ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
123
4
5
678910
11
12
13
14151617
18
19
2021222324
25
26
27282930
 
 

Les meilleurs moments : �mission du lundi 13 avril 2015


Société

Briser le tabou de l'argent pour s'en sortir

L'humoriste Laurent Paquin et Éric Lebel de Raymond Chabot Grant Thorton
L'humoriste Laurent Paquin et Éric Lebel de Raymond Chabot Grant Thorton     Photo : Radio-Canada/Marie-Ève Soutière

« Avant, j'étais pauvre. Je dépensais ce que j'avais. Si j'avais 100 $, je dépensais 100 $. Le problème est arrivé quand j'ai commencé à faire plus d'argent. Si je gagnais 1000 $, je dépensais 1000 $. J'aurais fait faillite si je n'avais pas été bien entouré », raconte Laurent Paquin. À l'occasion du début de la campagne sociétale Ne perdez pas vos moyens, Catherine Perrin s'entretient avec l'humoriste, de même qu'avec Éric Lebel de Raymond Chabot Grant Thorton sur un des plus grands tabous de tous les temps : l'argent. 
 
Au Québec, une personne sur dix ne parle pas de ses problèmes d'argent à son conjoint. Pourtant, selon Éric Lebel, associé chez Raymond Chabot Grant Thorton, il faut prendre le temps de s'asseoir avec son conjoint et d'en discuter. L'argent, c'est important.  
 
Besoin, désir et tentation... des termes bien différents! 
Selon Éric Lebel, il faut apprendre à distinguer un besoin d'un désir et d'une tentation. Laurent Paquin, quant à lui, a encore du mal à faire cette distinction. « J'ai plus de souliers que ma blonde », avoue-t-il. 
 
Personne n'est à l'abri des problèmes financiers 
Environ deux personnes sur trois font un budget. Sur ce nombre, quatre sur cinq n'arrivent pas à le suivre. Éric Lebel rappelle que les problèmes financiers guettent tout le monde. Environ 40 000 personnes ont des problèmes financiers au Québec, rien de moins.

Art de vivre

Le défi de vieillir

La comédienne Janine Sutto
La comédienne Janine Sutto     Photo : Radio-Canada/Marie-Ève Soutière

« On mourrait si la vieillesse arrivait d'un seul coup. Chaque jour, il faut l'apprivoiser. C'est très dur. Moi, j'ai aimé toutes les époques de ma vie, sauf celle-là », confie Janine Sutto quand on la questionne sur la vieillesse, à l'aube de son 94e anniversaire. La comédienne de tous les défis parle, entre autres, de son amour de la ville de Montréal, peu de temps avant d'en être nommée citoyenne d'honneur.

EN COMPL�MENTHYPERLIEN - Défi Janine-Sutto
HYPERLIEN - Prix Janine Sutto 2015

Société

Réinventer la ville de Lac-Mégantic

Stéphane Lavallée, responsable de la démarche de participation citoyenne Réinventer la ville de Lac-Mégantic
Stéphane Lavallée, responsable de la démarche de participation citoyenne Réinventer la ville de Lac-Mégantic     Photo : Radio-Canada/Marie-Ève Soutière

« Il ne suffisait pas de se relever, il fallait aller plus loin et se demander comment bâtir une ville meilleure », explique Stéphane Lavallée, responsable principal de la démarche de participation citoyenne Réinventer la ville. À la suite de la tragédie du 6 juillet 2013 à Lac-Mégantic, la ville a tenu, le 30 mars dernier, des états généraux sur la reconstruction de son centre-ville. La démarche citoyenne est maintenant entrée dans sa phase de résultat, après un an de concertation. Catherine Perrin en discute avec Stéphane Lavallée. 
 
Parmi les projets qui sont ressortis du lot, il y a la création d'un centre du savoir. Selon Stéphane Lavallée, la tragédie du 6 juillet 2013 a apporté une certaine expertise à la région. Un savoir qui pourrait être partagé avec d'autres communautés.

EN COMPL�MENTHYPERLIEN - Réinventer la ville, une démarche de participation citoyenne pour façonner l'avenir de Lac-Mégantic

International

La fin de la guerre de Sécession : d'esclaves à travailleurs exploités

Image illustrant la guerre de Sécession
Image illustrant la guerre de Sécession     Photo : iStock

« On a émancipé les esclaves à la fin de la guerre, mais on ne leur a rien donné, ni terre ni argent. On a recyclé l'esclavage d'une autre façon, en les utilisant comme main-d'oeuvre bon marché », explique l'historien André Champagne. Il y a 150 ans, la guerre de Sécession, qui s'est déroulé de 1861 à 1865, prenait fin aux États-Unis. Ce conflit, opposant le camp esclavagiste du sud aux abolitionnistes du nord, a changé le pays à tout jamais. Catherine Perrin revient sur les événements et sur les répercussions de cette guerre, avec les historiens Francis Langlois et André Champagne. 
 
André Champagne donnera trois conférences sur la guerre de Sécession aux Belles Soirées de l'Université de Montréal
 
Pour en savoir davantage sur la guerre de Sécession 
 
Les proposition d'André Champagne : 
- La guerre de Sécession 1861-1865, James McPherson, Laffont, 1991 
- La guerre de Sécession, John Keegan, Perrin, 2009 
 
Les propositions de Francis Langlois : 
- The War That Forged a Nation : Why the Civil War Still Matters, deJames McPherson, Oxford, 2015 (en anglais)

Société

L'agenda : Paris, capitale du vélo

Un vélo devant l'Arc de triomphe à Paris
Un vélo devant l'Arc de triomphe à Paris     Photo : iStock

Trois observateurs de l'actualité politique et culturelle, les journalistes Daniel Lessard, David Desjardins et Marie-Christine Blais, tendent leurs antennes pour capter les événements à surveiller cette semaine. 
 
David Desjardins parle de la mairie de Paris qui prévoit un investissement de 150 millions pour faire de la ville la capitale du vélo, de Envelop, une technologie qui veut repousser les limites du son en stéréo pour entrer de plain-pied dans la musique en 3D, et de Marine Le Pen, qui tente de pousser son père vers la sortie. 
 
Daniel Lessard parle, entre autres, du sommet interprovincial sur les changements climatiques qui se tiendra à Québec, de la visite au Canada du premier ministre indien et des travaux de l'Assemblée nationale. 
 
Marie-Christine Blais revient sur le sixième Festival de la culture japonaise traditionnelle et actuelle, Nadeshicon, de même que sur le Centre Phi qui devient le partenaire principal de l'exposition Sensory Stories présentée au Museum of the Moving Image à New York, et du grand spectacle Empire Canada.

Société

La non-mixité et se comprendre quand on parle de sexe

La chaire des genre, avec Marc Lafrance et Aurélie Lanctôt
La chaire des genre, avec Marc Lafrance et Aurélie Lanctôt     Photo : Radio-Canada/Marie-Ève Soutière

Pour Aurélie Lanctôt, la non-mixité n'est pas une fin en soi. C'est plutôt une façon pour les femmes de se questionner, entre elles, sur leur autonomie dans la société actuelle. La chaire des genres, composée d'Aurélie Lanctôt, étudiante en droit, diplômée en journalisme et chroniqueuse pour Ricochet, et de Marc Lafrance, professeur au Département de sociologie et d'anthropologie à l'Université Concordia, s'intéresse à la non-mixité dans les manifestations et dans les centres sportifs universitaires. Il est aussi question d'un sondage, mené par le magazine pour hommes Esquire, sur la compréhension entre les hommes et les femmes dans les rapports sexuels.

EN COMPL�MENTHYPERLIEN - Do Men and Women Agree on What's OK When It Comes to Sex? - Esquire (en anglais)

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
123
4
5
678910
11
12
13
14151617
18
19
2021222324
25
26
27282930
 
 

Prochainement � l'�mission

Consultez le guide horaire

Derni�re baladosiffusion disponible

Médium large

R�seaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
AMS teaserConcours La route des 20 : votez maintenant