ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
123
4
5
678910
11
12
1314151617
18
19
2021
22
2324
25
26
27282930
 
 

Les meilleurs moments : �mission du mercredi 22 avril 2015


Société

1940 : le droit de vote pour les femmes et bien plus

La blogueuse et militante Martine Desjardins et la réalisatrice Flavie Payette-Renouf
La blogueuse et militante Martine Desjardins et la réalisatrice Flavie Payette-Renouf     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Le documentaire 75e : elles se souviennent souligne l'octroi du droit de vote aux femmes, adopté le 25 avril 1940 par l'Assemblée nationale. La réalisatrice Flavie Payette-Renouf aborde l'action de Thérèse Casgrain et d'Idola Saint-Jean, l'entrée des premières femmes en politique et la définition du féminisme aujourd'hui. Catherine Perrin reçoit deux cofondatrices de l'organisme Projet 75, Flavie Payette-Renouf et la blogueuse et militante Martine Desjardins. 
 
Tremplin 
« Je trouvais intéressant de partir du droit de vote comme étant un peu le tremplin d'une grande évolution pour les femmes dans la société, et de revenir sur les moments marquants depuis 75 ans », explique Flavie Payette-Renouf au sujet de 75e : elles se souviennent. « L'arrivée de la pilule, l'action de Thérèse Casgrain et d'Idola Saint-Jean, mais aussi des premières femmes en politique – leur combat pour permettre aux femmes mariées de signer des chèques, de signer des contrats. Ces premières femmes étaient un peu seules dans ce milieu d'hommes. [Puis, je voulais] voir ce qu'est aujourd'hui le féminisme et vers où on s'en va. » 
 
Bande-annonce de 75e : elles se souviennent 
 
 
Prise de conscience 
« C'était la prise de conscience d'un pouvoir pour les femmes, j'ai l'impression », indique Martine Desjardins à propos de l'octroi du droit de vote aux femmes. « C'était de souligner le fait qu'elles existent, tout simplement et, par la suite, [leur permettre] d'aller chercher d'autres victoires. Souligner l'existence de quelqu'un, c'est reconnaître qu'il a aussi le droit de parole. » 
 
Le documentaire 75e : elles se souviennent sera diffusé le 27 avril à 21 h sur Télé-Québec. 
 
Le spectacle Les voix du 75e sera présenté le 25 avril à 20 h au Capitole de Québec. 

EN COMPL�MENTHYPERLIEN - Projet 75 sur le web
HYPERLIEN - « Il y a 75 ans, les Québécoises obtenaient le droit de vote », sur ICI Radio-Canada.ca
HYPERLIEN - Martine Desjardins dans le Journal de Montréal
HYPERLIEN - Flavie Payette-Renouf sur Twitter

Société

Le culte de la vedette : comme une cour sans roi

L'ancien animateur de CBC, Jian Gomeshi, est escorté par la police à la sortie du palais de justice, le 26 novembre 2014.
L'ancien animateur de CBC, Jian Gomeshi, est escorté par la police à la sortie du palais de justice, le 26 novembre 2014.     Photo : PC/Darren Calabrese

La BBC congédiait récemment l'animateur vedette Jeremy Clarkson après qu'il eut frappé un producteur. Plus près de nous, le rapport Rubin, qui commente la gestion de CBC dans l'affaire Jian Gomeshi, vient d'être déposé. Dans les deux cas, des comportements intimidants ont été tolérés de la part d'animateurs vedettes. Catherine Perrin discute du culte de la célébrité de notre société avec la psychologue Rachid Azdouz, l'historien André Champagne et le professeur de sociologie Éric Pineault. 
 
André Champagne donne l'étymologie du mot vedette, qui a des origines italiennes. Rachida Azdouz remonte à la source de l'envie de faire partie des vedettes et de l'envie de suivre ces dernières. « Dans l'imaginaire collectif, les gens s'intéressent à certaines vedettes plutôt qu'à d'autres, souligne-t-elle. La littérature est beaucoup plus glamour que la physique. C'est très important, cette différence entre le vedettariat et la célébrité. » 
 
La vie par procuration 
Éric Pineault compare le système du vedettariat à la cour des monarques. « La vedette a un rôle extrêmement important parce qu'elle vit des choses qu'on ne pourra jamais vivre, dit-il. C'est pour ça que c'est important de savoir comment elle cuisine, où elle prend ses vacances... »

Arts et culture

Alain Gravel, nouvelle voix du matin : l'insouciant allumé

Le journaliste et animateur Alain Gravel
Le journaliste et animateur Alain Gravel     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Le journaliste Alain Gravel deviendra à l'automne l'animateur de l'émission matinale d'ICI Radio-Canada Première. Il remplacera Marie-France Bazzo, qui a récemment quitté son siège. Alain Gravel était à la barre de l'émission Enquête depuis huit ans. Catherine Perrin le reçoit. 
 
« J'avais besoin d'un changement. J'ai fait ce que j'avais à faire à Enquête. Avant d'être un journaliste d'enquête, je suis un journaliste qui s'intéresse à peu près à tout, explique-t-il. C'est ça qui me tentait, surtout : sortir de ce carcan journalistique. »

EN COMPL�MENTHYPERLIEN - Alain Gravel sur Twitter

Science et technologie

L'hormone de l'attachement permet aux mères de mieux entendre leurs bébés

Un bébé qui pleure
Un bébé qui pleure     Photo : iStock

Cette semaine, au bureau des études, les journalistes scientifiques Binh An Vu Van et Mario Masson nous parlent, entre autres, d'une hormone qui permet aux mères de mieux entendre les cris des bébés et des raisons scientifiques qui expliquent l'attendrissement que l'homme ressent lorsqu'il regarde un chien dans les yeux. 
 
Références des sujets traités 
 
Une hormone de l'attachement resserre le lien entre les mères et leurs enfants – Article dans Nature 
 
Le regard des chiens stimule une hormone qui favorise l'attendrissement – Article sur le site de l'AAAS (American Association for the Advancement of Science) 
 
La plus grande diversité bactériologique humaine trouvée chez des populations aborigènes – Article sur le site de NBC News 
 
Les fumeurs qui utilisent la cigarette électronique sont moins susceptibles d'arrêter de fumer – Article dans EurekAlert!

EN COMPL�MENTHYPERLIEN - Binh An Vu Van sur Twitter

Science et technologie

L'ADN : pratique, mais pas infaillible

La chercheuse en génétique humaine et statistique à l’INSERM, Catherine Bourgain
La chercheuse en génétique humaine et statistique à l’INSERM, Catherine Bourgain     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Depuis 30 ans, l'ADN est devenu un élément de preuve important dans les enquêtes policières et les procès judiciaires. Il y a toutefois des limites à ce que peut dévoiler l'empreinte génétique humaine. Catherine Bourgain, chercheuse en génétique humaine et statistique à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), en France, est à Montréal pour prononcer une conférence sur cette question. Catherine Perrin la reçoit. 
 
Interprétation et non démonstration 
« C'est un élément, mais ce n'est pas une démonstration », affirme Catherine Bourgain, qui craint le potentiel totalitaire des technologies de lecture de l'ADN. « La question est de savoir si tout ce que nous sommes est dans nos gènes. La réponse est non. [...] Souvent, on pense que c'est l'ADN qui parle, alors que c'est l'interprétation. » 
 
Selon la chercheuse, l'ADN est un outil dans les situations simples, mais en matière d'êtres vivants, les choses sont rarement simples.  
 
Catherine Bourgain présentera la conférence ADN : superstar ou superflic? le 23 avril, à 19 h, au Coeur des sciences, à l'amphithéâtre du Pavillon Sherbrooke de l'UQAM, à Montréal.

EN COMPL�MENTHYPERLIEN - Conférence ADN : superstar ou superflic sur le web
HYPERLIEN - ADN superstar ou superflic : citoyens face à une molécule envahissante sur le site des Éditions du Seuil
HYPERLIEN - INSERM sur le web

Institut national de la santé et de la recherche médicale (France)

Cinéma

L'art de la fugue : la famille, cette drôle de prison

Agnès Jaoui et Benjamin Biolay dans <i>L'art de la fugue</i> de Brice Cauvin
Agnès Jaoui et Benjamin Biolay dans L'art de la fugue de Brice Cauvin     Photo : Axia films

Le deuxième long métrage du réalisateur français Brice Cauvin sortira bientôt au Québec. Adapté d'un roman de l'Américain Stephen McCauley, L'art de la fugue met en vedette Laurent Laffitte, Agnès Jaoui et le chanteur Benjamin Biolay. Catherine Perrin reçoit Brice Cauvin. 
 
« La famille, c'est un lieu de refuge, mais c'est un lieu de violence, aussi, souligne Brice Cauvin. C'est un peu le seul lieu dans la société où le fonctionnement repose sur l'affectif. [...] Il n'y a aucune logique dans l'attitude de ces parents. La seule logique est affective. C'est ce qui m'intéresse dans le fait de raconter l'histoire d'une famille. » 
 
L'art de la fugue sera en salle le 1er mai.  
 
Agnès Jaoui et Benjamin Biolay dans <i>L'art de la fugue</i> de Brice Cauvin Agnès Jaoui et Benjamin Biolay dans L'art de la fugue de Brice Cauvin Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande 

EN COMPL�MENTHYPERLIEN - L'art de la fugue sur le web
HYPERLIEN - Brice Cauvin sur Twitter

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
123
4
5
678910
11
12
1314151617
18
19
2021
22
2324
25
26
27282930
 
 

Prochainement � l'�mission

Consultez le guide horaire

Derni�re baladosiffusion disponible

Médium large

R�seaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
AMS teaserConcours La route des 20 : votez maintenant