ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h (rediffusion à 21 h)

Catherine Perrin

Médium large
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
1234
5
6
7891011
12
13
1415161718
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du vendredi 18 avril 2014

Société

Le lavage de la semaine de Stéphane Berthomet et de Viviane Barbot

Le journaliste, auteur et blogueur Stéphane Berthomet et l'ancienne présidente de la Fédération des femmes du Québec, Viviane Barbot.
Le journaliste, auteur et blogueur Stéphane Berthomet et l'ancienne présidente de la Fédération des femmes du Québec, Viviane Barbot.     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

L'ancienne présidente de la Fédération des femmes du Québec souhaiterait mettre au tordeur l'attitude indolente du gouvernement fédéral à l'égard de toute opposition, dont fait notamment foi son projet de réforme de la loi électorale. Quant au journaliste, auteur et blogueur Stéphane Berthomet, il aimerait y mettre la Sûreté du Québec, dont l'ex-inspecteur en chef, Alfred Tremblay, est accusé de vol, de fraude et d'abus de confiance. 
 
Il est également question du nouveau premier ministre du Québec, Philippe Couillard, du travail de moins en moins objectif de certains journalistes, du maire de Québec, Régis Labeaume, de l'ancienne première ministre du Québec, Pauline Marois, et de l'escalade des tensions en Ukraine. 
 
« Il faut quand même être très, très attentif à ce qui se passe, souligne Stéphane Berthomet à propos de l'Ukraine. Ça peut déraper. Je ne dis pas que c'est ce qui va arriver, mais il faut quand même se rendre compte qu'on est dans des régions du monde qui sont assez explosives. » 
 
« Moi, j'aimerais accrocher ma corde à linge avec Pauline Marois, lance Viviane Barbot. Comme première femme à diriger le Québec, elle a su briser le plafond de verre de belle façon. »

Arts et culture

Adoland : les chambres d'adolescents dans la lentille de Caroline Hayeur

L'une des photos de la série <i>Adoland</i>, de la photographe Caroline Hayeur.
L'une des photos de la série Adoland, de la photographe Caroline Hayeur.     Photo : Caroline Hayeur

Caroline Hayeur est artiste-photographe, médiatrice culturelle et enseignante en photojournalisme. Elle présente, jusqu'au 27 avril, une exposition consacrée aux chambres d'adolescents, véritable enquête photographique qui tente de cerner le rapport de l'être humain avec son lieu d'intimité et son parcours familial. Catherine Perrin la rencontre. 
 
Trois ans 
Inspirée par des conversations informelles avec des amis ainsi que par ses propres enfants, eux-mêmes à la fin de l'adolescence, et donc sur le point de quitter le nid, l'artiste a réalisé ses photos sur trois ans, entre 2011 et 2014. Elle a recruté ses participants dans les médias sociaux, dans les petites annonces et par le biais d'amis d'amis.  
 
Des surprises 
« Quand on fait une recherche comme celle-là, on ne sait pas ce qu'on va trouver », commente Caroline Hayeur. Effectivement, elle a eu la surprise de constater que la chambre n'était plus le véhicule de rébellion qu'elle a déjà été. Les adolescents d'aujourd'hui tendent à davantage exprimer leur individualité à travers les médias sociaux que par la décoration intérieure. « La construction du soi est sur la toile », remarque-t-elle. 
 
L'exposition Adoland est présentée jusqu'au 27 avril à la Maison de la culture Côte-des-Neiges. L'établissement est toutefois fermé durant le week-end de Pâques, du vendredi au lundi inclusivement. 
 
Avez-vous des photos de chambres d'adolescents à nous montrer? Publiez-les en commentaires dans le fil prévu à cet effet sur notre page Facebook.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Site de Caroline Hayeur
HYPERLIEN - Fiche de l’exposition Adoland sur le site d’Accès culture

Société

Les Scandinaves ont-ils mieux compris?

La sociologue Dominique Côté et le médecin Marie-France Raynault.
La sociologue Dominique Côté et le médecin Marie-France Raynault.     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Marie-France Raynault est spécialiste en médecine préventive et en santé publique. Dominique Côté est sociologue et agente de recherche. Elles cosignent le livre Le bon sens à la scandinave, qui examine les politiques sociales dans les pays du nord de l'Europe, et voit en quoi elles pourraient être bénéfiques au Québec. Catherine Perrin s'entretient avec les deux spécialistes.  
 
Toutes deux affiliées au Centre Léa-Roback, un centre de recherche sur les inégalités sociales, les deux femmes se sont associées après que Marie-France Raynault, directrice de l'établissement, eut fait une demande de financement à l'Institut de recherche en santé du Canada pour étudier les politiques scandinaves. Dominique Côté avait déjà réalisé un mémoire de maîtrise sur la conciliation travail-famille. « Ça m'avait permis de découvrir à quel point les pays nordiques, la Suède en particulier, étaient avancés en ce qui a trait à toutes les mesures sociales. » 
 
La santé d'abord 
Bien que la Scandinavie n'inclue que la Suède, la Norvège, l'Islande et le Danemark, les deux chercheuses se sont aussi attardées à la Finlande. Selon elles, ces pays mettent pleinement en application la directive de l'Organisation mondiale de la santé, soit d'inclure la santé dans toutes les politiques, ce qui a des répercussions positives dans tous les domaines, et sur tous les paliers de gouvernement.  
 
« Les pays nordiques, en particulier la Suède, ont mis de l'avant un réseau de garderies universel qui fait en sorte que les enfants arrivent préparés à l'école, rapporte Marie-France Raynault. Il n'y a pas de décrochage scolaire. Et nous, on sait très bien que le décrochage scolaire, c'est la pente pour récolter des mauvaises conditions de travail, pour la vie dans des quartiers plus insalubres, au bout du compte, pour beaucoup plus de problèmes de santé. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Site du Centre Léa-Roback

Arts et culture

Le plateau du vendredi : Une autre vie, Les accrocs et Gilles Latulippe

La comédien, auteur et humoriste Gilles Latulippe.
La comédien, auteur et humoriste Gilles Latulippe.     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Le vendredi, le studio de Catherine Perrin s'anime, et les discussions s'enflamment! En compagnie de ses invités, l'animatrice passe en revue les sorties cinéma et les suggestions musicales. Georges Privet et Helen Faradji ont entre autres vu le film français Une autre vie, d'Emmanuel Mourret. Frédéric Lambert fait entendre la musique d'Iestyn Davies, Pascale Lévesque parle de la série Les accros et Gilles Latulippe vient parler de l'hommage qu'il recevra cet été au Festival Juste pour rire. 
 
Bande-annonce du film Une autre vie 
 
 
Bande-annonce de la série Les accros 
 
 
Extrait de The art of melancholy, d'Iestyn Davies 
 
 
Bande-annonce de Transcendence (version originale sous-titrée) 
 
 
Bande-annonce du film Le weekend 
 
 
Bande-annonce du film En solitaire 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Blogue de Georges Privet
HYPERLIEN - Helen Faradji sur Twitter
HYPERLIEN - Frédéric Lambert sur Twitter
HYPERLIEN - Pascale Lévesque sur Twitter

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
1234
5
6
7891011
12
13
14151617
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 
 

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter