ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h (rediffusion à 21 h)

Catherine Perrin

Médium large
Logo Radio-Canada

Société

Le Bureau de la liberté des religions a-t-il sa raison d'être?

Le mardi 26 février 2013

Stephen Harper reçoit un foulard de la part de la communauté tibétaine après avoir annoncé la création du Bureau de la liberté de religion, sous le regard de Jason Kenney, ministre de la Citoyenneté, de l'Iimmigration et du multiculturalisme. ©Bureau du premier ministre du Canada
Stephen Harper reçoit un foulard de la part de la communauté tibétaine après avoir annoncé la création du Bureau de la liberté de religion, sous le regard de Jason Kenney, ministre de la Citoyenneté, de l'Iimmigration et du multiculturalisme. ©Bureau du premier ministre du Canada

Le premier ministre Stephen Harper a annoncé la semaine dernière la création du Bureau de la liberté de religion, qui est rattaché au ministère des Affaires étrangères. Un ancien fonctionnaire, Andrew Bennett, qui est professeur et doyen du Augustine College, un établissement chrétien d'Ottawa, en est nommé l'ambassadeur. 
 
André Champagne, historien, Michel Dorais, professeur titulaire et chercheur à la faculté des sciences sociales de l'Université Laval à Québec, et Rachida Azdouz, directrice des Services de soutien à l'enseignement de l'Université de Montréal et psychologue spécialiste en relations interculturelles, réfléchissent à la nécessité du Bureau de la liberté de religion au Canada.  
 
André Champagne pense que Stephen Harper est un fin stratège. Il a créé ce bureau dans le but de séduire les futurs électeurs, les nouveaux arrivés, comme, entre autres, les coptes d'Égypte. « Il vise un électorat, des immigrés, qui ont été des minorités dans leur pays. Il cherche l'appui de cet électorat. Le premier ministre veut montrer que le Canada défend les droits des opprimés religieux dans le monde. »  
 
Rachida Azdouz s'interroge : « Est-ce que la liberté de la religion est menacée au Canada? Non! Les Canadiens sont protégés par la Charte canadienne des droits et libertés. Dans ses jugements, la Cour suprême penche la plupart du temps en faveur de la défense des pratiques religieuses. » 
 
Michel Dorais avance que le gouvernement est paradoxal. « Alors qu'il muselle les scientifiques, il donne une voix aux groupes religieux. »


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

23 avril 2014

C'est le temps de la corvée!

22 avril 2014

À la recherche du pénis humain

21 avril 2014

Un nouveau magazine web pour la famille

21 avril 2014

Parrainer un réfugié syrien

21 avril 2014

L'agenda de la semaine : le conseil des ministres de Philippe Couillard

18 avril 2014

Les Scandinaves ont-ils mieux compris?