ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
 
1
2
34567
8
9
10
11
121314
15
16
1718192021
22
23
2425262728
 

Les meilleurs moments : Émission du mardi 11 février 2014


Arts et culture

Le déclic révélateur

La comédienne Julie Gayet et le président français François Hollande.
La comédienne Julie Gayet et le président français François Hollande.     Photo : AFP/VALERY HACHE

Habituellement, Sébastien Valiela laisse parler ses clichés. Il est celui qui vient de révéler dans le magazine Closer la relation amoureuse entre le président français, François Hollande, et l'actrice Julie Gayet. Il était aussi, 20 ans plus tôt, à l'origine de la révélation au grand public de Mazarine, la fille cachée de François Mitterand.  
 
Le photographe est considéré comme un loup solitaire. Il déplore la relation un peu trop rapprochée entre certains journalistes et les personnalités politiques françaises.  
 
Grâce à une de ses photos, Valiela sera au coeur d'une exposition sur les paparazzis qui sera présentée au Centre Pompidou, à Paris.

Société

Vivre l'amour au-delà de l'ostracisation

Myriam Berthelet, rédactrice en chef du magazine <i>Urbania</i>, et Guy Leduc, fondateur d'ITS Rencontres.
Myriam Berthelet, rédactrice en chef du magazine Urbania, et Guy Leduc, fondateur d'ITS Rencontres.     Photo : Radio-Canada/Christian Côté

Guy Leduc a eu l'idée de favoriser la rencontre sans complexes entre des personnes souffrant d'une infection transmise sexuellement (ITS) incurable. Pour ce faire, il a mis sur pied un site de rencontres. Il en discute avec Myriam Berthelet, la rédactrice en chef du magazine Urbania, qui a préparé un article sur le sujet. 
 
« La plupart des gens qui sortent du cabinet du médecin avec un diagnostic d'ITS incurable se retrouvent sans ressources pour affronter cette nouvelle donnée », souligne Guy Leduc, qui affirme souffrir d'herpès génital. 
 
À long terme, son objectif est de permettre aux membres de son site de voler de leurs propres ailes, de retrouver la vie amoureuse à laquelle ils aspirent, de rencontrer des gens par-dela la barrière de l'ostracisation.  
 
Il compte même laisser tomber son travail régulier pour se consacrer entièrement à la gestion du site, et à l'aide aux membres. 

Livres

La vie plus grande que nature des bûcherons

Raymonde Beaudoin et son père Roger Beaudoin, un ancien bûcheron dans la région de la Mauricie.
Raymonde Beaudoin et son père Roger Beaudoin, un ancien bûcheron dans la région de la Mauricie.     Photo : Radio-Canada/Christian Côté

Roger Beaudoin a mis sa chemise à carreaux ce matin. Point de poudre aux yeux dans le cas de ce solide gaillard de 92 ans : l'homme a été bûcheron, un vrai, entre les années 30 et 50. Accompagné de sa fille Raymonde, il vient parler de la réalité de ces travailleurs de la forêt. 
 
Il nous reste peu de témoins de cette époque des bûcherons. Heureusement, Raymonde, la fille de Roger Beaudoin, a recueilli son récit pour en faire un livre, La vie dans les camps de bûcherons au temps de la pitoune, publié aux éditions du Septentrion. 
 
On imagine difficilement aujourd'hui ce que c'était de travailler dans la forêt. Le métier se pratiquait en hiver, le climat ne faisait pas de quartier, les hommes étaient isolés, loin de leurs proches, et la besogne à abattre avait de quoi rebuter les plus frileux.  
 
Il fallait construire le camp de bûcherons, préparer la nourriture et, bien sûr, arpenter la forêt, armé de sa « sciotte » et faire ses cordes de bois.  
 
Les bûcherons produisaient en moyenne deux cordes par jour. Notre invité pouvait en entasser jusqu'à cinq. 
 
 
Le film Bûcherons de la Manouane, réalisé par Arthur Lamothe en 1962.

Art de vivre

Les cuisiniers canadiens ont leurs Olympiades

Les chefs Duncan Ly, Lorenzo Loseto et Danny St Pierre lors de l'événement culinaire Des chefs en or, à Kelowna, le 9 février 2014.
Les chefs Duncan Ly, Lorenzo Loseto et Danny St Pierre lors de l'événement culinaire Des chefs en or, à Kelowna, le 9 février 2014.     Photo : Brian Chambers/goldmedalplates.com

Les meilleures toques du pays ont mis talent, endurance et gestion du stress à l'épreuve la semaine dernière, à Kelowna, dans l'Ouest canadien. Le Québécois Danny St Pierre a fait bonne figure, mais c'est un chef torontois, Lorenzo Loseto, qui a remporté la palme. Lesley Chesterman y était, et entre 33 verres de vin et 55 plats à déguster, elle est arrivée à prendre quelques notes.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Le site de l'événement Des chefs en or de Kelowna

Art de vivre

Cuisine sur mesure, plaisir sans mesure

Rob Braide, propriétaire de la Cuisine 514.
Rob Braide, propriétaire de la Cuisine 514.     Photo : Radio-Canada/Christian Côté

Dans son espace cuisine, Rob Braide doit être prêt à tout. L'homme d'affaires loue la Cuisine 514 à qui veut cuisiner dans un espace commercial. On peut vouloir y passer une soirée festive entre amis ou une soirée thématique, ou encore y tenir des ateliers. Rob Braide peut aussi y partager ses connaissances sur le fumage et la charcuterie. 
 
La cuisine 514 vient tout juste d'ouvrir ses portes. L'espace, qui se trouve dans un hangar, est équipé de nombreux outils pour cuisiner, dont des entrepôts réfrigérés, des mélanguers, robots culinaires, fours à convection, plaques à induction, etc. Des formations y sont aussi offertes. 
 
Avant d'être à l'origine de ce concept nouveau dans la région, Rob Braide a travaillé dans le milieu de la radiodiffusion à Montréal, notamment pour les stations CHOM, où il été animateur, et CJAD.

Santé

Moins d'attente à l'urgence?

Urgence hopital du Suroit, Salaberry de Valleyfield
Urgence hopital du Suroit, Salaberry de Valleyfield     Photo : Philippe Marcoux

Un nouveau système de triage des patients à l'urgence de l'Hôpital général juif de Montréal laisse entrevoir des jours plus paisibles pour ceux qui sont effrayés à l'idée d'attendre des heures dans les couloirs comme par le passé. La nouvelle façon de traiter les patients à l'arrivée permettrait, dès la semaine prochaine, de ne patienter que 20 minutes avant d'obtenir une première évaluation.

Art de vivre

Le secret de la rose éternelle

Une rose orange entourée de deux hoyas en forme de coeur.
Une rose orange entourée de deux hoyas en forme de coeur.     Photo : Radio-Canada/Christian Côté

Pierre Gingras ne vous apprendra rien ce matin en disant que la rose est la fleur coupée la plus vendue dans le monde. Mais cela vous intéressera peut-être de savoir qu'il est possible de rendre la rose éternelle. Il s'agit de laisser pousser les racines, de faire une bouture de sa rose et de le planter pour en faire un rosier à faire pousser dans le jardin, une fois le printemps venu. 
 
Coupez vos roses sous l'eau afin de favoriser la pénétration de l'eau. De plus, ne placez jamais les roses, ou d'autres fleurs, près d'un panier de fruits. Les fruits dégagent de l'éthylène, qui est néfaste pour elles.  
 
Pierre parle également des hoyas taillés en forme de coeur. Certains disent qu'il s'agit d'une plante pour paresseux. D'autres estiment que si vous offrez cette plante pour la Saint-Valentin, on pourra dire que vous misez sur la patience, puisqu'il faut parfois attendre près de quatre ans pour voir percer une fleur.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
 
1
2
34567
8
9
10
11
121314
15
16
1718192021
22
23
2425262728
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
AMS teaserConcours La route des 20 : votez maintenant