ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 
(en rediffusion à 21 h)

Catherine Perrin

Médium large
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
12345
6
7
89101112
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du mardi 16 septembre 2014

Société

Incursion dans l'esprit du collectionneur

Le collectionneur Pierre Gagné et le psychologue et auteur Hubert Van Gijseghem
Le collectionneur Pierre Gagné et le psychologue et auteur Hubert Van Gijseghem     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Certains collectionnent des timbres ou des pièces de monnaie, d'autres, des objets plus banals ou exotiques... Pourquoi ces personnes sentent-elles le besoin d'amasser des objets? Catherine Perrin en discute avec Hubert Van Gijseghem, psychologue et auteur du livre La psychologie du collectionneur, et Pierre Gagné, collectionneur invétéré. 
 
Dispositif particulier 
« Il y a une différence fondamentale entre l'individu qui collectionne et celui qui ne collectionne pas. Comme si, chez le collectionneur, il y avait un dispositif qui n'est pas présent chez le non-collectionneur », souligne Hubert Van Gijseghem, pour qui l'objet de collection ne doit avoir pas avoir d'utilité, et le collectionneur, de motivation mercantile. Le psychologue divise les objets de collection en deux catégories : l'objet-bouchon, qui comble un manque chez le collectionneur, et l'objet-vitrine, qui lui permet d'exprimer son narcissisme.  
 
La difficulté de montrer 
Pierre Gagné collectionne les armes à feu, les catalogues de manufacturiers québécois, les anciennes machines à écrire, les anciennes bouteilles de boissons gazeuses et bien d'autres choses encore. Il vient d'ailleurs de publier Les cartes postales du Québec, à partir de sa vaste collection de cartes postales historiques.  
 
« Le problème des multicollectionneurs est que, plus on accumule, moins on peut montrer ce qu'on a. Surtout quand on touche au domaine des armes, puisque la loi nous empêche de montrer nos armes comme on le voudrait. Il faut cacher ce qu'on aime », remarque-t-il.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - La psychologie du collectionneur sur Groupéditions Éditeurs
HYPERLIEN - Cartes postales du Québec chez Librairie Collectophile
HYPERLIEN - Hubert Van Gijseghem sur le web

Société

21 jours : vivre dans la peau des autres

Hugo Meunier en itinérant pour la série <i>21 jours</i>
Hugo Meunier en itinérant pour la série 21 jours     Photo : tv5.ca/21-jours

Dans la nouvelle série 21 jours, qui débute cette semaine à TV5, trois journalistes font l'expérience de vivre dans des situations différentes de la leur. Hugo Meunier s'est glissé dans la peau d'un itinérant, Myriam Fehmiu est devenue non-voyante, et Eza Paventi a marché dans les souliers d'une bénévole en soins palliatifs. Catherine Perrin les reçoit. 
 
Déstabilisant 
Ce ne sont là que quelques-unes des expériences que les trois journalistes ont menées aux fins de la série. « Certaines aventures viennent nous chercher plus émotivement, d'autres poussent à des limites physiques... Dans d'autres cas, on ressent davantage l'isolement », note Myriam Fehmiu, soulignant que c'est son contact avec la cécité qui l'a marquée le plus. « Je n'ai pas aimé la Myriam que j'ai vue dans cet épisode-là! C'est très déstabilisant! » 
 
Les journalistes Myriam Fehmiu, Hugo Meunier et Eza Paventi Les journalistes Myriam Fehmiu, Hugo Meunier et Eza Paventi Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande 
 
Chance 
« J'ai eu la chance de m'intégrer dans un milieu où j'ai rencontré des êtres humains exceptionnels qui ont fait le choix de travailler chaque jour de leur vie avec des gens qui meurent, raconte Eza Paventi à propos de son expérience en soins palliatifs. Ça demande une grande écoute. » 
 
D'un autre oeil  
Hugo Meunier, lui, a appris à voir le monde de l'itinérance d'un autre oeil. « La rue, si je pouvais la résumer, c'est une longue file d'attente pour obtenir un service : un repas, un lit, prendre sa douche, recevoir des vêtements. C'est ce qui m'a le plus frappé. » 
 
21 jours sera diffusé les jeudis à 21 h sur TV5 à compter du 18 septembre. En rediffusion les samedis à 19 h et sur le site de l'émission.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - 21 jours sur le web
HYPERLIEN - 21 jours sur Facebook
HYPERLIEN - Myriam Fehmiu sur Twitter
HYPERLIEN - Hugo Meunier sur Twitter

Politique

Tête-à-tête entre Josélito Michaud et Pauline Marois

L'ancienne première ministre du Québec, Pauline Marois, et l'animateur Josélito Michaud
L'ancienne première ministre du Québec, Pauline Marois, et l'animateur Josélito Michaud     Photo : Luc Langevin et PC/Jean Bernier

L'ancienne première ministre du Québec s'est faite discrète depuis la défaite du parti québécois aux élections d'avril dernier. Elle a néanmoins accordé un entretien à l'animateur Josélito Michaud, qui sera diffusé le 22 septembre. Ce dernier donne à Catherine Perrin un aperçu de cette entrevue exclusive.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Josélito Michaud sur Twitter

Art de vivre

Bas-Saint-Laurent et Gaspésie, destinations gourmandes

Paysage de la Gaspésie

Lesley Chesterman, critique gastronomique au quotidien The Gazette, a fait l'aller-retour entre Montréal et Percé, où elle affirme avoir mangé comme une reine. Elle nous parle de ses coups de coeur et de ses découvertes. 
 
Les coups de coeur de Lesley Chesterman : 
 
- Le Bic gastronomique : deux grands restaurants, l'Auberge du mange grenouille et Chez St-Pierre, et le bistro Les Affamés du Bic
 
- Le saumon fumé gaspésien : Atkins et frères à Mont-Louis et Monsieur Émile à Percé. 
 
- Les boulangeries : Niemand à Kamouraska, Folles Farines au Bic et Le Fournand à Percé. 
 
- La pizza aux fruits de mer de La Maison du Pêcheur
 
- L'Auberge du Grand Fleuve : meilleur repas d'ambiance, les pieds dans l'eau. 
 
- Une super chocolaterie : Couleur Chocolat à Saint-Anne des Monts. 
 
- Le 1/4 de livre gaspésien : une collation qu'on prépare avec une tasse de crevettes de Matane et son ketchup. Vendu environ 2,50 $ dans les poissonneries.  
 
- Les Jardins de Métis : deux restaurants et beaucoup des produits (confitures, miels, légumes, etc.) qui proviennent de leur potager. 
 
- La fromagerie Le Mouton Blanc de La Pocatière et l'un des fromages que l'on y fait, la tomme du Kamouraska. 
 
- La meilleure poutine du monde : Mamie pataterie gourmande, à Kamouraska.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Lesley Chesterman sur le web
HYPERLIEN - Lesley Chesterman sur Twitter

Science et technologie

L'entérovirus D68 : mythes et réalités

Fillette infectée récemment par un entérovirus en Alberta
Fillette infectée récemment par un entérovirus en Alberta     Photo : CBC

L'infection respiratoire qui touche de nombreux enfants aux États-Unis inquiète. On craint son arrivée au Québec. Alain Vadeboncoeur, chef de l'urgence à l'Institut de cardiologie et blogueur à L'actualité, fait le point sur la progression du virus et invite à faire la part des choses devant l'enflure médiatique qu'il provoque.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Alain Vadeboncoeur sur le web
HYPERLIEN - Blogue d’Alain Vadeboncoeur sur L’actualité
HYPERLIEN - Alain Vadeboncoeur sur Twitter

Science et technologie

En route vers le premier Salon de l'autisme

Illustration de l'autisme chez les enfants
Illustration de l'autisme chez les enfants     Photo : iStock

Le premier Salon de l'autisme aura lieu du 3 au 5 octobre au Cosmodôme de Laval. Le rendez-vous permettra aux parents de parler de leur expérience, et aux fournisseurs de ressources, de donner de l'information. Voilà deux ans que Johanne Leduc, cofondatrice et présidente de l'événement, travaillait dessus. Catherine Perrin la reçoit. 
 
Le Salon regroupera des kiosques et proposera des conférences, sans mettre l'accent sur l'une ou l'autre des nombreuses approches existant à propos de la maladie. « Ce n'est pas parce que, moi, Johanne Leduc, mère de deux enfants autistes, je préconise un service plutôt qu'un autre qu'il n'y aura que ce service-là au Salon. Il y a des choses que j'aime un peu moins pour mes enfants, que je ne trouve pas efficaces, mais elles sont là », souligne l'organisatrice. 
 
« On dirait que l'autisme va plus vite que notre évolution devant la maladie, ajoute-t-elle plus loin. La journée où on pense qu'on connaît l'autisme, il y a toujours un cas pour nous ramener à la case départ! » 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Le Salon de l'autisme TSA sur le web

Environnement

Déforestation : une dégradation catastrophique

Déforestation industrielle sur les pentes des Rocheuses en Alberta
Déforestation industrielle sur les pentes des Rocheuses en Alberta     Photo : Radio-Canada

De 2000 à 2013, 104 millions d'hectares de forêts ont été coupés ou fragmentés dans le monde, ce qui ne laisse plus que 8 % de forêts vierges dans le monde. Toute coupe laisse les espaces restants en situation de vulnérabilité. Pierre Gingras, journaliste en horticulture et en ornithologie à La Presse, fait le point sur cette situation inquiétante.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Global Forest Watch sur le web
Série 1418 : La Grande Guerre des Canadiens

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
12345
6
7
89101112
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 
 
 

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter