ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
12345
6
7
89101112
13
14
1516171819
20
21
222324
25
26
27
28
29
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du jeudi 25 février 2016


Société

Comment une victime d'agression sexuelle a repris le contrôle

Sarah Bureau et Catherine Proulx
Sarah Bureau et Catherine Proulx     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Sarah Bureau a longtemps oublié les années d'inceste où elle a été victime de son beau-père, quand elle était toute petite. Puis, tout est revenu et sa vie a été détruite par le syndrome de stress post-traumatique. Grâce au processus de justice réparatrice, elle a réussi à accepter les faits. Elle raconte son histoire dans la minisérie documentaire Justice. En compagnie de la réalisatrice Catherine Proulx, elle explique à Patrick Masbourian que c'est pour aller au-delà de la peur et provoquer des discussions qu'elle accepte aujourd'hui de parler.  
 
« Moi, j'en étais rendue à croire que c'était normal qu'un père fasse l'amour avec sa petite fille, dit Sarah Bureau. Je restais avec des questions d'enfant. Je restais avec les questions de la petite fille de 6 ans qui demande : il est parti où, maintenant? Est-ce qu'il l'aimait, ma mère? Comment il a fait pour cacher tout ça à ma mère pendant ce temps-là? Est-ce qu'il m'aimait pour vrai? Est-ce qu'il a fait ça à d'autres? » 
 
Bande-annonce de Justice 
 
 
La rencontre qui libère 
La justice réparatrice permet à des victimes d'actes criminels de rencontrer des gens condamnés pour des crimes semblables afin de faciliter leur cheminement et de répondre à leurs questions. Sarah Bureau estime que le processus a été immensément bénéfique pour elle. « Ça apporte des cadeaux. Un détenu m'a offert de porter ma honte et ma culpabilité à ma place. Il m'a fait une offre que je ne pouvais pas refuser. Symboliquement, c'est cet individu-là, maintenant, qui porte ma honte et ma culpabilité. Et depuis ce jour, je ne vis plus avec cette honte et cette culpabilité. Ça m'a véritablement libérée. C'est un symbole qui est très fort. Ce gars-là s'appelle Éric et il va rester dans ma mémoire à vie. » 
 
Dans un but semblable, Sarah a également rencontré son agresseur. Elle considère que cette étape lui a permis de tourner la page. « C'est impardonnable. Mais je vis bien, maintenant, avec la situation. Je vis bien avec les faits. » 
 
La série Justice sera diffusée le lundi à 21 h à partir du 29 février. Le premier épisode sera également projeté le 29 février à 19 h à la Cinémathèque québécoise, à Montréal, et sera suivi d'une discussion avec Sarah Bureau.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Rencontrer des détenus pour reprendre le contrôle à l''émission de Catherine Perrin du 28 octobre 2014
HYPERLIEN - Justice sur le web

Société

Des egoportraits en guise de paiement

Un jeune homme prend un egoportrait.
Un jeune homme prend un egoportrait.     Photo : iStock

À partir de cet été, MasterCard permettra à ses clients de valider leurs achats au moyen d'un système de reconnaissance faciale pour téléphones intelligents. Une application utilisant la caméra pour balayer le visage servira de substitut au code numérique permettant de vérifier l'identité de l'acheteur. Arnaud Granata, éditeur d'Infopresse, et Stéphane Mailhiot, vice-président stratégie pour Havas, discutent de cette innovation avec Patrick Masbourian. 
 
« Ce qui est fascinant, c'est que ce soit une marque comme MasterCard qui réussisse à lancer ça avant tout le monde, dit Stéphane Mailhiot. C'est avant tout un énorme coup de communication. C'est aussi une façon de se positionner et de dire : "Nous, on est une entreprise techno et on veut prendre les devants." » 
 
Il est également question d'un sketch de la série Like-moi, des marques qui se servent de la campagne électorale américaine, des nouveaux porte-parole de Budweiser, de l'achat des droits du prochain film de Woody Allen par Amazon et du conflit opposant Apple au FBI.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Arnaud Granata sur Twitter
HYPERLIEN - Stéphane Mailhiot sur Twitter

Société

T'as pas d'enfant, tu m'en dois une : Bianca Longpré tempère ses propos

Un père transporte son enfant sur ses épaules.
Un père transporte son enfant sur ses épaules.     Photo : iStock

« J'ai essayé de mettre de l'humour, mais finalement, ça n'a pas fonctionné. » Après avoir affirmé que les couples choisissant de ne pas avoir d'enfants sont égoïstes et ont peur des responsabilités dans un billet controversé, la blogueuse et chroniqueuse avoue à Patrick Masbourian qu'elle a mal réfléchi aux raisons d'un tel choix. La blogueuse et journaliste Marilyse Hamelin, auteure d'un autre texte sur la question, explique pourquoi un tel discours est péjoratif pour les femmes.  
 
« Je trouve encore qu'il y a des gens autour de moi qui n'ont pas d'enfants par égoïsme et par peur des responsabilités. Par contre, depuis que le texte a été publié, j'ai eu plusieurs témoignages de gens qui n'ont pas d'enfants pour plein d'autres raisons : par choix personnel, parce qu'on ne se sent pas maternelle... Il y a mille raisons », affirme Bianca Longpré, qui a d'abord écrit ce billet en vue d'une chronique à la radio. « Je ne peux pas dire que j'ai oublié ces raisons; en fait, je n'y ai pas pensé à ce moment-là. J'ai juste écrit ça comme ça, en pensant que c'était léger. » 
 
Dernier tabou 
Marilyse Hamelin croit que le texte original de Bianca Longpré repose sur un jugement de valeur et que la parentalité ne représente pas une contribution supérieure à la société. « L'idée de faire un texte sur le manque de reconnaissance qu'on ressent comme parents, c'est correct, mais ça ne vaut pas la peine d'aller accuser les uns et les autres, dit-elle. Elle ne s'en prend pas du tout aux femmes dans son texte, mais c'est implicite. Dans notre société, une femme qui dit qu'elle ne veut pas d'enfants, c'est un des derniers tabous. À mon sens, on s'attaque au libre-choix des femmes, gagné de haute lutte. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - T’as pas d’enfants, tu m’en dois une dans le Huffington Post
HYPERLIEN - Non ma belle, je ne te dois rien dans la Semaine rose

Santé

Méditation orgasmique : au-delà du climax

Emmanuelle Duchesne
Emmanuelle Duchesne     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Née en Californie au début des années 2000, cette pratique vise à cultiver les sensations orgasmiques, sans les atteindre tout à fait, pour exacerber les sens et l'état de pleine conscience. Pratiquée à deux et avec un gant, la méditation orgasmique est particulièrement en vogue en Angleterre. Emmanuelle Duchesne, entraîneuse en slow sex et en méditation orgasmique, explique à Patrick Masbourian ce que cette pratique apporte aux hommes comme aux femmes. 
 
Emmanuelle Duchesne a découvert la méditation orgasmique par accident, lors de vacances en Californie. Elle explique qu'une formation est nécessaire pour s'y adonner. Chaque séance dure 15 minutes. Seule la femme y atteindra l'orgasme.  
 
Prolonger l'état de grâce 
« On se retrouve, on pratique et la vie reprend son cours. C'est vraiment comme avoir un partenaire de sport, de méditation ou de footing, indique-t-elle. Ce n'est pas de la masturbation parce que, à mon sens, la masturbation a un but qui est d'atteindre une jouissance. [...] Nous, ce qu'on appelle orgasme, ce sont toutes ces sensations corporelles qu'on a à l'intérieur de nous et qu'on ne contrôle pas, bien avant la jouissance. L'orgasme inclut ce moment, mais ne s'y résume pas. Il peut ne pas y avoir de jouissance, mais il y a pourtant un orgasme. L'orgasme est vu comme un état plutôt qu'un moment. » 
 
La méditation orgasmique vise à rendre cet état permanent. Selon Emmanuelle Duschesne, la pratique apporte un meilleur équilibre hormonal, une meilleure libido, une plus grande confiance en soi et un accroissement des sensations lors des rapports sexuels, entre autres. 
 
Des ateliers d'initiation au slow sex auront lieu le 27 et le 28 février à Montréal. Inscription obligatoire en ligne.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Mouvement pour la méditation orgasmique sur le web
HYPERLIEN - OneTaste sur le web

Musique

Francoeur – poète rock : Lucien Francoeur condense son oeuvre solo

Lucien Francoeur
Lucien Francoeur     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Après avoir fait de même avec le répertoire de son groupe Aut'Chose, l'auteur-compositeur coloré lance un coffret consacré à son matériel solo. Des albums comme Le retour de Johnny Frisson (1980), Jour et nuit (1983) et Dernière vision (1985) ont vu Lucien Francoeur épouser le courant new-wave et s'émanciper de plus belle. L'artiste parle à Patrick Masbourian de son combat pour ravoir les droits de sa musique et de l'influence de la musique française sur ses chansons.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Lucien Francoeur sur le web
HYPERLIEN - Lucien Francoeur sur Facebook

Art de vivre

Besoin de personne en Harley-Davidson : les femmes et la moto

Chantal Cournoyer, Renée Larouche et Bianca Kennedy
Chantal Cournoyer, Renée Larouche et Bianca Kennedy     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Depuis 2009, le nombre de femmes propriétaires de motos a augmenté de près de 30 %. Le Salon de la moto de Montréal, qui a lieu ce week-end, fait donc une place de choix à cette clientèle, tout comme une part grandissante de l'industrie de la moto. Bianca Kennedy, directrice du Salon de la moto de Montréal et du Salon moto-VTT de Québec; Renée Larouche, copropriétaire de la compagnie de location Moto Nation, et la motocycliste Chantal Cournoyer expliquent à Patrick Masbourian comment elles ont investi l'un des derniers terrains de jeux traditionnellement masculins.  
 
Le Salon de la moto de Montréal a lieu du 26 au 28 février au Palais des congrès.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Salon de la moto de Montréal sur le web
HYPERLIEN - Salon de la moto de Montréal sur Facebook

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
12345
6
7
89101112
13
14
1516171819
20
21
222324
25
26
27
28
29
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
AMS teaserConcours La route des 20 : votez maintenant