ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h  
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large
Le show de la rentrée
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
12
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du mercredi 2 septembre 2015

Société

Comment aider son enfant toxicomane devenu adulte

Des jeunes consommant de la drogue.
Des jeunes consommant de la drogue.     Photo : iStock

Lorsque son enfant d'âge adulte a des problèmes de consommation, il vaut mieux prendre ses distances. Les invités de Catherine Perrin réagissent aux propos de l'ancien joueur de hockey Guy Lafleur au sujet de son fils Mark : le Dr Jean-Pierre Chiasson, fondateur de la Clinique Nouveau Départ et père d'un toxicomane suicidé, Manon Lacroix, directrice du Centre option-prévention T.V.D.S., et Louise, mère d'une femme de 30 ans aux prises avec des dépendances. 
 
Louise a passé près de deux ans sans avoir aucun contact avec sa fille, qui a toujours refusé de terminer une thérapie. « Comme parent, ce n'est jamais un rôle facile à jouer, dit-elle. Il faut dans tout ça se protéger soi-même et essayer d'accompagner son jeune, son adulescent qui est devenu adulte. Il faut le laisser assumer sa part de responsabilité, être là pour l'accompagner, l'aider, lui fournir peut-être un billet de métro, peut-être une épicerie, mais ne pas prendre ses décisions pour lui. » 
 
Cohésion essentielle 
Le fils de Jean-Pierre Chiasson semblait avoir réglé ses problèmes de toxicomanie, mais une déception amoureuse l'a poussé au suicide. Ce père estime qu'il a été naïf et qu'il a inconsciemment été complice des dépendances de son fils en ne regardant pas la vérité en face.  
 
Dans sa pratique au Centre Nouveau départ, il insiste aujourd'hui pour que parents, médecins et autres intervenants adoptent la même approche à l'égard d'un jeune toxicomane. « La cohésion de travail est essentielle, plaide-t-il. Les toxicomanes, souvent, rechutent, et on devient codépendant en favorisant le clivage. Maman dit une chose, papa en dit une autre et on occulte souvent le problème. [Les toxicomanes] deviennent des "faillologues" : ce sont des spécialistes pour mettre le doigt dans la faille dans laquelle ils se prennent du pouvoir. » 
 
Laisser aller sans jeter l'éponge 
Manon Lacroix estime elle aussi qu'il faut d'abord aider le toxicomane à prendre ses responsabilités. « Dans certains cas, il y a des jeunes qui ne voient pas qu'ils ont un problème parce que le parent, se sentant coupable, démuni ou désarmé, va essuyer les conséquences des actions du jeune, explique-t-elle. Quand on consomme, on ne peut pas juste prendre le plaisir. Si c'est le parent qui l'assume, on renforce son comportement toxicomaniaque. Comme parent, il ne faut pas jeter l'éponge. Il faut être là. Il faut juste permettre à l'enfant de vivre avec les conséquences de ses actes. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Clinique Nouveau départ sur le web
HYPERLIEN - Centre Option-prévention T.V.D.S.

Cinéma

Mes ennemis : Louise Marleau dans une romance intergénérationnelle

Louise Marleau
Louise Marleau     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

La seule oeuvre québécoise en compétition au Festival des films du monde est le nouveau film du réalisateur Stéphane Géhami (En plein coeur, Au hasard l'amour). Louise Marleau y tient la vedette dans le rôle d'une ancienne pianiste alcoolique qui vit une idylle avec un jeune homme de 23 ans. Catherine Perrin reçoit la comédienne. 
 
Le film Mes ennemis sera présenté le 6 septembre à 9 h et à 19 h au Cinéma Impérial, à Montréal, à l'occasion du Festival des films du Monde de Montréal.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Mes ennemis sur le site du Festival des films du monde
HYPERLIEN - Mes ennemis sur Facebook
HYPERLIEN - Un seul film canadien en compétition au Festival des films du monde sur ICI Radio-Canada.ca

Arts et culture

Zazie, la nouvelle héroïne pour ados de Marie-Renée Lavoie

Marie-Renée Lavoie
Marie-Renée Lavoie     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Une nouvelle héroïne pour adolescents vient faire compétition aux Aurélie Laflamme de ce monde : Zazie, dont la première aventure, Ça va être correct, atterrira en librairies demain! Il s'agit d'une deuxième incursion en littérature jeunesse pour Marie-Renée Lavoie, connue pour La petite et le vieux (2010) et Le syndrome de la vis (2012). Catherine Perrin la reçoit. 
 
Même si le public-cible de Zazie est différent, Marie-Renée Lavoie convient que Ça va être correct présente certains points communs avec ses oeuvres précédentes. « L'univers d'un auteur ne change jamais tellement, fait-elle remarquer. Il y en a qui font du roman avec de la recherche; ils vont aller au 19e siècle, se retrouver ensuite en Nouvelle-Zélande, etc. Je suis des écrivains qui ont un univers assez... Je ne dirais pas restreint, mais je reste un peu dans mes chaussures. Je reste dans mon confort quand je suis dans la famille, dans les amitiés. J'aime bien parler de liens serrés. J'aime beaucoup les contrastes du genre les vieux et les jeunes, le langage vulgaire et le langage plus élitiste... Ce genre de truc me passionne. » 
 
Bien qu'elle n'ait pas lu la série Aurélie Laflamme par souci de singularité, elle admet que la notoriété de telles séries ait pu l'influencer. « Ce serait malhonnête de dire qu'on n'aimerait pas que ça fonctionne aussi bien », dit-elle.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Ça va être correct sur le site des Éditions Hurtubise

Arts et culture

Au nom de Jéhovah : dans l'univers des Témoins de Jéhovah

Jean-Sébastien Lozeau
Jean-Sébastien Lozeau     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Le documentaire Au nom de Jéhovah, de Jean-Sébastien Lozeau, s'intéresse au quotidien des témoins de Jéhovah à travers les témoignages d'adeptes anciens et présents du mouvement religieux, ainsi que d'experts. Lui-même ancien témoin de Jéhovah, le réalisateur a également publié un livre relatant son expérience en 2013, Réveillez-moi : une enfance chez les témoins de Jéhovah. Catherine Perrin reçoit Jean-Sébastien Lozeau. 
 
« Je pense que c'est la suite logique de mon livre, explique Jean-Sébastien Lozeau. Quand j'ai fait le tour des salons du livre, plein d'ex-enfants soldats des témoins de Jéhovah sont venus me jaser à propos de leur propre vie. J'ai réalisé que je n'étais pas le seul qui avait souffert de ça. Je me suis dit que la meilleure façon de donner une tribune à ces âmes blessées était de réaliser un documentaire. Ce documentaire ne parle pas de moi. Ça parle d'une certaine façon d'autres voleurs d'enfance. » 
 
Bande-annonce d'Au nom de Jéhovah 
 
 
Au nom de Jéhovah sera diffusé ce soir à 21 h sur TVA. Le public pourra clavarder avec le réalisateur durant la diffusion via la page Facebook de TVA.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Au nom de Jéhovah sur le web

Science et technologie

La tache aveugle de l'oeil peut être rétrécie

Un œil vu de près
Un œil vu de près     Photo : iStock

Cette semaine, au bureau des études, les journalistes scientifiques Binh An Vu Van et Véronique Morin nous parlent, entre autres, de la possibilité de réduire la zone aveugle de l'oeil humain grâce à un entraînement spécial. 
 
Références des sujets traités 
 
La tache aveugle de l'oeil humain peut être rétrécie grâce à un entraînement – Article dans EurekAlert! 
 
Les cellules cancéreuses peuvent être reprogrammées – Article dans The Telegraph 
 
Les changements climatiques pourraient provoquer des cyclones et des ouragans plus violents – Article dans Nature 
 
La pollution par le plastique augmente chez les oiseaux de mer – Article sur le site de Proceedings of the National Academy of Sciences in the United States of America (PNAS)

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Binh An Vu Van sur Twitter
HYPERLIEN - Véronique Morin sur Twitter

Musique

Natasha St-Pier revient à ses racines avec Mon Acadie

Natasha St-Pier
Natasha St-Pier     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

La chanteuse est de passage au Québec pour présenter son nouvel album, Mon Acadie, à paraître le 2 octobre. Conçu comme un hommage à ses racines acadiennes, celui-ci comprend de nombreuses collaborations et même des chansons en iroquois et en micmac. Natasha St-Pier retournera ensuite en France, où elle vit depuis le début des années 2000, pour donner naissance à son premier enfant. Catherine Perrin la reçoit. 
 
« J'avais envie, dans cet album-là, de laisser une place aux peuples amérindiens, parce que quand on fouille vraiment, on s'aperçoit que les Amérindiens ont beaucoup aidé les francophones en Acadie; déjà à s'installer, à survivre et, après, quand il y a eu les nombreux conflits entre la France et l'Angleterre, ils ont pris les armes avec les Français, explique la chanteuse. Ils les ont cachés, ils les ont défendus, ils les ont aidés, et ça, dans nos livres d'histoire de base, on n'en parle pas énormément. J'ai cherché, j'ai fouillé, je voulais connaître mon histoire et j'ai eu la chance, lors du Congrès mondial acadien, l'année dernière, de rencontrer un historien spécialisé dans l'histoire des Premières Nations qui m'a expliqué tellement de choses. Du coup, quand je me suis mise à faire l'album, je me suis dit : je ne peux pas ne pas laisser une place aux peuples amérindiens, parce que sans eux, peut-être qu'on serait encore beaucoup moins nombreux et que le combat aurait été encore plus difficile. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Natasha St-Pier sur le web
HYPERLIEN - Natasha St-Pier sur Facebook
Canadiens arabes

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 
 

Prochainement à l'émission

Le jeudi 3 septembre 2015
Un nouvel album pour Philémon Cimon; une nouvelle émission pour Patrice L'Ecuyer; le retour des «bêtes de sport»

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter