ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 
(en rediffusion à 21 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
 
1
2
3
4567
8
9
1011121314
15
16
1718192021
22
23
2425262728
29
30
31
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du lundi 3 décembre 2012


Cinéma

Un documentaire sur le quotidien en terre cisjordanienne

<em> Broken cameras</em> ©RIDM
Broken cameras ©RIDM

Le film 5 Broken cameras (Cinq caméras brisées), qui nous plonge au coeur du quotidien d'un petit village en Cisjordanie, a connu un succès monstre aux Rencontres internationales du documentaire de Montréal où il était présenté cette année. Deux invitées, une Palestinienne et l'autre Israélienne, ont vu le film et nous rapportent leurs impressions.  
 
En 2005, à Bil'in, en Cisjordanie, le fermier palestinien Emad Burnat se munit d'une caméra pour filmer la naissance de son quatrième fils. Au même moment s'érige un mur au milieu du village. Celui-ci sépare les paysans palestiniens d'une future colonie israélienne. 
 
Ghila Sroka, fondatrice et directrice de la Tribune juive, ne valorise pas les colonies : « C'est un film très poignant, je suis sortie de la salle en colère ». Elle considère que les victimes dans cette situation sont les soldats, pris entre les Palestiniens et les colons juifs.  
 
Rana Alrabi, conseillère en relations publiques, a observé que lorsqu'elle était dans la salle de l'Université Concordia, où le film a été projeté, les gens étaient émus. « Après la projection, le public disait qu'il fallait arrêter d'influencer cette politique, en tant que Canadiens. » 
 
5 Broken cameras (Cinq caméras brisées) d'Emad Burnat et de Guy Davidi sera présenté sur RDI le 4 décembre à 20 h, et jusqu'au 6 décembre au cinéma Excentris à Montréal.

EN COMPLÉMENTAUDIO - Discussion sur 5 Broken Cameras

Arts et culture

Occupation double à double sens

Occupation Double
Occupation Double

Samuel Archibald, écrivain, professeur à l'UQAM au Département d'études littéraires et cofondateur du site Pop-en-stock, observe les mutations dans la culture populaire. Cette semaine, il décortique la téléréalité Occupation double. Il l'a suivi avec un intérêt personnel, mais aussi professionnel. Selon le professeur, l'émission à succès est un vrai laboratoire. Les téléspectateurs assouvissent leur pulsion sadique et leur côté voyeur qui finissent petit à petit par se transformer en empathie, comme lorsque l'on achète un chaton. Samuel Archibald nous explique sa théorie.

EN COMPLÉMENTAUDIO - Occupation double, vue par Samuel Archibald
HYPERLIEN - Site pop-en-stock

Société

Êtes-vous survivaliste?

New York après Sandy
New York après Sandy

Que faites-vous pour vous préparer si une catastrophe naturelle, ou pour une autre crise majeure, survient ? La fin du monde est annoncée pour le 21 décembre, depuis maintenant 10 ans que l'on en parle. Les résidants de New York en ont eu un avant-goût, il y a un mois, presque jour pour jour, lorsque Sandy les a frappés. Catherine Perrin a donc invité Éric Morin, un survivaliste. Il nous explique ce courant apocalyptique et donne quelques trucs pour tenter de survivre au pire. 
 
Éric Morin lance officiellement le site web Survie-urbaine et présente une conférence sur le suvivalisme, le mercredi 6 février 2013. Pour plus d'information, consultez le site web.

EN COMPLÉMENTAUDIO - Entretien avec le survivaliste, Éric Morin
HYPERLIEN - Site web de Survie urbaine

Arts et culture

Qui est à l'appareil?

Cellulaire-general- photo
Cellulaire-general- photo

Un téléphone cellulaire circule sur la place publique, d'auditeur en auditeur, certains connus, d'autres moins. Chaque semaine, l'animatrice compose le numéro sans savoir qui répondra. La semaine dernière, elle a parlé avec Billy Rioux. Ce dernier a par la suite donné l'appareil à un duo de documentaristes, Mélanie Carrier et Olivier Higgins.

EN COMPLÉMENTAUDIO - Qui est à l'apapreil du 3 décembre 2012

Arts et culture

La vie de Johanne Fontaine

Johanne Fontaine  ©Radio-Canada/Marie-Sandrine Auger
Johanne Fontaine ©Radio-Canada/Marie-Sandrine Auger

La comédienne et coach de vie, Johanne Fontaine, a publié le livre Hop la vie! Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir. Elle nous raconte son histoire, en partant du diagnostic d'un cancer incurable reçu en mars 2010, mais en revient également sur son enfance, son passage par l'école de théâtre, sa carrière d'actrice et d'animatrice et son nouveau métier de coach de vie. Elle nous parle de son expérience. 
 
Selon Johanne Fontaine, la clé dans la vie est le choix de l'attitude. Il faut se prendre en main, et capitaliser chaque seconde qu'il nous est permis de vivre. Elle a écrit cet ouvrage pour ne pas s'apitoyer sur son sort. Alors qu'elle lançait son livre, on apprenait qu'elle souffrait d'un nouveau cancer et qu'elle devrait subir une nouvelle opération en février 2013.  
 
- Johanne Fontaine, Hop la vie! Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir, Performance Édition, 2012

EN COMPLÉMENTAUDIO - Rencontre avec Johanne Fontaine
HYPERLIEN - Site web de Johanne Fontaine

International

Tour du monde : le billet de banque brésilien et une mosquée pour homosexuels

yemen-minarets
yemen-minarets

Hassan Serraji, journaliste et blogueur d'origine marocaine, Fulgence Bla, journaliste d'origine ivoirienne, ainsi que Gilda Salomone, journaliste d'origine brésilienne, nous font part des nouvelles en provenance de leur coin de la planète. Cette semaine, ils discutent notamment du billet de banque brésilien et d'une mosquée pour homosexuels.

EN COMPLÉMENTAUDIO - Le tour du monde du 3 décembre 2012

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
 
1
2
3
4567
8
9
1011121314
15
16
1718192021
22
23
2425262728
29
30
31
 
 
 
 
 

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter