ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 
(en rediffusion à 21 h)

Catherine Perrin

Médium large
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 

Les meilleurs moments : Émission du mercredi 1 avril 2015

Santé

Santé mentale au travail : une question pas toujours confidentielle

Le copilote du vol A320 de Germanwings, Andreas Lubitz, en 2009 à Hambourg
Le copilote du vol A320 de Germanwings, Andreas Lubitz, en 2009 à Hambourg     Photo : PC/Michael Mueller

La catastrophe de l'airbus A320, de Germanwings, a soulevé la question de la confidentialité des diagnostics de santé mentale. Le copilote, Andreas Lubitz, avait été jugé inapte à voler, mais n'en avait pas avisé son employeur. Catherine Perrin discute de santé mentale au travail avec Ghassan El-Baalbaki, directeur adjoint du département de psychologie de l'UQAM, Pierre-Yves Arsenault, avocat spécialisé en droit du travail, et Estelle Morin, professeur titulaire au département de management de HEC Montréal. 
 
Pierre-Yves Arsenault rappelle qu'un employeur peut, lorsqu'il a des doutes au sujet de la capacité d'un employé à remplir ses tâches de manière sécuritaire pour lui et ses collègues, diriger cet employé vers un programme d'aide. « Le droit à la vie privée et à la dignité n'est pas absolu », souligne-t-il. « Mais il [l'employeur] doit avoir des motifs sérieux pour le faire. » 
 
Climat peu propice 
Selon Estelle Morin, il existe suffisamment de ressources pour soutenir les employés en détresse. Mais on trouve rarement dans un milieu de travail le climat propice au dévoilement de problèmes de santé mentale. « Je connais peu de personnes qui vont déclarer leur état psychologique sans craindre les conséquences », dit-elle, ajoutant qu'on a peu appris des tragédies passées, en ce qui concerne les suicides en milieu de travail. « Je crois qu'il y a une écoute et une empathie à développer. » 
 
Prédictions difficiles 
Ghassan El-Baalbaki explique qu'un psychologue peut lui aussi être relevé du secret professionnel lorsque ce dernier craint un danger imminent, pour l'individu comme pour son entourage. Il souligne toutefois que la psychologie ne permet pas encore de prédire un tel danger avec exactitude. « On est encore loin de ça », dit-il. « Il faudrait assurer aux employés un endroit où ils peuvent se dévoiler sans penser que ça sera un facteur de risque. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - « Le copilote allemand de l'Airbus A320 avait eu des tendances suicidaires » sur ICI Radio-Canada.ca
HYPERLIEN - Ghassan El-Baalbaki sur Twitter
HYPERLIEN - Estelle Morin sur le site de HEC Montréal

Musique

À la recherche d'un nouvel hymne national suisse

Le drapeau suisse
Le drapeau suisse     Photo : iStock

Les Suisses doivent choisir un nouvel hymne national pour remplacer l'hymne actuel, jugé désuet. Par référendum, ils devront choisir parmi une présélection de six chants qui devaient répondre à des critères stricts : respecter l'esprit du préambule de la Constitution suisse de 1999, avoir une mélodie proche de l'hymne actuel et pouvoir être traduits dans les quatre langues officielles en Suisse. Alexandre Courteau, animateur à ICI Musique, analyse les six morceaux retenus pour la présélection. 
 
Proposition A 
 
 
Proposition B 
 
 
Proposition C 
 
 
Proposition D 
 
 
Proposition E 
 
 
Proposition F 
 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Sélection d'un nouvel hymne national suisse sur le web
HYPERLIEN - Alexandre Courteau sur ICI Musique
HYPERLIEN - Alexandre Courteau sur Twitter

Société

Ces personnalités sérieuses qui croient à l'astrologie

De gauche à droit et de haut en bas : la comédienne Salomé Corbo, le comptable et comptable et chargé de cours à HEC Montréal Pierre-Yves McSween, l'animatrice Pénélope McQuade et le chroniqueur Vincent Marissal
De gauche à droit et de haut en bas : la comédienne Salomé Corbo, le comptable et comptable et chargé de cours à HEC Montréal Pierre-Yves McSween, l'animatrice Pénélope McQuade et le chroniqueur Vincent Marissal     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

L'éclipse du soleil de la semaine dernière a ramené la question de l'inexactitude des signes astrologiques à l'ordre du jour. À cette occasion, Catherine Perrin s'entretient avec quatre personnalités connues pour leur côté rationnel, mais qui s'en remettent à l'astrologie pour prendre des décisions importantes : Vincent Marissal, chroniqueur à La Presse, Pierre-Yves McSween, comptable et chargé de cours à HEC Montréal, ainsi que l'animatrice Pénélope McQuade et la comédienne Salomé Corbo. 
 
Des traces au quotidien 
« Ça s'applique vraiment, dans mon quotidien », affirme Salomé Corbo au sujet de l'astrologie. « Je suis une vraie Vierge. Je classe les verres de couleur de mes enfants par ordre chromatique. [...] Les Vierge compartimentent tout, tout. Ils sont méthodiques. Plus je lis là-dessus, plus je comprends qui je suis. » 
 
La faute au signe 
« La définition du Sagittaire colle tellement à ma personnalité : voyageuse, indépendante, aimant la fête, un peu emportée, émotive, tout ça », avoue Pénélope McQuade. « Chaque fois que je prends une décision émotive et emportée, je me dis que ce n'est pas vraiment de ma faute, que c'est inscrit dans mon code astrologique. » 
 
Des investissements bien guidés 
« Warren Buffett a le même signe que moi. Donc, quand Warren Buffett investit, je fais un peu la même chose que lui : je regarde mon horoscope pour être sûr que c'est une bonne journée pour investir », déclare Pierre-Yves McSween. 
 
Une tradition importante 
« Je lis l'horoscope depuis que je suis tout petit », annonce Vincent Marissal. « D'ailleurs, vous avez remarqué qu'on a à peu près tout coupé dans les journaux, parce que le papier coûte cher, mais on a quand même gardé l'horoscope. Ça en dit beaucoup sur l'importance qu'on accorde à la chose. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Pénélope McQuade sur le web
HYPERLIEN - Pénélope McQuade sur Twitter
HYPERLIEN - Vincent Marissal sur Twitter
HYPERLIEN - Pierre-Yves McSween sur Twitter
HYPERLIEN - Salomé Corbo sur Twitter

Société

Le 1er avril, une drôle de tradition

Un poisson rouge
Un poisson rouge     Photo : iStock

Très appréciée par les joueurs de tours, la tradition du poisson d'avril remonterait officiellement à l'édit de Roussillon, promulgué par le roi Charles IX. En 1564, celui-ci a fait passer la date du Nouvel An du 1er avril au 1er janvier. Le 1er avril serait alors devenu l'occasion de se moquer de ceux qui célébraient encore l'ancienne date. Samuel Archibald, auteur et professeur au département d'études littéraires de l'UQAM, dément toutefois cette hypothèse. Il explique à Catherine Perrin comment, selon ses recherches, cette tradition est vraiment née.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Samuel Archibald sur Pop en stock
HYPERLIEN - Samuel Archibald sur Twitter

Science et technologie

Les enfants nés de parents riches seraient plus intelligents

Un bébé à l'air très intelligent
Un bébé à l'air très intelligent     Photo : iStock

Cette semaine, au bureau des études, les journalistes scientifiques Mario Masson et Dominique Forget nous parlent, entre autres, du lien entre la richesse des parents et l'intelligence des enfants, ainsi du tempérament étonnamment social du panda. 
 
Références des sujets traités 
 
Les enfants de parents fortunés auraient une intelligence supérieure – Article dans NewScientist 
 
Les ours pandas seraient moins solitaires qu'on le croyait – Article dans EurekAlert! 
 
L'homme évolue plus rapidement qu'on le pensait – Article dans The Guardian 
 
 
Pénurie envisagée des métaux utilisés dans la fabrication des téléphones intelligents – Article dans EurekAlert!

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Dominique Forget dans L’actualité

Arts et culture

Tu te souviendras de moi : un succès théâtral reprend vie

Le dramaturge François Archambault et la comédienne Marie-Hélène Thibault
Le dramaturge François Archambault et la comédienne Marie-Hélène Thibault     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

La pièce Tu te souviendras de moi, de François Archambault, sera reprise au mois de mai ainsi que cet automne, après avoir connu un franc succès à ses premières représentations en 2014. La pièce a notamment été traduite en espagnol et en allemand, en plus d'être en cours d'adaptation pour le cinéma. Catherine Perrin reçoit François Archambault ainsi que sa conjointe, la comédienne Marie-Hélène Thibault, qui joue dans la pièce. 
 
François Archambault s'est inspiré du père de Marie-Hélène, qui souffre de la maladie d'Alzheimer, pour écrire la pièce. « En même temps, je ne voulais pas raconter sa vie. Il fallait que je trouve une façon de faire de la fiction avec ça, de m'éloigner un peu de la matière première », raconte-t-il. 
 
Un chemin à élargir 
Marie Hélène Thibeault souligne qu'il y a une part de réinvention dans le fait de reprendre une pièce de théâtre. « Il y a une envie de nuancer et, en même temps, il y a un chemin qui est tracé et qui fonctionne aussi. Le but n'est pas de revisiter complètement, mais il y a toujours place à l'amélioration et à la nuance », dit-elle.  
 
Tu te souviendras de moi sera présentée à guichets fermés les 2, 9 et 16 mai et du 19 au 23 mai au Théâtre La Licorne, à Montréal. La pièce sera également en supplémentaire du 3 au 21 novembre.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Tu te souviendras de moi sur le site du Théâtre La Licorne

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 

Prochainement à l'émission

Le jeudi 2 avril 2015
Les bêtes de sport et de pub; un coup d'oeil des différents tableaux représentant la dernière scène

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter