ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
123
4
5
678910
11
12
1314151617
18
19
2021222324
25
26
2728
29
3031
 

Les meilleurs moments : Émission du mercredi 29 janvier 2014


Arts et culture

Fernand Leduc, un grand peintre

Le peintre Fernand Leduc

Le décès du peintre Fernand Leduc laisse un grand vide dans la communauté artistique québécoise. Ce signataire du manifeste Refus global s'inscrit dans le groupe des automatistes. Il a eu un grand rayonnement en Europe, surtout en France. Il s'est éteint le 28 janvier 2014 à l'âge de 97 ans. L'ex-directeur du Musée national des beaux-arts du Québec, John Porter, se souvient de cet homme, de l'artiste.  
 
« L'homme Fernand Leduc était tout à fait remarquable, il était un personnage unique. Il avait un grand sens de l'humour, mais aussi un grand sens de la communication. Je me souviens d'avoir vu Fernand Leduc s'installer dans des salles où l'on exposait ses toiles. Il entreprenait un dialogue, incognito, avec les visiteurs. Il aimait toujours partager ses réflexions. »  
 
Une trentaine d'oeuvres seront exposées au Musée national des beaux-arts du Québec, à Québec, à compter du 20 février 2014. 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Site du Musée national des beaux-arts du Québec
HYPERLIEN - À lire dans La Presse : « Hommage au peintre de la lumière » de John Porter

Sports

Le sport pour lutter contre l'hypersexualisation

L'hypersexualisation des filles préoccupe les parents et les enseignants. On cherche des moyens pour que les adolescentes puissent s'apprécier telles qu'elles sont sans être influencées par le jeu des apparences et par des images parfois dégradantes de la femme. Guylaine Demers, professeure au département d'éducation physique à l'Université Laval, propose une solution pour lutter contre l'hypersexualisation, celle d'initier les filles au sport. Catherine Perrin la joint à Québec, en compagnie de Vincent-Jean Dubé, enseignant en éducation physique à l'École secondaire François-Bourrin.  
 
Le gouvernement du Québec annonçait la tenue de quatre forums sur l'hypersexualisation des filles. Le premier se tient le 30 janvier à Laval. On y brassera donc des idées pour mieux cerner les enjeux autour de la question et trouver des solutions. Guylaine Demers, professeure au département d'éducation physique à l'Université Laval, y prononcera une conférence intitulée Le sport pour lutter contre l'hypersexualisation des filles : oui, mais à certaines conditions
 
Guylaine Demers observe que les adolescentes doivent trouver un lien d'appartenance. « À l'adolescence, c'est important de s'identifier à un groupe. Quand elles commencent une activité sportive, les filles ont une très grande fierté de porter le chandail de l'équipe. Elles trouvent ainsi un groupe d'appartenance. Elles se définissent par leur groupe sportif et non par leur apparence. Selon des études, les filles qui pratiquent un sport régulièrement ont des relations sexuelles plus tard. Elles ne sentiront pas cette pression de plaire aux garçons à tout prix. Elles acquièrent une fierté d'elles-mêmes. »  
 
« Il faut regarder l'intérêt de la personne et l'orienter vers une activité qui l'accrochera. Il faut lui tendre une perche [en lui disant] qu'elle aurait un potentiel athlétique. On ne cherche pas la performance. On regarde plus le côté social, comme au volley-ball. Il y a un côté plus récréatif. Avec le fait de les impliquer dans un sport, on remarque que l'hypersexualisation perd de son importance », constate Vincent-Jean Dubé, enseignant en éducation physique à l'École secondaire François-Bourrin.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - À lire dans le Courrier de Laval : «Forum sur l'hypersexualisation le 30 janvier»
HYPERLIEN - ACAFS : Association canadiennepour l'avancement des femmes, du sport et de l'activité physique
HYPERLIEN - Site d'Égale Action

Société

Les humanistes et la lecture

Séance de lecture à l'école
Séance de lecture à l'école     Photo : Library of Congress

Les États-Unis connaîtraient un déclin important de lecteurs. Une étude menée par le Pew Research Center révèle qu'environ un Américain sur quatre n'a lu aucun livre dans la dernière année, livres audio, papier et virtuel confondus. Le nombre de non-lecteurs aurait aussi triplé depuis la fin des années 70. Les humanistes réfléchissent sur la lecture, sur sa valeur, sur son histoire et sur sa fonction.  
 
Éric Pineault, professeur au Département de sociologie de l'Université du Québec à Montréal  
« Pour mon travail, la lecture devient centrale. Je différencie deux types de lecture : l'introspection et l'extrospection. Il y a une différence entre les deux types. Quand on lit un livre, on reconstruit sa culture de la société. Il y a une recherche, une réflexion, c'est de l'introspection. Alors que pour l'extrospection, on la fait quand on lit sur le web. On se laisse guider par les liens qui sont sur la toile. » 
 
Rachida Azdouz, directrice des Services de soutien à l'enseignement à l'Université de Montréal et psychologue spécialisée en relations interculturelles  
« Lire stimule la mémoire, favorise l'activité mentale. On déchiffre des symboles, il y a un effort. Il y a différentes fonctions de la lecture. Elle est d'abord récréative. Elle incite à l'évasion. Elle a une fonction éducative et thérapeutique. Elle sert aussi à conscientiser. Les lecteurs font également partie d'un groupe d'appartenance. » 
 
André Champagne, historien  
« En 1460, on a vu le début de l'imprimerie. La réforme protestante a accéléré la diffusion des livres. On devait traduire en langue vernaculaire. Assez rapidement, les imprimeries ont poussé comme des champignons. À cette époque, les élites ont vu le danger des livres. On a vu apparaître rapidement la mise à l'index. Un début d'alphabétisation de masse s'en est suivi. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - À lire dans The Atlantic : « The decline of the american book lover »

Santé

La psychologie positive contre la maladie

Lucie Mandeville
Lucie Mandeville     Photo : radio-Canada/Marie-Sandrine Auger

Lucie Mandeville s'est spécialisée en psychologie positive, une branche de la psychologie relativement nouvelle, centrée non pas sur des pathologies à guérir, mais plutôt sur des moyens, au quotidien, de vivre une vie plus heureuse. Elle accorde beaucoup d'importance à l'optimiste. La professeure en psychologie de l'Université de Sherbrooke est en studio pour parler de son tout récent livre Malade et heureux?, où elle présente huit attitudes que l'on adopte pour changer sa perception avec maladie. 
 
- Lucie Mandeville, Malade et... heureux?, Édition de l'homme, 2014. 

Arts et culture

En voie vers la diversité à la télé

Ben Chartier et Nick Barron, les deux policiers de la version anglophone de <em>19-2</em>, diffusée sur Bravo
Ben Chartier et Nick Barron, les deux policiers de la version anglophone de 19-2, diffusée sur Bravo     Photo : Gracieuseté de Bravo

C'est ce soir à 21 h qu'est diffusé le premier épisode de la version anglaise de 19-2 sur la chaîne Bravo. Contrairement à ce qui se passe dans la version originale, le tandem de policiers n'est pas constitué de deux Blancs, mais d'un Blanc et d'un Noir. Est-ce un signe que la diversité gagne du terrain sur nos écrans? Dans la foulée, on signale la tenue des premières auditions de la diversité, qui donnent la chance aux acteurs et aux actrices des différentes communautés culturelles de montrer leur talent à des personnes influentes de l'industrie. Catherine Perrin accueille en studio trois des finalistes de ces auditions : Aliona Munteanu, Lori Hazine Poisson et Jean-Jacques Simon. 
 
auditions_diversite 
Lori Hazine Poisson (Française), Jean-Jacques Simon (Québécois de parents haïtiens) et Aliona Munteanu (Roumaine de Moldavie) Photo : Radio-Canada/Marie-Sandrine Auger  
 
Les premières auditions de la diversité, organisées par Diversité artistique Montréal, en collaboration avec Radio-Canada et le Théâtre de Quat'sous, auront lieu lundi prochain au théâtre de la rue des Pins, de 13 h 30 à 17 h. Les sept finalistes ont d'abord déposé leur dossier avant de participer à une première série de qualifications. Outre Aliona Munteanu, Lori Hazine Poisson et Jean-Jacques Simon, les autres finalistes seront Kema Molina, Céline France, Shiong-En Chan et Jocelin Haas.  
 
Aliona Munteanu, Dancing with the Stars, Moldavie : 
 
Source : YouTube/Aliona Munteanu

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Site de Diversité artistique Montréal
HYPERLIEN - À voir sur Bravo : les 4 premières minutes de 19-2, version anglophone

Science et technologie

Le bureau des études : le lien entre le sommeil et le cancer, les héritiers des fumeurs de marijuana

Mario Masson, journaliste à Découverte, et Binh An Vu Van, journaliste scientifique au Code Chastenay, à Télé-Québec, font la revue des études publiées sur différentes questions pour les mettre en perspective. Les deux chroniqueurs se sont penchés cette semaine sur le lien entre le sommeil et le cancer ainsi que sur les héritiers des fumeurs de marijuana.  
 
« Parental exposure to THC Linked to drug addiction, compulsive behavior in unexposed offspring. Mount Sinai study pinpoints molecular and neurobiological effects of THC, the main psychoactive ingredient in marijuana », Yasmin Hurd, PhD, Henrietta Szutorisz, PhD, Jennifer A. DiNieri, PhD, Eric Sweet, PhD, Gabor Egervari, MD, Michael Michaelides, PhD, Jenna Carter, PhD, Yanhua Ren, PhD, Michael Miller, and Robert D. Blitzer, Neuropsychopharmacology, janvier 2014 
 
« Gender differences in subjective memory impairment in a general population : the HUNT study », Jostein Holmen, Ellen Melbye Langballe, Kristian Midthjell, Turid Lingaas Holmen, Arvid Fikseaunet, Ingvild Saltvedt and Kristian Tamb. Norwegian University of science and technology, trondheim, Noorvège, BMC Psychology, 2013 
 
« Fragmented sleep accelerates tumor growth and progression through recruitment of tumor-associated macrophages and TLR4 signaling », Fahed Hakim1, Yang Wang1, Shelley XL Zhang1, Jiamao Zheng1, Esma S. Yolcu2, Alba Carreras1, Abdelnaby Khalyfa1, Haval Shirwan3, Isaac Almendros1, and David Gozal1,*Cancer Research, 2014

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - À lire sur Cancer Research : « Fragmented sleep accelerates tumor growth and progression through recruitment of tumor-associated macrophages and TLR4 signaling »

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
123
4
5
678910
11
12
1314151617
18
19
2021222324
25
26
2728
29
3031
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Teaser automneSalon du livre 2016AMS teaser