ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 
(en rediffusion à 21 h)

Catherine Perrin

Médium large
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
1
2
3
45678
9
10
1112131415
16
17
1819202122
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du vendredi 22 mai 2015

Politique

Le lavage de la semaine avec Christian Vanasse et Christian Dufour

Christian Vanasse et Christian Dufour
Christian Vanasse et Christian Dufour     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

L'humoriste Christian Vanasse et le chroniqueur Christian Dufour passent en revue les événements marquants de l'actualité. Christian Vanasse aimerait savonner la langue de l'ancien premier ministre du Québec Jean Charest pour l'imposante somme qu'il a facturée au gouvernement depuis son départ de la politique. Christian Dufour aimerait savonner la langue à sa tablette, dont il s'estime trop dépendant. 
 
Il est aussi question de l'intervention occidentale contre le groupe armé État islamique, de l'ancien président Georges W. Bush, du film Mad Max et du réalisateur Denis Villeneuve.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Christian Dufour dans le Journal de Montréal
HYPERLIEN - Les Zapartistes sur le web
HYPERLIEN - Les Zapartistes sur Twitter

Société

Un livre qui se plante après avoir été lu

Page couverture du livre <i>Mi papá estuvo en la selva</i> (<i>Mon père était dans la jungle</i>), d'Anne Decis et Gusti, publié chez Pequeño editor
Page couverture du livre Mi papá estuvo en la selva (Mon père était dans la jungle), d'Anne Decis et Gusti, publié chez Pequeño editor

L'auteure et chroniqueuse Geneviève Pettersen se concentre sur les bonnes nouvelles de la semaine, pour faire contrepoids aux mauvaises. Il est question d'un livre fait de graines et qui se plante après avoir été lu, d'un professeur israélien qui a joué la nounou en pleine classe, d'une nouvelle collection de poupées handicapées, du pouvoir possible du Viagra contre le paludisme et d'un plan américain pour sauver les abeilles
 
Vidéo promotionnelle du livre Mon père était dans la jungle 
 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Geneviève Pettersen sur le web
HYPERLIEN - Geneviève Pettersen sur Twitter

Société

Récemment à l'émission : « Ça l'a », un fait de langue qui divise

Guy Bertrand
Guy Bertrand     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Le français québécois familier veut qu'à l'oral, un « l » s'ajoute entre l'article « ça » et le verbe « avoir » à la troisième personne du singulier pour donner « ça l'a ». Cette fausse liaison ne manque pas de provoquer des réactions chez les auditeurs lorsqu'elle est utilisée en ondes. Est-elle vraiment condamnable? Catherine Perrin en discutait mercredi avec la linguiste Anne-Marie Beaudoin-Bégin et le conseiller linguistique Guy Bertrand. Réécoutez la discussion ici.

Santé

Sclérose en plaques : nouvel espoir grâce à une découverte montréalaise

Debbie Lynch-White, Christiane Thouin et Alexandre Prat
Debbie Lynch-White, Christiane Thouin et Alexandre Prat     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

La Marche de l'eSPoir, qui amasse des fonds pour venir en aide aux personnes souffrant de sclérose en plaques, aura lieu dimanche dans tout le pays. Cette activité annuelle coïncide avec la publication, cette semaine, des résultats d'une recherche du CHUM qui ouvrent la porte à un nouveau traitement contre cette maladie. Catherine Perrin reçoit Alexandre Prat, qui a dirigé la recherche, la comédienne Debbie Lynch-White, porte-parole de l'événement, et Christiane Thouin, qui souffre de la maladie. 
 
Deux formes, plusieurs causes, un espoir 
Expliquant les deux formes – cyclique et progressive – de la maladie, Alexandra Prat souligne qu'on n'en connaît pas les causes exactes. Celles-ci dépendent probablement d'un assortiment de facteurs génétiques et environnementaux. Les découvertes du CHUM aideront d'abord la forme cyclique, associée à la première phase de la sclérose en plaques, mais pourraient aussi soigner la forme progressive. « On sait qu'en bloquant une bonne partie de l'activité de la phase cyclique, on peut retarder la progression », dit-il. 
 
Épée de Damoclès 
Christiane Thouin a reçu son diagnostic il y a 10 ans. Exposée à différents traitements, elle estime aujourd'hui mener une vie normale à 80 %. « C'est comme me promener avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête. [...] C'est le côté un peu insidieux de la maladie. On ne sait pas, raconte-t-elle. Un matin, on se réveille et on ne voit pas clair. On perd la vue d'un oeil, et ça revient comme c'est parti. Le lendemain, on se lève et la jambe n'avance pas. Tous les jours, je suis contente de me lever et [de pouvoir] me déplacer. [...] C'est la preuve que la recherche et l'argent qui y est mis, ça ne fonctionne pas pour tous, mais ça donne des résultats positifs. » 
 
Évolution encourageante 
Debbie Lynch-White a perdu son père, victime d'une forme fulgurante de la maladie à 52 ans. « À cette époque, la recherche n'était pas rendue où elle est aujourd'hui. Je trouve encourageant de voir comment ça évolue », dit-elle.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - La Marche de l'eSPoir sur le web
HYPERLIEN - Société canadienne de la sclérose en plaques sur le web
HYPERLIEN - Le CRCHUM sur le web

Centre de recherche du Centre hospitalier de l''Université de Montréal

HYPERLIEN - Alexandre Prat, lauréat du prix André-Dupont sur le site de l'Université de Montréal

Cinéma

Saint Laurent : une vision personnelle d'un géant de la mode

Léa Seydoux, Jérémie Renier et Aymeline Valade dans <i>Saint Laurent</i>, de Bertrand Bonello
Léa Seydoux, Jérémie Renier et Aymeline Valade dans Saint Laurent, de Bertrand Bonello     Photo : facebook.com/saintlaurentfilm

« Cette vision d'une vie rêvée comme une espèce de cauchemar, comme de l'opium [...] a un charme, un pouvoir d'envoûtement considérable », dit George Privet au sujet de Saint Laurent, un film sur la vie du couturier Yves Saint Laurent par Bertrand Bonello. Le critique compare le film à une longue rêverie vénéneuse et explique pourquoi Yves Saint Laurent aurait probablement apprécié ce portrait. 
 
Bande-annonce de Saint Laurent 
 
 
Il est également question de Tomorrowland, de Brad Bird, et de La rançon de la gloire, de Xavier Beauvois. 
 
Bande-annonce du Monde de demain 
 
 
Bande-annonce de La rançon de la gloire 
 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Georges Privet sur le web

Musique

Bach to Moog : Bach revisité au synthétiseur

La pochette de l'album <i>Bach to Moog</i> de Craig Leon, paru sous étiquette Sony
La pochette de l'album Bach to Moog de Craig Leon, paru sous étiquette Sony

« C'est étonnant, c'est différent. C'est une relecture riche, assez bien développée. Je trouve ça intéressant. Pourquoi pas? », dit Frédéric Lambert à propos de l'album Bach to Moog, de Craig Leon. L'album souligne le 50e anniversaire du synthétiseur Moog, utilisé surtout en musique populaire. Le chroniqueur explique à Catherine Perrin pourquoi il a apprécié l'album, contrairement aux autres chroniqueurs autour de la table. 
 
Il est également question du concours Cégeps en concert, qui aura lieu le 24 mai à 13 h au Cégep Marie-Victorin, à Montréal.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Frédéric Lambert sur Twitter

Arts et culture

Sophie Cadieux, de comédienne à metteure en scène... et maman

Sophie Cadieux
Sophie Cadieux     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

La comédienne Sophie Cadieux signe sa toute première mise en scène avec Tu iras la chercher, de Guillaume Corbeil, présentée à l'occasion du Festival TransAmériques. Sophie Cadieux avait figuré dans la pièce lors de sa création en 2014. Elle parle à Catherine Perrin de ce passage derrière la scène ainsi que d'un autre nouveau rôle qu'elle tient depuis quelques semaines : celui de mère. 
 
C'est Marie-France Lambert qui prend la place de Sophie Cadieux comme comédienne dans ce monologue sur la notion d'identité. « Comme interprète, j'aime bien ceux qui lâchent du lest. J'aime quand on utilise des mots qui ne sont pas : "Imite-moi."J'ai donc essayé de faire la même chose avec Marie-France, explique Sophie Cadieux au sujet de son expérience comme metteure en scène. J'ai aussi trouvé une actrice qui m'emmène plus loin, parce que lorsqu'elle dit ces mots-là, elle ouvre des portes que jamais, comme lectrice, je n'avais ouvertes. Elle leur donne une intonation, une force. Elle est magnanime. C'est une actrice qui m'impressionne beaucoup. »  
 
La pièce Tu iras la chercher sera présentée du 25 au 30 mai à l'Espace Go, à Montréal. Le Festival TransAmériques se poursuit jusqu'au 4 juin à Montréal. Sophie Cadieux sera DJ le 30 mai à 22 h 30 au Quartier général du FTA, à Montréal.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Le Festival TransAmériques sur le web

Cinéma

Des nouvelles de Cannes : Gérard Depardieu et Isabelle Hupert dans un tandem contrariant

Isabelle Huppert et Gérard Depardieu dans <i>Valley of Love</i>, de Guillaume Nicloux
Isabelle Huppert et Gérard Depardieu dans Valley of Love, de Guillaume Nicloux     Photo : Les Films du Worso/LGM Cinéma/Malerie Marder

La critique de cinéma Helen Faradji est au Festival de Cannes, qui bat son plein en France. Elle explique à Catherine Perrin pourquoi elle a été déçue par Valley of Love, de Guillaume Nicloux, avec Gérard Depardieu et Isabelle Huppert, et révèle, à quelques jours de la fin du festival, son palmarès rêvé. 
 
Bande-annonce de Valley of Love 
 
 
Le palmarès de rêve d'Helen Faradji pour le 67e Festival de Cannes 
 
Palme d'or  
Carol de Todd Haynes  
 
Grand prix du jury  
The Lobster de Yórgos Lánthimos 
 
Scénario  
Jia Zhang-Ke pour Mountains May Depart 
 
Mise en scène  
László Nemes pour Le fils de Saul  
 
Prix d'interprétation masculine  
Vincent Lindon pour La loi du marché 
 
Prix d'interprétation féminine  
Margherita Buy pour Mia Madre

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Le Festival de Cannes sur le web
HYPERLIEN - Helen Faradji sur Twitter

Arts et culture

Dancing Grandmothers : l'optimisme tendance gadget

Le spectacle <i>Dancing Grandmothers</i> au FTA
Le spectacle Dancing Grandmothers au FTA     Photo : Yongmo Choe

« Elles sont cutes, les grand-mères, mais bien franchement, elles dansent comme des pieds! [...] J'étais gênée. Je trouvais qu'on était à la limite du freak show », s'exclame Nathalie Petrowski à propos de Dancing Grandmothers, un spectacle de la chorégraphe Eun-me Ahn présenté en ouverture du Festival TransAmériques hier. La chroniqueuse explique pourquoi elle a malgré tout aimé le spectacle, qu'elle qualifie de hautement réjouissant.  
 
Vidéo promotionnelle de Dancing Grandmothers 
 
 
Dancing Grandmothers est présenté à nouveau ce soir au Théâtre Jean-Duceppe à guichets fermés.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Le Festival TransAmériques sur le web
HYPERLIEN - Nathalie Petrowski sur Twitter
Canadiens arabes

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
1
2
3
45678
9
10
1112131415
16
17
18192021
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Le lundi 25 mai 2015
De l'intimidation à l'entrepreneuriat; une bande-dessinée sur l'angoisse des étudiants

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter