ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large
Logo Radio-Canada

Société

Avortement : les pro-vie gagnent du terrain

Le mercredi 1 février 2017

Anne-Marie Messier, Andréanne Bissonnette et Daniel Weinstock
Anne-Marie Messier, Andréanne Bissonnette et Daniel Weinstock     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Encore illégal dans plusieurs pays du monde, l'accès à l'avortement est menacé même là où il est reconnu, que ce soit par des pressions populaires ou par des projets de législation restrictive. Anne-Marie Messier, du Centre de santé des femmes de Montréal, Daniel Weinstock, professeur de droit, Andréanne Bissonnette, de l'Observatoire sur les États-Unis de la Chaire Raoul-Dandurand, et Emile Duport, militant pro-vie, survolent les arguments en faveur et en défaveur de l'interruption volontaire de grossesse (IVG).  
 
Changer de cible 
« Aux États-Unis, les groupes pro-vie ou antiavortement [...] ont modifié leurs méthodes d'action depuis les années 2000, explique Andréanne Bissonnette. Ils se tournent davantage vers les États, vers les législateurs, et moins vers le fédéral, ce qui fait qu'on a eu une augmentation du nombre de lois passées visant à restreindre l'accès à l'avortement. De 2005 à 2016, on a vu des lois qui visaient particulièrement les cliniques d'avortement concernant des normes sanitaires plus élevées, une obligation d'avoir une entente avec un hôpital, etc. En 2017, on voit déjà 46 projets de loi qui visent à faire reconnaître un droit constitutionnel au fœtus dès la conception. »  
 
Un droit immoral? 
« On a cessé de promouvoir la contraception, on a cessé de trouver des solutions pour réduire le nombre d'IVG et, en fait, il ne baisse pas. L'avortement concerne les pays riches. Dans les pays pauvres, on n'avorte pas, affirme Emile Duport. Pour moi, la meilleure IVG est celle qu'on évite. C'est comme si j'étais contre la guerre ou la drogue : l'avortement est une réalité sociale qui perdurera [au fil des] siècles. Il n'est jamais évident de devenir la demeure de quelqu'un d'autre, pour une femme. [...] Maintenant, l'idée d'ériger [l'avortement] en forme de droit est un mensonge. Ne peut pas être jugé comme vertueux et moral le fait de permettre à une femme de se séparer de la vie qui est en elle. » 
 
La contradiction pro-vie 
« Je ne peux pas concevoir que des gens qui sont en faveur de la vie continuent à penser qu'il ne faut pas encadrer l'avortement pour qu'il devienne sanitaire, plaide Anne-Marie Messier. Chaque année, il y a encore 47 000 femmes qui meurent et 7 millions de femmes dans les hôpitaux qui souffrent d'avortements mal faits, qui risquent leur vie. C'est complètement fou! C'est comme si on disait qu'on accepte qu'une petite ville disparaisse de la planète tous les ans parce qu'on résiste et qu'on dit qu'encadrer l'avortement, c'est comme l'encourager. »


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

10 avril 2017

Plaidoyer pour un meilleur diagnostic de la maladie de Lyme au Canada

10 avril 2017

La crise de l'emploi, préoccupation majeure pour les Français

10 avril 2017

Dépôt cette semaine du projet de loi fédéral sur la légalisation de la marijuana

7 avril 2017

Frappes en Syrie : l'absence de consultation avec les alliés inquiète

6 avril 2017

Pepsi : vie et mort d'une publicité catastrophique

5 avril 2017

Danielle Ouimet dévoile ce qui menace les entreprises