ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 
(en rediffusion à 21 h)

Catherine Perrin

Médium large
Concours Sur les traces de Kerouac
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
 
1
2
34567
8
9
1011121314
15
16
171819
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du jeudi 20 novembre 2014

Société

Quelle valeur accorder aux expériences sociologiques sur le web?

Une image tirée de la vidéo <i>10 hours of walking in NYC as a woman</i>, qui a beaucoup circulé en ligne
Une image tirée de la vidéo 10 hours of walking in NYC as a woman, qui a beaucoup circulé en ligne     Photo : YouTube

En ligne, les vidéos cherchant à démontrer les failles dans le comportement humain pullulent et deviennent souvent virales. De telles expériences prouvent-elles vraiment quelque chose et font-elles avancer le débat, ou ne s'agit-il que de divertissement pour des personnes déjà converties? Judith Lussier, auteure, journaliste et chroniqueuse, et Simon Jodoin, rédacteur en chef de Voir, se prononcent.  
 
Une femme déambulant dans les rues de New York sous les sifflements d'hommes qu'elle croise par hasard. Une autre qui prétend être ivre pour prendre au piège les agresseurs potentiels. Voilà le genre d'expérience qui suscite présentement la curiosité des internautes. 
 
Dix heures dans la peau d'une femme dans les rues de New York (en anglais) 
 
 
Pour Judith Lussier, de telles vidéos ont le mérite de sensibiliser le public à des problèmes de société et de lancer des discussions dans foyers. « On sait qu'il y a de moins en moins de journalistes et de plus en plus de relationnistes. Ça ne peut pas être mauvais que monsieur et madame Tout-le-Monde soient plus vigilants », fait-elle remarquer. 
 
Une femme agressée dans un ascenseur, et que personne n'aide (en suédois) 
 
 
Selon Simon Jodoin, seuls des gens déjà convaincus participent à ces expériences et les relaient. Il compare la récente vague de vidéos sociologiques aux rassemblements éclair qui avaient cours il y a quelques années. « La morale de la foule 2.0 va toujours trouver des phénomènes comme ça pour s'agglutiner », dit-il.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Judith Lussier sur Twitter
HYPERLIEN - Simon Jodoin sur Twitter

Consommation

TransCanada : les relations publiques sous la loupe

Le directeur général de Transcanada, Russ Girling (Archives)
Le directeur général de Transcanada, Russ Girling (Archives)     Photo : PC/Jeff McIntosh

La révélation, plus tôt cette semaine, de l'existence d'un plan de relations publiques pour rallier les Québécois au projet de pipeline TransCanada a fait couler beaucoup d'encre. Une telle offensive relève-t-elle de relations publiques professionnelles ou de malhonnêteté? Arnaud Granata, vice-président d'Infopresse, et Stéphane Mailhiot, planificateur stratégique pour l'agence lg2, analysent la stratégie de TransCanada et de la firme Edelman. 
 
« On est sur un plan de communication qui est beaucoup plus agressif, qui est beaucoup plus offensif qu'il n'est défensif, et c'est là où est le problème, souligne Arnaud Granata. On a plus l'habitude de voir ça venant de partis politiques. [...] C'est très rare qu'un fabricant de savon à vaisselle ou de dentifrice ait ce genre de plan diabolique. » 
 
Il est également question du placement publicitaire du fabricant de voitures Audi dans le film 50 nuances de Grey, de la nouvelle égérie d'Estée Lauder et d'une publicité de la chaîne Sears avec le comédien Mike Myers. 
 
Vidéo de présentation de Kendall Jenner pour Estée Lauder 
 
 
Publicité de Sears avec Mike Myers 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Arnaud Granata sur Twitter
HYPERLIEN - Stéphane Mailhiot sur Twitter

Arts et culture

Récemment : Roy Dupuis révèle l'héritage amérindien insoupçonné des Québécois

Le comédien Roy Dupuis
Le comédien Roy Dupuis     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Le comédien Roy Dupuis assure la narration du documentaire L'empreinte, d'Yvan Dubuc et de Carole Poliquin, qui tente d'établir l'influence des cultures amérindiennes sur la culture québécoise. Le documentaire était présenté à l'occasion des Rencontres internationales du documentaire de Montréal et prendra l'affiche à l'hiver 2015. Catherine Perrin s'entretenait avec lui le 14 novembre. Réécoutez l'entrevue ici.

Science et technologie

Enfants et écrans : un mélange dangereux

Des enfants jouant à des jeux vidéo
Des enfants jouant à des jeux vidéo     Photo : iStock

Télé, jeux vidéo, cellulaires, tablettes... Les enfants sont exposés à une quantité sans précédent d'images sur écran. Selon Joël Monzée, docteur en neurosciences, ces activités, en apparence banales, ont des effets négatifs sur le développement des enfants. Catherine Perrin s'entretient avec lui. 
 
Frontière floue  
« Un enfant qui joue pendant des heures à des jeux vidéo violents n'a pas un cerveau encore assez développé pour faire la différence entre la réalité et son jeu vidéo. L'environnement dans lequel il vit est dangereux. Pour lui, être face à un monstre ou à un zombie dans un jeu vidéo ou face à un professeur qui le sermonne, ou à papa et maman qui essaient de faire respecter une règle, c'est exactement la même chose », explique-t-il. « Quand on essaie de réguler un petit peu l'usage de la télé ou des jeux vidéo chez les enfants, on voit des comportements préaddictifs. » 
 
 Le neuroscientifique et directeur-fondateur de l'Institut du développement de l'enfant et de la famille, Joël Monzée Le neuroscientifique et directeur-fondateur de l'Institut du développement de l'enfant et de la famille, Joël Monzée Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande 
 
Joël Monzée donnera une conférence intitulée « Les écrans et le développement des enfants : quels sont les effets réels? », ce soir, à 19 h, au Centre des conférences Sun Life, à Montréal.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - La Société de recherche en orientation humaine sur le web
HYPERLIEN - L'Institut du développement de l'enfant et de la famille sur le web

Arts et culture

Dix ans de rétrospective de fin d'année au Rideau Vert

Les comédiens Suzanne Champagne et Benoît Paquette
Les comédiens Suzanne Champagne et Benoît Paquette     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Le Théâtre du Rideau Vert, à Montréal, présentera à compter de la semaine prochaine sa dixième rétrospective de fin d'année Revue et corrigée, qui parodie les événements et les personnages marquants sur scène à la manière d'un Bye bye. Catherine Perrin reçoit deux membres de la distribution, les comédiens Benoît Paquette et Suzanne Champagne.

Musique

Un jeune duo poursuit son ascension au festival M pour Montréal

L'organisateur de M pour Montréal, Sébastien Nasra, ainsi que les deux membres du duo Milk and bone, Laurence Lafond-Beaulne et Camille Poliquin
L'organisateur de M pour Montréal, Sébastien Nasra, ainsi que les deux membres du duo Milk and bone, Laurence Lafond-Beaulne et Camille Poliquin     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

À mi-chemin entre le festival musical et la rencontre de professionnels, M pour Montréal bat son plein. L'événement vise à accroître le rayonnement des musiciens canadiens à l'étranger. Le jeune tandem montréalais Milk and bone, qui connaît une impressionnante ascension, y participe. Catherine Perrin s'entretient avec ses membres, Laurence Lafond-Beaulne et Camille Poliquin, ainsi qu'avec l'organisateur de M pour Montréal, Sébastien Nasra. 
 
M pour Montréal permet à des musiciens du Québec et du reste du Canada de se produire devant des délégués d'une quinzaine de pays. « Oui, il y a des machines de pop music qui peuvent fabriquer des vedettes instantanées, mais ça, c'est un autre truc, c'est une autre industrie. Moi, je ne suis pas là-dedans », souligne Sébastien Nasra. « À M pour Montréal, on défend des trucs auxquels on croit et sur lesquels on est prêt à miser. »  
 
Laurence Lafond-Beaulne et Camille Poliquin, les deux membres de Milk and bone, sont dans la très jeune vingtaine, mais elles cumulent plusieurs années d'expérience. Elles ont déjà accompagné des artistes comme David Giguère et Alex Nevsky. Camille Poliquin a également fait partie de la distribution du spectacle Quidam, du Cirque du Soleil, entre 12 et 14 ans.  
 
Vidéoclip de la pièce New York, de Milk and bone 
 
« On a vu ce qui marche et ce qui ne marche pas sur la scène du Québec. Ce qu'on a remarqué, c'est que les gens aiment quand ça bouge sur scène », lance Camille Poliquin. « La musique qu'on fait est planante, mais il y a tout le temps un mouvement quelque part. »  
 
Milk and bone sera en spectacle le 21 novembre à 16 h au Café Campus, à Montréal, pendant M pour Montréal. Le festival se poursuit jusqu'au 22 novembre.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - M pour Montréal sur le web
HYPERLIEN - Milk and bones sur le web

Cinéma

Hunger games, troisième chapitre : moins d'action, autant de maîtrise

Jennifer Lawrence dans une scène de <i>Hunger games : mockingjay, part 1</i>, de Francis Lawrence
Jennifer Lawrence dans une scène de Hunger games : mockingjay, part 1, de Francis Lawrence     Photo : facebook.com/hungergamescanada

« Si vous attendez un gros film d'action à la hauteur des deux premiers [films de la franchise], vous allez être déçu, mais comme gigantesque bande-annonce d'une révolte à venir, ça passe le temps de manière pas trop désagréable », dit Georges Privet à propos de Hunger games : mockingjay, part 1, mettant en vedette Jennifer Lawrence. Helen Faradji est plus enthousiaste encore, mais a quelques réserves près. 
 
Il est également question de Diplomatie, de Volker Schlöndorff, et de Party girl, de Claire Burger.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Georges Privet sur le web
HYPERLIEN - Helen Faradji sur Twitter

Arts et culture

Concours Sur les traces de Kerouac

Couverture du livre numérique <i>Sur les traces de Kerouac</i>
Couverture du livre numérique Sur les traces de Kerouac     Photo : Radio-Canada

Jack Kerouac, c'est la route, l'aventure! Nous vous offrons la chance de gagner un voyage pour deux personnes dans l'une des quatre grandes villes qui ont fait partie de l'un des périples racontés dans le livre phare de la génération beat, Sur la route : New York, La Nouvelle-Orléans, San Francisco ou Chicago! Pour participer, il vous suffit de répondre à notre question du jour et de remplir ensuite le coupon de participation que vous trouverez ici. 
 
Toutes les réponses aux questions se trouvent dans le livre numérique Sur les traces de Kerouac, que vous pouvez télécharger gratuitement dès maintenant. Allez y faire un tour! 
 
La question du jour 4 
 
Quel est le nom du club de la ville de Lowell où Jack Kerouac allait souvent boire, silencieux, en écoutant les gens parler français? Il y allait presque tous les jours dans les dernières années de sa vie. 
a) Le White Horse Tavern  
b) Le bistro à Jojo 
c) Le Club Passe-temps 
 
Nous annoncerons le nom du gagnant le vendredi 5 décembre
 
La série radiophonique en quatre épisodes animée par Franco Nuovo, Sur les traces de Kerouac, sera diffusée les vendredis, du 21 novembre au 12 décembre, à 14 h sur ICI Radio-Canada Première. 
 
Bonne chance à tous! 

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
 
1
2
34567
8
9
1011121314
15
16
171819
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Le jeudi 20 novembre 2014
La visite de nos bêtes de pub; le nouveau film dans la série «Hunger Games»; la saison des revues de fin d'année commence

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Teaser_Salon_du_livre2014