ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
12345
6
7
89101112
13
14
1516171819
20
21
22232425
26
27
28
29
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du vendredi 26 février 2016


Société

Lavage de la semaine : C Series, pape François et déficit fédéral

Raymonde Provencher et Christian Dufour
Raymonde Provencher et Christian Dufour     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

La documentariste Raymonde Provencher et le politologue Christian Dufour passent en revue les événements marquants de l'actualité. Christian Dufour aimerait savonner la langue du pape François pour son ingérence dans les questions politiques. Raymonde Provencher aimerait plutôt savonner celle des politiciens québécois, qui rivalisent de déclarations et de gestes maladroits dans le dossier des avions C Series de Bombardier. 
 
Il est également question d'économie canadienne, du déficit annoncé dans le prochain budget fédéral, de l'ONU, de liberté d'expression, d'un référendum en Bolivie et de l'étonnant scepticisme des Canadiens en matière de changements climatiques.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Christian Dufour dans le Journal de Montréal

Livres

Après Charlie : Djemila Benhabib appelle à la liberté d'expression

Djemila Benhabib
Djemila Benhabib     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

La journaliste et militante québécoise publiait, le 7 janvier dernier en France, soit un an jour pour jour après la tuerie de Charlie Hebdo, un plaidoyer pour la liberté d'expression sous la forme d'un nouvel essai. L'ouvrage sera distribué chez nous la semaine prochaine. Djemila Benhabib explique à Patrick Masbourian en quoi les dérapages du monde arabe en matière de droits de la personne sont un « cancer qui a métastasé ».  
 
« Ce qui s'est passé le 7 janvier 2015 n'est pas une histoire franco-française. C'est une histoire universelle, et c'est une histoire qu'on doit inscrire dans une très longue tradition, qui est celle de l'hostilité [du monde islamique] à l'égard de la liberté d'expression de façon générale », dit Djemila Benhabib. 
 
Racines profondes 
Selon elle, ce problème puise sa source dans la création des Frères musulmans, en 1928, et a donné lieu à la disparition de nombreux personnages importants. Parmi ceux-ci, le journaliste et auteur algérien Tahar Djaout, assassiné en 1993 par le Groupe islamique armé (GIA).  
 
La militante énonce avec émotion : « Voir que nous avons perdu tant de femmes, voir que nous avons perdu tant d'hommes, voir aussi dans quelle situation nous nous trouvons aujourd'hui; lorsque je pense que la Syrie est un pays totalement éclaté, lorsque je pense que l'Irak est un pays fragmenté, lorsque je pense que la Libye n'existe pratiquement plus, lorsque j'évoque le souvenir de tous ces pays que j'ai fréquentés, dans lesquels je suis allée, et que je vois les difficultés desquelles nous avons aussi à convaincre nos alliés – que nous pensions être des alliés naturels, c'est-à-dire une certaine gauche sensible à ces questions –, eh bien, je me dis que le défi auquel nous faisons face est énorme! »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Après Charlie : laïques de tous les pays, mobilisez-vous! sur le web

Livres

Sauvage par nature : les carnets de marche de Sarah Marquis, aventurière

Sarah Marquis
Sarah Marquis     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Sarah Marquis a passé toute sa vie dans la nature. Elle a marché à travers les États-Unis, les Andes et l'Australie. Dans son nouveau livre illustré de photos, elle raconte son périple de 20 000 km à travers la Mongolie. De passage au Québec, l'exploratrice suisse explique à Patrick Masbourian comment elle a découvert les plaisirs de la marche.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Sauvage par nature sur le web
HYPERLIEN - Sarah Marquis sur le web
HYPERLIEN - Sarah Marquis sur Twitter


Cinéma

Chasse-galerie : pas très excitant

Francis Ducharme et Caroline Dhavernas dans <i>Chasse-galerie</i> de Jean-Philippe Duval
Francis Ducharme et Caroline Dhavernas dans Chasse-galerie de Jean-Philippe Duval     Photo : Films Séville/Sébastien Raymond

« La bonne nouvelle, c'est que ce n'est pas aussi décevant qu'on aurait pu le craindre. La mauvaise nouvelle est que ce n'est pas très bon quand même », dit Georges Privet au sujet de l'adaptation cinématographique de cette légende du terroir par Jean-Philippe Duval. « On a l'impression que le film n'est pas assez réaliste, mais pas assez fantastique non plus pour émerveiller. » Helen Faradji est d'accord avec son collègue : « Tout est posé, mais jamais vraiment incarné. » 
 
Bande-annonce de Chasse-galerie 
 
 
Il est également question des films Triple 9, de John Hillcoat, Rams, de Griur Hakonarson, et Where to Invade Next, de Michael Moore. 
 
Bande-annonce de Triple 9 
 
 
Bande-annonce de Rams 
 
 
Bande-annonce de Where to Invade Next 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Georges Privet sur le web
HYPERLIEN - Helen Faradji sur Twitter

Musique

Shuffle.Play.Listen : un adroit mélange des genres

Pochette de l'album <i>Shuffle.Play.Listen</i> de Matt Haimovitz et Christopher O'Riley, paru sous étiquette Pentatone
Pochette de l'album Shuffle.Play.Listen de Matt Haimovitz et Christopher O'Riley, paru sous étiquette Pentatone

« C'est très réussi, ça sonne très bien. La qualité est vraiment excellente », dit Frédéric Lambert au sujet de cet opus du pianiste Christopher O'Riley et du violoncelliste Matt Haimovitz, originalement paru en 2011 et fraîchement réédité. Enregistré en format Super Audio, l'album rassemble des pièces du répertoire classique moderne, mais aussi des pièces pop et rock réarrangées, d'Arcade Fire à Radiohead en passant par Blonde Redhead. Notre chroniqueur explique en quoi les musiciens arrivent ici à combiner expérimentation et conviction. 
 
Il est également question des concerts de la Société de musique de chambre de Montréal avec le violoniste Maxime Vengerov, qui auront lieu le 3 mars au Grand Théâtre de Québec, le 11 mars au Roy Thomson Hall de Toronto et le 13 mars à la Maison symphonique de Montréal.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Frédéric Lambert sur Twitter

Arts et culture

Dave St-Pierre, amant du risque et des grands ensembles

Dave St-Pierre
Dave St-Pierre     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Deux ans après avoir ébranlé le milieu de la danse contemporaine en déclarant : « Pas d'argent, pas de show », le chorégraphe iconoclaste s'apprête à passer trois ans avec la compagnie O'Vertigo pour la création d'un spectacle à grand déploiement. Il présente également son spectacle Parachute au Québec, ainsi que différentes autres productions en Europe. Dave St-Pierre explique à Patrick Masbourian pourquoi l'audace est de plus en plus difficile en danse, et pourquoi il préfère les spectacles à grande forme aux solos. 
 
Le chorégraphe a divers projets en chantier, dont les spectacles Fake, Néant et Fléau. Ces œuvres se veulent en rupture avec celles qui ont fait connaître Dave St-Pierre, comme La pornographie des âmes (2004), Un peu de tendresse bordel de merde! (2006) et Foudres (2012).  
 
Changer de recette 
« J'avais besoin de me ressourcer parce que les 10 dernières années ont été vraiment fulgurantes, dit-il. Je n'ai pas eu le temps de respirer, tout est arrivé tellement rapidement! Je me suis installé en studio avec certains danseurs et danseuses, et j'ai essayé des choses. J'avais le goût de savoir ce que je peux faire d'autre que mes grosses recettes, recettes qui, soit dit en passant, sont devenues grand public. [...] Ce n'est pas de la peur, c'est juste de la fatigue, je pense. Mais aussi, la frustration de se faire dire : "Continue donc là-dedans, ça marche". Sauf que moi, j'ai justement créé ces pièces-là en réaction à d'autres trucs qui marchaient avant! » 
 
Le spectacle Parachute sera présenté le 16 mars au Théâtre Centennial de Lennoxville et le 14 avril au Théâtre de la Ville, à Longueuil.

Science et technologie

Les émojis, des pictogrammes qui pourraient devenir le nouvel esperanto

Quelques-uns des émojis d'Apple
Quelques-uns des émojis d'Apple     Photo : emojipedia.org

Facebook a lancé cette semaine une série de nouveaux boutons pour apporter des nuances à son simple bouton « j'aime ». C'est un pas de plus dans la transformation des émojis, ces pictogrammes popularisés par les services de messagerie et les téléphones intelligents, en langage en bonne et due forme. Pascale Lévesque, chroniqueuse en culture populaire, explique à Patrick Masbourian comment ces symboles sont nés d'un simple « bonhomme sourire » créé dans les années 1960. 
 
L'émoji est le descendant de l'émoticône, qui reproduit des expressions faciales avec des symboles alphanumériques. C'est un informaticien de l'Université de Carnegie Mellon, en Pennsylvanie, qui aurait été le premier à utiliser de tels symboles sur des forums de discussion en 1982. À la fin des années 1990, la firme japonaise NTT DoCoMo a créé les émojis en tant que versions plus jolie et nuancée des émoticônes.  
 
Le téléphone grand responsable 
L'utilisation grandissante du cellulaire est responsable de la place de plus en plus importante accordée aux émojis. « Sur un cellulaire, il est difficile de nuancer sa pensée. Parce que, oui, le milliard et demi de personnes qui consultent Facebook le font à 90 % sur leur cellulaire », indique Pascale Lévesque. 
 
Facebook aurait fait appel à une psychologue spécialiste des interactions sociales pour créer ses nouveaux boutons. Ailleurs, des chercheurs se consacrent à déchiffrer les émojis. Il existe des outils en ligne permettant de traduire sa pensée en émojis, et même une version de Moby Dick en émojis. 
 
« Il n'y a jamais de chicane pour différencier la toilette des gars et la toilette des filles, dit Pascale Lévesque. Et qu'est-ce qui distingue la toilette des gars de la toilette des filles? Des pictogrammes. » 
 
Il est également question de la nouvelle figurine de papa hipster de LEGO.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Pascale Lévesque sur Twitter

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
12345
6
7
89101112
13
14
1516171819
20
21
22232425
26
27
28
29
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
AMS teaserConcours La route des 20 : votez maintenant