ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
123
4
5
678910
11
12
1314151617
18
19
202122
23
24
25
26
27
28
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du jeudi 23 février 2017

Société

La normalité, ce mensonge qui nous domine inutilement

Page couverture de <i>La tyrannie de la norme</i> de Todd Rose, publié aux éditions Belfond
Page couverture de La tyrannie de la norme de Todd Rose, publié aux éditions Belfond

Le directeur du Laboratoire pour la science de l'individu à l'Université Harvard, Todd Rose, signe La tyrannie de la norme, un livre dans lequel il dénonce les concepts de norme et d'« homme moyen ». Selon lui, ces notions introduites au 19e siècle ne veulent rien dire et leurs conséquences peuvent être néfastes, surtout dans l'éducation des enfants. Rafaële Germain, auteur et chroniqueuse, et Daniel Weinstock, professeur de philosophie, révèlent à Catherine Perrin ce qu'ils ont pensé de cet ouvrage.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - La tyrannie de la norme sur le web

Société

L'ère de la « double consommation » : acheter malgré les contradictions

Le discours de Gwyneth Paltrow, comédienne et gourou du mieux-vivre, est un bon exemple de double consommation, selon nos chroniqueurs.
Le discours de Gwyneth Paltrow, comédienne et gourou du mieux-vivre, est un bon exemple de double consommation, selon nos chroniqueurs.     Photo : Getty/Stephen Lovekin

Désormais, les entreprises vendent aussi avec leurs produits une culture, des principes, des répercussions environnementales mesurées, même si ces valeurs sont souvent en contradiction avec le principe même de la consommation. L'émergence de commerces conceptuels, comme une « boucherie végétarienne », en France, ou encore les livres de cuisine truffés de valeureuses résolutions de la comédienne Gwyneth Paltrow en sont de bons exemples. Arnaud Granata, éditeur d'Infopresse, et Antoine Levasseur-Rivard, directeur conseil de Sid Lee, en discutent au micro de Catherine Perrin.  
 
« On vous vend un univers de valeurs saines, naturelles, et en même temps, ces produits vont en contradiction avec ça, souligne Arnaud Granata. À vouloir consommer moins, consommer mieux, on consomme plus, mais dans un certain cadre de valeurs. C'est assez révélateur de ce qui se passe avec nous, consommateurs. »  
 
Il est également question de la nouvelle boutique en ligne de la Société de transport de Montréal, de la fin des publicités d'introduction sur YouTube et des vidéastes web qui dévoilent leur panier d'épicerie.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - STM en ligne sur le web
HYPERLIEN - Arnaud Granata sur Twitter

Art de vivre

Ricardo souligne sa 2000e émission

Ricardo Larrivée
Ricardo Larrivée     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Le cuisinier favori des Québécois diffusera sa 2000e émission télévisée le 10 mars. Pour l'occasion, son rendez-vous télévisé quotidien sera rempli de surprises durant la semaine du 6 mars. Lui-même ne sait qui seront ses invités et quels plats il cuisinera. Ricardo Larrivée parle à Catherine Perrin du dur défi de déléguer des tâches à autrui dans un contexte de croissance rapide.  
 
L'émission Ricardo est diffusée du lundi au vendredi à 11 h sur ICI Radio-Canada Télé.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Ricardo sur ICI Radio-Canada Télé
HYPERLIEN - Ricardo sur le web

Sports

Hockey : le grand défi de Claude Julien

Claude Julien soulève la coupe Stanley après le triomphe des Bruins de Boston, en 2011.
Claude Julien soulève la coupe Stanley après le triomphe des Bruins de Boston, en 2011.     Photo : Getty/Bruce Bennett

Le journaliste sportif Guy D'Aoust et l'auteur, scripteur et concepteur Guillaume St-Onge passent en revue les événements marquants de l'actualité sportive. Il est question des débuts de Claude Julien comme entraîneur-chef du Canadien, des commentaires racistes émis par la femme de Greg Pateryn et de l'approche de la date limite des transactions dans la Ligue nationale de hockey.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Guy D'Aoust sur Twitter
HYPERLIEN - Guillaume St-Onge sur Twitter

Société

Les menstruations à l'origine de l'inégalité hommes-femmes

Une serviette sanitaire et un tampon sur un calendrier
Une serviette sanitaire et un tampon sur un calendrier     Photo : iStock

« C'est un tabou qu'on pourrait dire extrêmement ancien, et même originel », dit Élise Thiébaut. Dans le livre Ceci est mon sang : petite histoire des règles, de celles qui les ont et de ceux qui les font, la journaliste explore cette manifestation élémentaire de la fécondité féminine sous tous les angles : historique, religieux, politique, etc. Élise Thiébaut explique à Catherine Perrin comment les dernières avancées scientifiques pourraient changer nos perceptions sur les menstruations.  
 
« La jalousie entre les sexes autour de qui est père, qui est mère, et qui a le pouvoir sur la génération, s'exprime autour des règles, indique Élise Thiébaut. L'origine du tabou repose sur cette incertitude : quand une femme est-elle fertile? » 
 
Saigner l'impureté 
Selon elle, l'histoire des religions prouve cette théorie : « Toutes les religions décrètent que les femmes sont impures pendant les règles. Effectivement, il fallait un tabou extrêmement fort pour empêcher les gens d'avoir des relations sexuelles. Il faut qu'on vous dise que vous allez mourir, que vous allez tomber malade ou qu'il va se passer quelque chose parce que, sinon, le mouvement naturel est de suivre son désir. » 
 
Changer les règles
 
La journaliste estime que la découverte de cellules souches dans le sang menstruel pourrait marquer un tournant dans la façon de traiter les menstruations. « Ça permet de considérer le sang menstruel non pas comme un déchet, mais comme une ressource, dit-elle. Ça me paraît un des moyens de réinventer les règles dans un sens qui va être, sur le plan de l'humanité, beaucoup plus intéressant que la façon dont on les a traitées jusqu'à maintenant. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Ceci est mon sang sur le web
HYPERLIEN - Élise Thiébaut sur Twitter

Arts et culture

Jean Marchand : « Une des plus belles expériences d'acteur de ma vie »

Jean Marchand
Jean Marchand     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Le comédien et musicien, qui incarne Monsieur Musique dans Unité 9, jouera dans la pièce You Will Remember Me le rôle popularisé par Guy Nadon dans la version française de l'oeuvre, intitulée Tu te souviendras de moi. Le comédien bilingue n'avait pourtant jamais vu la version originale de la pièce de François Archambault, traduite pour le public anglophone par Bobby Theodore. Jean Marchand dit à quel point ce rôle au théâtre est venu le chercher. 
 
La pièce You Will Remember Me sera présentée du 7 mars au 2 avril au théâtre Centaur, à Montréal.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - You Will Remember Me sur le web

Société

L'histoire d'amour d'un imam libanais et d'une bibliothécaire québécoise

Hassan Guillet et Nathalie Groulx
Hassan Guillet et Nathalie Groulx     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Hassan Guillet s'est fait connaître pour avoir prononcé un sermon empreint de compassion dans la foulée de l'attentat de Québec. Depuis 33 ans, il est marié à Nathalie Groulx, bibliothécaire originaire du quartier Notre-Dame-de-Grâce. C'est après la mort de leur fils, en 2009, qu'il est devenu imam et qu'elle s'est convertie à l'islam. Hassan Guillet et Nathalie Groulx expliquent à Catherine Perrin comment la spiritualité soude leur couple et les a aidés à traverser les épreuves. 
 
« Bien sûr, la mort de notre fils a été très, très difficile. C'est certain que ma spiritualité m'a permis de passer à travers. J'ai toujours été croyante, raconte Nathalie Groulx. Je me suis rapprochée de plus en plus de la religion musulmane pour différentes raisons, dont celle-là. [...] Les personnes qui nous ont entourées au moment où notre fils est décédé, beaucoup d'entre elles étaient d'anciens amis qu'on n'avait pas revus depuis 30 ans, et qui ont fait preuve de beaucoup de compassion, de gentillesse et d'attention. Toute cette communauté musulmane, je l'ai sentie vraiment solidaire. » 
 
La culture en héritage 
« Pour nous, musulmans, la vie fait partie de la mort et la mort fait partie de la vie. Nous croyons que notre vie sur cette terre est éphémère, que c'est juste une étape vers la vie dans l'au-delà, qui est la vie éternelle, dit Hassan Guillet. [Après la mort de Jamal], j'ai entrepris deux projets qui commencent par "c" pour culture. La culture à donner aux jeunes, et que je ne pouvais pas donner à mon fils – c'est pour cela que je me suis impliqué dans la mosquée. Et l'autre culture, celle qui est liée à l'agriculture : j'ai planté un verger. Au plus dur de cette période, je plantais des arbres. Mon fils aimait les arbres et aimait les livres. Je me suis dit : pour faire vivre sa mémoire, je vais continuer sa mission dans la vie. »

Les incontournables 2016

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
123
4
5
678910
11
12
1314151617
18
19
202122
23
24
25
26
27
28
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Le Mois de l'histoire des Noirs au CanadaAMS teaser