ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 
(en rediffusion à 21 h)

Patrick Masbourian

Médium large
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du vendredi 31 juillet 2015

Société

Déteste-t-on l'art public?

L'oeuvre était fabriquée de béton armé et de bois.
L'oeuvre était fabriquée de marbre, de béton armé et de bois.     Photo : Jean-François Nadeau

« La culture elle est là pour faire réfléchir les gens. S'il n'y avait pas de débat, ce serait dommage », considère le critique d'art Nicolas Mavrikakis, qui réagit à toute une série de reproches envers l'art public ces derniers jours. 
 
Qu'on pense à la démolition d'une œuvre à Québec, au plan de réaménagement du Square Viger qui prévoit la démolition de l'Agora de l'artiste Charles Daudelin, à l'œuvre-hommage au transport collectif dans le quartier Montréal-Nord qui est remise en question à cause de son coût de plus d'un million de dollars, la question se pose :« Aime-t-on vraiment l'art public? » 
 
Patrick Masbourian en discute avec Nicolas Mavrikakis, critique d'art au journal Le Devoir et professeur d'histoire de l'art au Collège Jean-de-Brébeuf, et Gérard Beaudet, professeur à l'Institut d'urbanisme de l'Université de Montréal. 
 
Selon Gérard Beaudet, on condamne trop rapidement les œuvres d'art public. « Il faut accepter le principe qu'une œuvre d'art doit être apprivoisée », rappelle-t-il en donnant l'exemple de la tour Eiffel, qui était fortement critiquée lors de sa conception. 
 
Nicolas Mavrikakis déplore aussi que dans cette histoire on oppose « l'élite » et « la population », dont les intérêts peuvent se rejoindre, croit-il. « C'est d'un populisme dégoûtant ».

Arts et culture

Deschampsons – Live une seule fois, la fête d'Yvon Deschamps

Normand Chouinard en Ben Béland, ambassadeur du Québec!
Normand Chouinard en Ben Béland, ambassadeur du Québec!     Photo : Youtube

« Quand Yvon Deschamps demande quelque chose, on le fait. » Normand Chouinard n'a pas hésité une seconde à remonter sur les planches pour le spectacle Deschampsons – Live une seule fois, même s'il a délaissé la scène au profit de la mise en scène depuis quelques années.  
 
Avec ses amis de l'ancienne émission Samedi de rire, il rendra hommage à Yvon Deschamps en reprenant certaines de ses chansons et quelques-uns de ses sketches. 
 
Normand Chouinard enfilera notamment le costume du fameux personnage de Ben Béland, ambassadeur du Québec! 
 
 
 
En parallèle, il assure la mise en scène de la pièce de théâtre culte Le dîner de cons, qui sera présentée partout au Québec d'ici la fin de l'année. Il a réalisé qu'elle s'adaptait facilement à un contexte montréalais, même en changeant peu d'éléments du texte original. « On s'est même rendu compte qu'il y a des gens qui portent le nom “Cheval” à Montréal », blague-t-il. 

Société

Des nouvelles de Pékin, hôte des JO d'hiver 2022

Au moment où l'on apprend que Pékin sera la première ville au monde à être l'hôte des Jeux olympiques d'été et d'hiver, on prend des nouvelles de la mégapole auprès du journaliste Eric Meyer. 
 
Dans les prochaines années, Pékin va absorber plusieurs villes voisines pour devenir une mégapole de 130 millions d'habitants, ce qui laisse présager des dépenses astronomiques : « Il manque de tout : routes, hôpitaux, théâtres, cinémas, etc. », explique le journaliste.

Société

Le lavage de la semaine avec Dennis Trudeau et Michel Kelly-Gagnon

Cecil le lion
Cecil le lion     Photo : Wildlife Conservation research via AP/Andy Loveridge

Le président de l'Institut économique de Montréal, Michel Kelly-Gagnon, ainsi que le journaliste Dennis Trudeau, passent en revue les événements marquants de l'actualité. Michel Kelly-Gagnon aimerait savonner la langue du lobby de l'industrie laitière pour ses propos sur la sécurité alimentaire au Canada. Dennis Trudeau croit quant à lui que le chasseur américain qui a tué le lion Cecil est « dans l'eau chaude ».  
 
Il est aussi question de Bill Cosby, des petits commerçants montréalais, et des peines d'emprisonnement.

Cinéma

Mission : Impossible 5 : classique, mais efficace

Une scène de <em>Mission Impossible 5 – La nation rogue</em>
Une scène de Mission Impossible 5 – La nation rogue     Photo : Paramount

« C'est la cinquième fois que c'est impossible et c'est la cinquième fois que ce ne l'est pas », résume Helen Faradji, qui précise tout de même que l'on retrouve dans Mission : Impossible – La nation rogue tout ce que l'on est en droit de s'attendre d'un film de la série, à commencer par une scène d'ouverture grandiose et un générique avec le thème musical que l'on connaît.  
 
 
 
Il est aussi question de La prochaine fois, je viserai le cœur, un thriller français de Cédric Anger avec Guillaume Canet et Ana Girardot. George Privet a apprécié le contre-emploi de Guillaume Canet, mais Helen Faradji n'y a pas cru.  
 
 
 
Finalement, les deux critiques ont vu Le dep (en salle le 7 août) de la cinéaste québécoise d'origine mohawk Sonia Bonspille Boileau, avec Eve Ringuette et Yan England, et sont d'avis que le film vaut le détour, notamment parce qu'il sort des clichés des œuvres qui s'intéressent à la réalité amérindienne.  
 

Musique

Praetorius : une œuvre érotique

Le chef Pablo Heras-Casado
Le chef Pablo Heras-Casado     Photo : pabloherascasado.com

« Si l'on écoute les paroles, c'est très érotique pour l'époque », analyse Frédéric Lambert en parlant de l'œuvre de Praetorius, revisitée par le chef Pablo Heras-Casado et le Balthasar-Neumann-Chor und ensemble, sous étiquette Archiv Produktion.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Le site de Pablo Heras-Casado

Société

Go Back to Where You Came From : une téléréalité sous les tirs de l'EI

Les participants à la téléréalité « Go Back to Where You Came From »
Les participants à la téléréalité « Go Back to Where You Came From »     Photo : SBS

« Ils doivent se cacher pour éviter de mourir sous les balles ». La chroniqueuse Pascale Lévesque a vu la téléréalité australienne Go Back to Where You Came From, qui fait grincer des dents parce qu'elle place des Australiens de souche dans les situations extrêmes que vivent les immigrants, notamment en Syrie où ils côtoient le groupe État islamique. 
 
La bande-annonce de la téléréalité : 

Canadiens arabes

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Le lundi 3 août 2015
Le poète rocker Lucien Francoeur; les journalistes et la longue campagne électorale

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter