ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
1
234
5
6
7891011
12
13
1415161718
19
20
2122232425
26
27
282930
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du mardi 1 avril 2014


Société

Trois « politiciens », un premier avril

Philippe Couillard, Bernard Landry et François Legault, qui portent le même nom que des politiciens connus.
Philippe Couillard, Bernard Landry et François Legault, qui portent le même nom que des politiciens connus.     Photo : Radio-Canada/Christian Côté

Qui est l'homonyme de qui? Bonne question, que nous posons ce matin à Philippe Couillard, à Bernard Landry et à François Legault, qui portent le nom de trois politiciens connus. « Même lorsque les gens comprennent que je ne suis pas le vrai François Legault, ils continuent à me parler comme si j'étais l'autre », note... François Legault. Belle façon de lancer ce 1 avril. 
 
Philippe Couillard avoue que des électeurs téléphonaient chez lui pour discuter de santé ou de politique. 
 
Bernard Landry demeure dans l'ouest de l'île de Montréal. Cette région du Québec n'est pas nécessairement ce qu'on appelle un bastion souverainiste. M. Landry dit que, lorsqu'il réserve une table dans un restaurant, il reçoit parfois un accueil froid de la part des employés.

Livres

Lectures imposées pour les jeunes : la loi du bon sens

L'écrivain Patrick Senécal et Danièle Simpson, présidente de l'UNEEQ.
L'écrivain Patrick Senécal et Danièle Simpson, présidente de l'UNEEQ.     Photo : Radio-Canada/Christian Côté

Peut-on faire lire n'importe quoi aux étudiants? Et qu'en est-il de la violence que renferment certaines oeuvres? L'auteur Patrick Senécal et Danièle Simpson, présidente de l'Union des écrivains et écrivaines du Québec (UNEEQ), discutent du cas d'un père qui a été choqué d'apprendre que le livre proposé dans la classe de quatrième secondaire de sa fille était Sanguine, un roman policier de Jacques Bissonnette. 
 
« Les professeurs doivent être capables de défendre, de bien présenter le livre qu'ils veulent proposer à leurs élèves », note Patrick Senécal.  
 
Et une fois la lecture terminée, une bonne discussion est de bon ton. Tout comme un certain accompagnement de la part de l'enseignant. 
 
Danièle Simpson a enseigné la littérature au cégep pendant 20 ans. Elle note que la discussion avait été particulièrement intéressante après la lecture du roman Le grand cahier d'Agota Kristof, qui parle de la réalité difficile de deux enfants pendant la guerre.

Sports

La course, entre mythes et réalités

Courir avec son chien l'hiver
Courir avec son chien l'hiver     Photo : iStockPhoto

La musculature sert à absorber les chocs lors de la course. L'impact sur l'ossature est ainsi amoindri. Une information essentielle pour éviter de faire comme 50 à 75 % des coureurs qui souffriront d'une blessure au cours de leur saison de course. 
Martin Lussier et Pierre-Mary Toussaint en savent beaucoup sur le corps et comment il se comporte lorsqu'il fait un effort physique. Les deux kinésiologues ont publié le livre Mythes et réalités sur l'entraînement physique. 
 
Ils discutent de l'intérêt de la course avec l'athlète olympique Charles Hamelin.  

Art de vivre

De petites aiguilles pour un meilleur poisson dans l'assiette

Le chef Antonio Park.
Le chef Antonio Park.     Photo : Radio-Canada/Christian Côté

L'acupuncture avant de mettre à mort un poisson, une idée farfelue? Ne riez pas trop vite, puisque celui qui en vante les techniques, Antonio Park, est un des meilleurs chefs en ville pour cuisiner et apprêter le poisson. Résultat dans l'assiette : une meilleure texture et un goût exquis. Et cette technique appelée kaimin katsugyo serait éthique. 
 
Antonio Park tient un restaurant à Montréal. Né de parents coréens, élevé en Argentine, il a acquis son art du sushi avec des maîtres du genre au Japon.  
 
Il parle aussi de la technique ikejime, qui permet de tuer le poisson pour en conserver la fraîcheur optimale et le meilleur goût. 
 
 
Une petite vidéo qui illustre la technique ikejime.

Art de vivre

Des poissons qui ne portent pas le bon nom

Poissonnerie

« C'est épouvantable! » Pierre Gingras s'insurge contre la confusion qui règne dans la nomenclature de nos poissons vendus dans les poissonneries. Ainsi, le bar n'est pas un bar, plutôt un loup, la lotte serait une baudroie, et il y a la plie, la sole, le doré, etc. Et que dire de la truite saumonée? Notre chroniqueur fulmine (gentiment). 
 
Lorsqu'il ne parle pas de poissons, Pierre Gingras aime bien raconter ses souvenirs de voyage. Ça tombe bien, puisqu'il revient justement du Costa Rica, où il a découvert des endroits magnifiques. Il partage avec nous trois adresses  
 
- sugar-beach.com 
 
- laanitarainforestranch.com 
 
- sueno-del-mar.com/

Art de vivre

Autosatisfaction culinaire pour chef narcissique

Quelques outils de cuisine

Certains chefs ont un tel égo que le client passe parfois second. C'est du moins ce qu'écrit le critique culinaire Alan Richman, dont le texte est relayé par notre chroniqueuse Lesley Chesterman. Plutôt que de répondre à la demande du client, ces chefs devenus de véritables stars cherchent à s'autosatisfaire. 
 
Le journaliste Richman note que les nouvelles perles en gastronomie, du moins aux États-Unis, font preuve d'inventivité, parfois de génie, mais trop souvent, il s'agit d'expériences navrantes. 
 
Il a inventé une expression pour décrire cette tendance : egotarian cuisine. Lesley Chesterman l'a traduite par la « cuisine du je me moi ». 
 
Dans ces restaurants, on ne sait jamais ce que l'on va manger, ajoute-t-il. Le client doit se plier aux caprices du chef, à ses inspirations du moment, ses envolées artistiques aussi, même si ça signifie que le but ultime, c'est-à-dire nourrir l'invité, ne soit pas atteint.

Santé

Le surdiagnostic et ses effets néfastes

Se faire prélever une prise de sang par année quand on ne présente aucun symptôme et qu'on est en bonne santé, ça ne sert pas à grand chose. Le Dr Alain Vadeboncoeur tente de dégonfler un ballon, celui qui veut qu'un excès de diagnostic, le surdiagnostic, vient engluer le système de santé et entraîne des coûts inutiles. Le chroniqueur élabore sur ce concept médical qui attire de plus en plus l'attention.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
1
234
5
6
7891011
12
13
1415161718
19
20
2122232425
26
27
282930
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Teaser automneSalon du livre 2016AMS teaser