blogueuse cubaine Yoani Sanchez, fondatrice du journal en ligne indépendant <i>14 y medio</i>.
La blogueuse cubaine Yoani Sanchez, fondatrice du journal en ligne indépendant 14 y medio.     Photo : AFP/Getty Images

Un nouveau journal vient de voir le jour à Cuba. Ce qui retient encore plus l'attention, c'est que ce média n'est aucunement lié au pouvoir cubain, mais il affirme haut et fort son indépendance. Lancé le 21 mai, le journal en ligne a été fermé par le pouvoir pendant quatre jours puis rouvert. Jean-Michel Leprince a parcouru le 14 y medio, fondé par la blogueuse Yoani Sanchez.. 
 
Le 14 y medio fait ainsi concurrence au journal officiel Granma, fondé en 1965. Les informations présentées par les deux organes de presse ont de bonnes chances d'être complémentaires. 
 
« Généralement, dans le Granma, les actualités disent que les choses vont bien. Il y a des critiques dans le Granma, mais ce n'est pas très fréquent. Plusieurs souhaitent que la presse officielle soit plus incisive », note le journaliste Jean-Michel Leprince.

Arts et culture

La maladresse de la première fois s'immisce au théâtre

Marie-Soleil Dion, Jasmin Roy et Jonathan Roberge.
Marie-Soleil Dion, Jasmin Roy et Jonathan Roberge.     Photo : Radio-Canada/Christian Côté

Ma première fois, c'est un spectacle d'humour inspiré du contenu recueilli sur un blogue américain, myfirstime.com, où les internautes faisaient part de la première fois où ils ont fait l'amour. Jasmin Roy a traduit certains témoignages et met en scène cette matière sensible pour en faire un spectacle entre le théâtre et le stand-up. Il en discute avec les comédiens Marie-Soleil Dion et Jonathan Roberge. 
 
« On retrouve la maladresse particulière à ces moments-là. La nervosité et les sentiments demeurent les mêmes pour une bonne partie des gens », note Marie-Soleil Dion.

Santé

La maladie de Lyme : entre l'éducation et la réalité

Des tiques dans une fiole de verre.
Des tiques dans une fiole de verre.     Photo : iStockphoto/zilli

Nadine St-Onge livre un témoignage précieux sur la façon dont elle vit avec la maladie de Lyme. Elle dit être malade depuis une douzaine d'années. « C'est comme si le système neurologique était surstimulé. Je ressentais des douleurs musculaires, des étourdissements, j'avais de grosses baisses de pression, j'étais très sensible à la lumière. » Elle estime par ailleurs que les médecins gagneraient à avoir une meilleure formation sur le sujet. 
 
La maladie de Lyme est une infection qui peut être transmise par la morsure des tiques à pattes noires infectées par la bactérie Borrelia burgdorferi.  
 
Au Canada, on estime que plus de 500 nouveaux cas de personnes atteintes par la maladie étaient à déplorer l'an dernier. 
 
Lorsque la maladie est diagnostiquée, un traitement antibiotique permet d'enrayer la maladie dans la plupart des cas. Le traitement permet aussi d'éviter les séquelles permanentes. 
 
Nadine St-Onge est la cofondatrice de l'Association québécoise de la maladie de Lyme. 
 
Où vit la tique? 
 
Pierre Gingras présente la fiche signalétique de la tique, responsable notamment de la maladie de Lyme. Ce petit acarien de couleur foncée et de la taille d'un grain de sésame, cause de plus en plus de désagréments.  
 
« La tique ne saute pas sur les gens. Elle se tient dans les hautes herbes et s'accroche à nous lorsqu'on se déplace dans ces herbes. »  
 
Le chasse-moustiques est l'arme ultime pour se protéger de la tique. Le port de vêtements longs et de chaussures hautes est recommandé.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Un article de Radio-Canada sur la maladie de Lyme

Art de vivre

Bien manger dans les airs, une utopie?

Trois types de repas offerts à bord d'un avion.
Trois types de repas offerts à bord d'un avion.     Photo : iStockphoto/Kondor83

La haute gastronomie est-elle possible à des milliers de mètres au-dessus du sol? De nombreux voyageurs qui prennent l'avion ont plutôt de mauvaises expériences à raconter. Or saviez-vous que, plus on se trouve haut, moins on goûte ce qu'on mange? Lesley Chesterman a fait sa petite enquête et tente de voir s'il n'y a pas moyen de trouver un repas décent une fois la tête dans les nuages. 
 
Elle mentionne, entre autres, une règle non écrite voulant que, généralement, les plats en sauce s'en sortent le mieux dans les airs. 
 
 
Une vidéo réalisée avec l'équipage de bord d'un avion commercial, quelques minutes avant de servir le repas.

Santé

Le temps, seul allié pour contrer la mort subite

Un moniteur cardiaque
Un moniteur cardiaque     Photo : iStockPhoto

Informé comme nous tous du décès de l'homme d'affaires Marcel Côté, le Dr Alain Vadeboncoeur tente de faire la lumière sur la question de la mort subite. Il explique que la majorité des gens qui sont frappés d'un arrêt cardiaque ne survivront pas. Tout est question de temps : au-delà d'une dizaine de minutes après l'arrêt cardiaque, les chances de survie sont minimes.  
 
Cette constatation est encore plus vraie si l'arrêt cardiaque survient loin d'un centre hospitalier.  
 
Le seul traitement qui fonctionne, c'est un choc. Entre alors en scène le défibrillateur externe.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
12
3
4
56789
10
11
1213141516
17
18
1920212223
24
25
26
27
282930
31

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
AMS teaserConcours La route des 20 : votez maintenant