ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 
(en rediffusion à 21 h)

Patrick Masbourian

Médium large
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
123
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 

Les meilleurs moments : Émission du vendredi 3 juillet 2015

Politique

Le lavage de la semaine avec Christian Dufour et David Homel

Christian Dufour et David Homel
Christian Dufour et David Homel     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Le chroniqueur Christian Dufour et le romancier David Homel passent en revue les événements marquants de l'actualité. Christian Dufour aimerait savonner la langue du chef péquiste Pierre Karl Péladeau pour les sarcastiques souhaits de condoléances qu'il a adressés au premier ministre Couillard à l'annonce du décès d'Arthur Porter. David Homel aimerait savonner celle de Julie Snyder pour sa sortie au sujet des crédits d'impôt.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Christian Dufour dans le Journal de Montréal

Société

Dans l'oeil du gardien : les gardiens des cités parisiennes se racontent

Jean-François Laé
Jean-François Laé     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Le livre Dans l'oeil du gardien, du sociologue Jean-François Laé, décrit le travail quotidien d'une équipe de gardiens de HLM dans une cité du nord de Paris. L'ouvrage lève le voile sur le climat de surveillance mutuelle qui règne dans ces habitations peuplées d'immigrants, ainsi que du nouveau rôle de médiateur des gardiens. Patrick Masbourian reçoit Jean-François Laé. 
 
L'auteur qualifie le gardien de HLM de « réparateur de vie collective ». « L'interconnaissance qu'il acquiert au fil des mois, des années, fait que tout le monde lui dit bonjour, explique-t-il. Il essaie de réconcilier les gens qui se sont disputés la veille ou l'avant-veille, il voit les enfants grandir... Il est attentif à ce qui se passe, à des conflits éventuels dont il se mêle, ou pas. [...] C'est vraiment l'un des grands métiers à petit salaire, dans le sens où, au quotidien, [les gardiens] agissent beaucoup plus qu'on le croit. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Dans l'oeil du gardien sur le site des Éditions Raconter la vie

Santé

Un camp d'été pour enfants anxieux

De gauche à droite et de haut en bas : Marie-Anne Quoibion, Hélène Rousseau, Richard Lavertue et Claudette Perron.
De gauche à droite et de haut en bas : Marie-Anne Quoibion, Hélène Rousseau, Richard Lavertue et Claudette Perron.     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Le camp Azimut, conçu pour les enfants et les adolescents souffrant de problèmes d'anxiété aigus, aura lieu pour la première fois cet été sur la base de plein air Le p'tit bonheur. Patrick Masbourian en discute avec la coordonnatrice du camp Azimut, Marie-Anne Quoibion, l'orthopédagogue Hélène Rousseau ainsi que les parents d'un jeune garçon souffrant de problèmes d'anxiété aigus, Richard Lavertue et Claudette Perron. 
 
Des défis, pas une thérapie 
« Ce n'est pas un camp de thérapie. C'est pour offrir aux enfants une expérience de camp agréable, positive, précise Marie-Anne Quoibion. Nous leur proposons une programmation adaptée, graduelle, avec des défis à leur mesure. Il y a également des moniteurs et monitrices formés et des intervenants qui vont être en mesure de les soutenir tout au long du camp. [....]Le but, c'est vraiment que l'enfant se sente fier et qu'il ait un pouvoir. » 
 
Freiner avant de démarrer 
« Chez les enfants anxieux, tout ce qui est nouveau pose un frein : la découverte de nouveaux espaces, de nouveaux territoires, de nouvelles expériences... On met le pied sur le frein avant d'y aller, explique Hélène Rousseau. Au bas du thermomètre, il y a la timidité, mais il y a des anxiétés sociales qui, vraiment, inhibent la capacité de l'enfant d'être en interaction avec les autres. »  
 
Quand la curiosité l'emporte 
Richard Lavertue et Claudette Perron ont entendu parler du camp par la psychologue de leur fils Loïc, qui a connu de mauvaises expériences en camp de vacances auparavant. « Loïc est un enfant curieux, dit Richard. Il veut aller voir et c'est pour ça qu'il a accepté. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Base de plein air Le p'tit bonheur sur le web
HYPERLIEN - Base de plein air Le p'tit bonheur sur Facebook

Cinéma

Un pigeon perché sur une branche philosophait sur l'existence : des vignettes singulières

Une scène du film <i>Un pigeon perché sur une branche philosophait sur l’existence</i>, du réalisateur Roy Andersson
Une scène du film Un pigeon perché sur une branche philosophait sur l’existence, du réalisateur Roy Andersson     Photo : facebook.com/APigeonFilm

« On a droit à une vision vraiment déprimante de l'humanité, à un humour très décalé, à un sens du timing très particulier. [...] C'est très inégal, c'est très lent par moments, mais il y a un pouvoir d'envoûtement », dit Georges Privet à propos du nouveau film du réalisateur suédois Roy Andersson, intitulé Un pigeon perché sur une branche philosophait sur l'existence. Helen Faradji trouve que le film va un peu trop loin dans la singularité. « Pendant tout le film, l'humour aide à faire passer la pilule, mais on a quand même un moment dans la finale qui désarçonne un peu trop », souligne-t-elle. 
 
Bande-annonce d'Un pigeon perché sur une branche philosophait sur l'existence 
 
 
Il est également question d'Elle l'adore, de Jeanne Herry, de Terminator Genisys, d'Alan Taylor et d'Infinitely Polar Bear, de Maya Forbes. 
 
Bande-annonce d'Elle l'adore 
 
 
Bande-annonce de Terminator Genisys 
 
 
Bande-annonce d'Infinitely Polar Bear 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Georges Privet sur le web
HYPERLIEN - Helen Faradji sur Twitter

Musique

La Symphonie no 3 de Brahms : photo de concert réussie

La pochette de <i>Symphonie no 3</i> de Brahms et de la <i>Suite du chevalier à la rose</i> de Strauss par l’Orchestre philharmonique de Philadelphie, sous la direction de Yannick Nézet-Séguin
La pochette de Symphonie no 3 de Brahms et de la Suite du chevalier à la rose de Strauss par l’Orchestre philharmonique de Philadelphie, sous la direction de Yannick Nézet-Séguin

« C'est sans aucune prétention. C'est vraiment beau », dit Frédéric Lambert à propos de la Symphonie no 3 de Brahms et de la Suite du chevalier à la rose de Strauss, par l'Orchestre philharmonique de Philadelphie sous la direction de Yannick Nézet-Séguin. « On ne peut pas remplacer la magie d'un concert, mais c'est très réussi. Yannick Nézet-Séguin réussit à jouer avec la précision du groupe, à lui donner un petit groove. » Le chroniqueur explique pourquoi la musique de Brahms, à son avis, ne se démodera jamais. 
 
Il est également question d'un spectacle du groupe RUBBERBANDance sur des musiques de Bach, de Vivaldi et de Jasper Gahunia qui aura lieu ce soir à 20 h au Festival international du Domaine Forget.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Frédéric Lambert sur Twitter

Art de vivre

Mondial des jeux Loto-Québec : le jeu sous toutes ses coutures

Denis Talbot
Denis Talbot     Photo : Radio-Canads/Olivier Lalande

Les mordus de jeux, qu'ils soient sur table ou sur console, ont rendez-vous au Mondial des jeux Loto-Québec. L'événement donnera lieu à des bancs d'essai, des tournois et des rencontres avec les professionnels et les artisans des milieux du jeu. Patrick Masbourian reçoit le porte-parole du Mondial, le chroniqueur en jeux vidéo Denis Talbot. 
 
Le Mondial des jeux Loto-Québec aura lieu du 11 au 25 juillet au Complexe Desjardins et à la place des Festivals, à Montréal.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Mondial des jeux Loto-Québec sur le web
HYPERLIEN - Denis Talbot sur Twitter
HYPERLIEN - Radio Talbot sur le web

Arts et culture

Comment les réseaux sociaux créent l'illusion de la majorité

Dan Bilzerian
Dan Bilzerian     Photo : Getty/Getty Images Sport/Kevin C. Cox

Une étude de l'Université de Californie du Sud parue cette semaine conclut que les réseaux sociaux peuvent créer l'illusion qu'une chose est commune alors qu'elle est rare en réalité. Pascale Lévesque, chroniqueuse en culture populaire, prend l'exemple de Dan Bilzerian, vedette d'Instagram, pour démontrer comment ce principe a pu propulser un quidam sous les feux de la rampe.  
 
« Nos amis [Facebook] qui ont beaucoup d'abonnés et qui alimentent beaucoup leur fil d'actualités nous donnent l'impression que ce sont eux qui se rapprochent de la moyenne, et non nous et nos amis qui sommes actifs de temps en temps, de façon normale et non maladive, explique Pascale Lévesque. Si un article est rapporté par nos amis qui ont des millions d'abonnés, on va avoir l'impression que c'est ce que la majorité pense. »  
 
Il est également question des applications de diffusion en continu en direct, Meerkat et Periscope.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Pascale Lévesque sur Twitter
Canadiens arabes

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
12
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 

Prochainement à l'émission

Le lundi 6 juillet 2015
Les défis de l'amour à distance; comment disparaître sans laisser de traces

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter