ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 
(en rediffusion à 21 h)

Catherine Perrin

Médium large
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
1
2
3
45678
9
10
1112131415
16
17
1819202122
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du lundi 25 mai 2015

Société

Cri d'alarme d'une mère pour les enfants handicapés négligés

Vania Aguiar, mère d'un enfant handicapé intellectuel et présidente de la Fondation Les Petits Rois
Vania Aguiar, mère d'un enfant handicapé intellectuel et présidente de la Fondation Les Petits Rois     Photo : Radio-Canada/Marie-Ève Soutière

« J'ai le sentiment que le gouvernement ferme les yeux. Nos jeunes ont le droit d'apprendre », affirme Vania Aguiar, dont le fils de 19 ans est handicapé intellectuel. Il se nomme Henri-Louis et il fréquente l'École secondaire Irénée-Lussier à Montréal. Son école, en plus d'être mal adaptée aux besoins de la clientèle handicapée, est surpeuplée d'étudiants. Une annexe a été construite. Bientôt, elle sera surpeuplée elle aussi. Vania Aguiar a lancé un cri d'alarme en envoyant une lettre à Philippe Couillard. Toujours sans réponse du gouvernement, elle poursuit son combat, entamé il y a plusieurs années, pour que le droit le plus fondamental des enfants, soit celui d'apprendre, soit respecté. Isabelle Craig s'entretient avec elle. 
 
Une école en manque criant d'investissements 
La mission de l'École Irénée-Lussier est de recevoir les jeunes déficients intellectuels ou autistes de 12 à 21 ans. Selon Vania Aguiar, leur nombre augmente et les cas sont de plus en plus lourds. Les ressources, quant à elles, n'augmentent pas. Le personnel de l'école est essoufflé. Dans la classe d'Henri-Louis, certains étudiants ont des troubles de comportement. « Quand l'un d'eux ne va pas bien, il peut blesser les autres », explique-t-elle. De plus, l'école présente plusieurs paliers et plusieurs étages. Certains endroits où les jeunes doivent passer sont trop étroits. Les toilettes ne sont pas adaptées à leur réalité.  
 
Vania Aguiar est l'auteure de l'article Une mère contre les bureaucrates publié dans L'actualité. Elle est présidente de la Fondation Les Petits Rois, qui a pour mission de faciliter l'éducation et le développement des enfants de 4 à 21 ans ayant une déficience intellectuelle légère ou sévère avec troubles associés.

Art de vivre

Les bonnes vieilles sandales Birkenstock et ces objets qui traversent le temps

La marque de sandales Birkenstock a été fondée par Johann Birkenstock, en 1774.
La marque de sandales Birkenstock a été fondée par Johann Birkenstock, en 1774.     Photo : iStock

« Pour qu'une marque dure, il faut qu'elle évoque des images fortes », croit Diane Bérard, chroniqueuse au journal Les Affaires. Dernièrement, les victimes de la mode ont récupéré la sandale Birkenstock, la préférée des Allemands et des écolos, pour la hisser au rang d'objet à la mode. Comme les modes passent puis disparaissent, certains croient qu'il en sera autrement l'an prochain pour la célèbre sandale. Pourtant, en 240 ans d'histoire, elle en a vu passer, des modes, sans jamais céder sa place. Quelles sont ces marques qui arrivent à défier le temps et quel est leur secret? Jean-Pierre Desnoyers, blogueur pour le site de mode TonBarbier.com, et Diane Bérard répondent à ces questions. 
 
Chez les enfants, le monde se divise en deux : ceux qui jouent avec des blocs LEGO et ceux qui jouent avec des Playmobil, rapporte Diane Bérard. Chaque marque attire sa communauté. C'est ce qui fait que la marque dure. 
 
Chercher à combler un besoin avant tout 
Selon Diane Bérard, quand on démarre une entreprise, il ne faut pas tenter de bâtir une icône. Il faut d'abord penser à combler un besoin universel. C'est exactement ce qu'a fait le fondateur des sandales Birkenstock. Il voulait répondre à un besoin de confort. Il a alors créé un soulier thérapeutique. « Faire le processus inverse est une erreur », croit Diane Bérard.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Blogue de Diane Bérard - Les affaires

Art de vivre

Intimidation : transformer une expérience douloureuse en expérience positive

Lili Rose L'Heureux, Alyssia Chartier et Éricka Alnéus
Lili Rose L'Heureux, Alyssia Chartier et Éricka Alnéus     Photo : Radio-Canada/Marie-Ève Soutière

« C'est en changeant la perception qu'on a de soi qu'on peut réussir à changer la perception que les autres ont de nous ». C'est ce que croit Lili Rose L'Heureux. Alyssia Chartier et Lili Rose, deux jeunes filles de troisième secondaire, étaient victimes d'intimidation à l'école. Elles ont décidé de transformer cette expérience difficile en idée positive. Elles lancent demain la journée Mardi sans maquillage. Isabelle Craig s'entretient avec les deux jeunes filles, de même qu'avec Éricka Alnéus du Réseau des carrefours jeunesse-emploi du Québec, qui a eu le coup de foudre pour ce projet entrepreneurial scolaire.  
 
Les deux jeunes filles fabriquent et vendent des macarons et des porte-clés sur lesquels on peut lire des phrases sur l'estime de soi.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Mardi sans maquillage - Site Internet
HYPERLIEN - Mardi sans maquillage sur Facebook
HYPERLIEN - Mardi sans maquillage sur Instagram

Art de vivre

Rédiger une thèse, une expérience douloureuse

Un homme semble découragé devant son ordinateur.
Un homme semble découragé devant son ordinateur.     Photo : iStock

« Rédiger une thèse, c'est être constamment déchiré entre le désir de mener sa recherche et le quotidien de la vie qui nous tire à l'extérieur », explique Caroline Allard qui a abandonné sa thèse avant la fin. Elle n'est pas la seule. La bédéiste française Tiphanie Rivière a elle aussi jeté l'éponge après trois années de thèse en lettres. Elle vient de publier Carnets de thèse, une bande dessinée dans laquelle l'héroïne raconte les embûches qu'elle a rencontrées et les grands moments de solitude qui accompagnent le travail de recherche et d'écriture d'une thèse. Pour discuter de ces thèses qui n'en finissent pas, Isabelle Craig reçoit la bédéiste, de même que le doctorant Xavier Brouillette et la presque doctorante Caroline Allard. 
 
« Le monde universitaire, c'est une bulle, mais on ne peut pas se cantonner dans cette bulle-là jour et nuit pendant des années », croit l'auteure Caroline Allard. 
 
Rédiger une thèse, une épreuve pour un couple 
Selon Tiphanie Rivière, rédiger une thèse est une activité qui menace les couples. « Beaucoup de gens que je connais ont perdu leur conjoint », relate la bédéiste. Deux couples sur trois vivraient une séparation pendant la thèse. 
 
Rédiger une thèse, une épreuve tout court 
Contrairement à tous ces couples qui se sont séparés, Xavier Brouillette, enseignant en philosophie au Cégep du Vieux-Montréal, a rencontré sa femme pendant la rédaction de sa thèse. Il s'est rendu au bout de son projet, un parcours qu'il qualifie tout de même de souffrant, de prenant et d'angoissant.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Carnets de thèse, de Tiphaine Rivière, aux éditions du Seuil (2015)

Société

L'agenda : les liens d'affaires de PKP et un rapport sur l'état de l'austérité

Pierre Karl Péladeau lors de son discours de victoire
Pierre Karl Péladeau lors de son discours de victoire     Photo : PC/Jacques Boissinot

Trois observateurs de l'actualité politique et culturelle, les journalistes Daniel Lessard, Marie-Christine Blais et André-Pier Bérubé, tendent leurs antennes pour capter les événements à surveiller cette semaine. 
 
Daniel Lessard parle de la commission parlementaire des institutions qui se penche sur les liens d'affaires de Pierre Karl Péladeau, actionnaire de contrôle de Québecor maintenant chef de l'opposition officielle, de la rencontre au Vatican entre Philippe Couillard et le pape François et du congrès de Québec solidaire. 
 
André-Pier Bérubé parle de la consultation publique en vue du développement urbain dans Sillery, du passage à Ottawa de Sylvia Earle, la Cousteau contemporaine, pour une rare conférence et du rapport du vérificateur général sur l'état de l'austérité. 
 
Marie-Christine Blais revient sur le 16e festival de musique électronique MUTEK, sur le Concours musical international de Montréal, qui sera webdiffusé en direct, puis sur plusieurs expositions estivales, notamment celles de Rodin au Musée des beaux-arts de Montréal et de Chagall à Ottawa.

Canadiens arabes

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
1
2
3
45678
9
10
1112131415
16
17
1819202122
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Le mardi 26 mai 2015
La France et la gastronomie

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter