ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 
(en rediffusion à 21 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
 
1
2
34567
8
9
1011121314
15
16
17
18192021
22
23
2425262728
29
30
31
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du lundi 17 décembre 2012


Société

À surveiller cette semaine

Catherine Perrin fait le tour des événements à surveiller avec Daniel Lessard, journaliste à la retraite, Manon Dumais, critique de cinéma au journal Voir, et David Desjardins, chroniqueur au Devoir et à L'actualité. 
 
Du côté du Canada 
Daniel Lessard, à Ottawa, s'intéresse aux données publiées cette semaine par Statistique Canada sur le commerce de détail, l'inflation et l'achat aux États-Unis. Ces chiffres donneraient une bonne mesure du ralentissement de l'activité économique. Comme notre dollar est fort, les consommateurs vont magasiner aux États-Unis. Il ne faut pas sous-estimer l'effet du lock-out au hockey. 
Aux États-Unis, les démocrates et les républicains sont condamnés à s'entendre d'ici au 30 décembre pour éviter le précipice fiscal. 
 
Il faut suivre la course à la direction du Parti libéral de l'Ontario, où deux femmes sont en tête : Sandra Paputello et Kathleen Wynne. Elles ont été toutes les deux ministres et ont fait leur marque, chacune à sa façon. 
 
Enfin, les journalistes attendent le dévoilement, en ce 17 décembre, du rapport de plus de 1400 pages sur l'affaire Robert Pickton. 
 
Du côté culturel 
Manon Dumais souligne que la « fin du monde » est un prétexte pour des opérations de communications ou d'exercices de créativité. Le site de Libération présente les oeuvres de photographes amateurs. Le ton est plutôt à la poésie : déserts, voitures abandonnées, flèche vers le ciel... 


 
Il y a aussi le TIFF Bell Light qui propose la rétrospective Countdown to Armageddon, qui regroupe 10 films portant sur l'apocalypse.  
 
Du côté de la société 
David Desjardins suit le procès de Rémy Couture, le « maquilleur de l'horreur ». La semaine dernière, la Couronne a présenté ses témoins. On passe maintenant au contre-interrogatoire du premier expert de la défense. Attention, ce n'est pas un cas de liberté d'expression. Ce procès pose des questions sur la différence entre la démarche artistique et la pornographie. 
 
Le chroniqueur est fasciné par les bilans de fin d'année. Il y voit un devoir de mémoire parce que, très souvent, on a oublié une partie des faits marquants de l'année. Cela est bon de prendre du recul et de réfléchir à la portée de certains événements. 

EN COMPLÉMENTAUDIO - Écoutez les chroniqueurs de L'agenda de la semaine

Société

Les objets de l'année 2012

Bulletin de vote, les lunettes du chanteur Psy et le carré rouge.
Bulletin de vote, les lunettes du chanteur Psy et le carré rouge.

Catherine Perrin fait une revue de l'année à sa façon à partir des objets que ses invités identifient à des moments marquants de l'année. Elle accueille le journaliste Sébastien Bovet, l'auteure Caroline Allard, le designer Frédéric Metz et la journaliste Catherine Perreault-Lessard.  
 
Et pour vous, quel objet symbolise l'année 2012? 
 
Les objets de la démocratie 
Le bulletin de vote, parce qu'il y a eu plusieurs élections, notamment en Russie, en France, aux États-Unis et au Québec, selon Sébastien Bovet, chef du Bureau parlementaire de Radio-Canada à l'Assemblée nationale.  
Le carré rouge, parce que c'est un objet simple. « C'est du pur graphisme », le rêve des designers, selon Frédéric Metz. Il apprécie aussi les vêtements unisexes de Rad Hourani. 
La lingerie rouge, à cause des manifestations nues. Cette lingerie associée à la Saint-Valentin prend des allures révolutionnaires, selon Caroline Allard, auteure notamment du radioroman Les canneberges de la colère
La cagoule des Pussy riots : « J'ai découvert une Russie postcommuniste que je ne connaissais pas », affirme Catherine Perreault-Lessard, rédactrice en chef du magazine Urbania
 
Autres catégories : 
Le temps  
- le calendrier maya; 
- la minuterie, qui calcule le temps qui reste avant la fin de monde; 
- la Place de l'horloge, cette plage de Claude Cormier aménagée dans le Vieux-Port;  
- le parachute de Félix Baumgartner. 
 
Le corps 
- La seringue, pour celle de Lance Armstrong; 
- le gène, que certains voudraient breveter; 
- le Gravol, pour contrer la nausée en écoutant la commission Charbonneau;  
- le Ziploc pour transporter de l'argent ou pour vomir; 
- les roses rouges de Lino Zambito à Nathalie Normandeau; 
- les lunettes noires de Psy, la vedette de Gangnam Style; 
- Venus, un yacht privé commandé par Steve Jobs à Philippe Starck, qui reflète le style Apple. 
 
Hors catégorie 
- les prothèses en carbone d'Oscar Pistorius; 
- l'escalier de Penrose, pour représenter l'arrivée du pape sur Twitter; 
- la sculpture de Nicolas Mayer, pour les 50 ans de la Place-Ville-Marie; 
- le pic de guitare, pour les « gratteux de guitare »; 
- la lettre de démission; 
- l'oeuvre d'art commémorative de Nicolas Baier, pour les 50 ans de la Place-Ville-Marie. 
 
Un radioroman cette semaine 
Caroline Allard est la coauteure des Canneberges de la colère, un radioroman diffusé à 14 h 55 à l'émission PM du 17 au 21 décembre.

EN COMPLÉMENTAUDIO - Écoutez la table ronde avec Sébastien Bovet, Caroline Allard, Frédéric Metz et Catherine Perreault-Lessard

Société

Comment vivre la mort brutale d'un être cher

<b>Pascale Brillon</b> | ©SRC/Mathieu Arsenault
Pascale Brillon | ©SRC/Mathieu Arsenault

Des tragédies comme la tuerie au Connecticut laissent dans le deuil des centaines de personnes. Pascale Brillon, psychologue clinicienne spécialisée en  
stress et en deuil post-traumatiques, parle à Catherine Perrin de la façon dont les proches des victimes peuvent survivre à ce type de drames.
 
 
Elle souligne aussi le bienfait du nouvel angle utilisé par les médias en ce moment, qui met en évidence les victimes ou les rites, plutôt que de déifier l'agresseur.  
 
Le nouveau livre de Pascale Brillon, Quand la mort est traumatique (éditions Québecor, 2012), s'adresse aux endeuillés et donne des pistes claires pour les aider. Il ne remplace toutefois pas la consultation, qui est la plupart du temps nécessaire. 

EN COMPLÉMENTAUDIO - L'entrevue avec Pascale Brillon

Arts et culture

Aydin Matlabi : photographier l'Iran

<b>Aydin Matlabi</b> | ©SRC/Mathieu Arsenault
Aydin Matlabi | ©SRC/Mathieu Arsenault

Juste avant la répression du mouvement de contestation iranien, Aydin Matlabi a saisi sur pellicule la beauté de l'Iran et de son peuple. Catherine Perrin s'entretient avec ce photographe canadien d'origine iranienne dont les oeuvres seront exposées au Musée des beaux-arts de Montréal cet hiver. 
 
C'est pour une thèse portant sur la vie sexuelle en pays islamiste qu'Aydin Matlabi s'est rendu en Iran en 2009. Il a alors pris des portraits d'Iraniens participant au mouvement de libération, qui s'est terminé de façon sanglante. 
 
Aydin Matlabi a pu se faufiler dans la foule avec son appareil photo puisqu'il était protégé par des amis. Devant la répression du gouvernement iranien, il a toutefois eu peur et a décidé de quitter le pays. 
 
L'exposition d'Aydin Matlabi, Paysage, révolution, peuple, est présentée au Centre des arts graphiques du Musée des beaux-arts de Montréal à partir de demain, 18 décembre, et jusqu'au 17 mars 2013.

EN COMPLÉMENTAUDIO - L'entrevue avec Aydin Matlabi
HYPERLIEN - Le site d'Aydin Matlabi
HYPERLIEN - Histoire de l'Iran – Radio-Canada.ca

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
 
1
2
34567
8
9
1011121314
15
16
17
18192021
22
23
2425262728
29
30
31
 
 
 
 
 

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter