ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large
Logo Radio-Canada

Santé

Pourquoi il faut faire méditer les enfants

Le mardi 28 avril 2015

Joseph Flanders et Andréanne Larocque
Joseph Flanders et Andréanne Larocque     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

À l'école comme à la maison, le maintien de l'attention et du calme des enfants est un défi de tous les instants. Certains croient que la solution est la méditation pleine conscience, qui se pratique en situation d'éveil. Catherine Perrin en discute avec Andréanne Larocque, enseignante au primaire, Joseph Flanders, fondateur d'une clinique de méditation, et Sonia Lupien, docteure en neurosciences. 
 
Former son cerveau 
« C'est un état d'esprit dans lequel on essaie de garder notre attention dans le moment présent avec une certaine attitude de non-jugement ou d'ouverture d'esprit », dit Joseph Flanders pour définir la méditation pleine conscience. « On peut la voir comme un genre de formation du cerveau pour cultiver cet état d'esprit pour qu'il devienne plus naturel, plus automatique. » Selon lui, des recherches démontrent les bienfaits de cette pratique pour le cerveau chez les adultes, mais le nombre d'études menées auprès des enfants est encore insuffisant. 
 
Routine sécurisante 
« Ça s'insère de façon vraiment efficace dans une gestion de classe routinière qui est constante et très sécurisante pour les enfants », souligne Andréanne Laroque, qui a réalisé un mémoire de maîtrise sur l'application de la méditation pleine conscience en milieu scolaire. « Ça peut être au retour de la récréation : on pratique trois respirations, l'élève se recentre et on voit le calme dans la classe. » Elle dit ne jamais avoir vu d'élève mal réagir à cette activité.  
 
Pas pour tout le monde 
Sonia Lupien se réjouit de voir qu'on apprend la régulation des émotions aux enfants, mais craint que cela ne convienne pas à toutes les personnalités. « Ce qui fonctionne pour les uns ne fonctionne pas nécessairement pour les autres », fait-elle remarquer. « Est-ce que la classe est le meilleur endroit pour faire ça? Je n'en suis pas sûre. »


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

4 avril 2017

Garder son cordon ombilical pour mieux guérir dans l'avenir

4 avril 2017

Ces médicaments qu'on prescrit encore malgré les dangers

28 mars 2017

Les trolls, des sadiques qui attaquent en groupe

23 mars 2017

Un langage révolutionnaire pour communiquer avec les autistes

21 mars 2017

L'épuisement parental : quand les parents n'en peuvent plus

17 mars 2017

Un village sur mesure pour les gens atteints de maladies cognitives