ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

Du lundi au jeudi de 9 h à 11 h  
Le vendredi de 9 h à 10 h 
(en rediffusion à 22 h)

Isabelle Craig

Médium large
Portail Richard Garneau
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
1
2
3
45678
9
10
1112131415
16
17
1819202122
23
24
2526272829
30
31
 
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du vendredi 29 juillet 2016

Cinéma

Café Society : du Woody Allen décevant, selon Helen Faradji et Georges Privet

Kristen Stewart et Jesse Eisenberg dans <i>Café Society</i>, de Woody Allen
Kristen Stewart et Jesse Eisenberg dans Café Society, de Woody Allen     Photo : facebook.com/cafesocietyfilm

« La forme est magnifique, mais les mots d'esprit, on les cherche un petit peu. Les personnages sont assez communs », dit Helen Faradji au sujet du dernier Woody Allen, mettant en vedette Jesse Eisenberg et Kristen Stewart. Georges Privet abonde dans le même sens : « Le scénario est très décevant. Celui-là est un des moins réussis des moins réussis. [...] C'est Woody qui fait le tour de son jardin, mais en soi, ce n'est pas d'un grand intérêt intrinsèque. » 
 
Bande-annonce de Café Society 
 
 
Il est également question des films Jason Bourne, de Paul Greengrass, et Closet Monster, avec Stephen Dunn. 
 
Bande-annonce de Jason Bourne 
 
 
Bande-annonce de Closet Monster 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Helen Faradji sur Twitter
HYPERLIEN - Georges Privet sur le web

Arts et culture

Thomas Hellman revisite le rêve américain

Thomas Hellman
Thomas Hellman     Photo : Radio-Canada/Olivier Paradis-Lemieux

« Ce qui est intéressant, c'est de plonger dans l'histoire et de voir à quel point elle est encore d'actualité aujourd'hui », dit l'auteur-compositeur à propos des chansons de son plus récent album, Rêve américain, tome 1 : la ruée vers l'or, paru en 2015, et qu'il présente ces jours-ci en tournée québécoise. L'artiste s'intéresse notamment à la crise des années 1930 et à ses similarités avec l'actuelle crise des migrants. Il agit également comme porte-parole du festival des Correspondances d'Eastman. Thomas Hellman explique à Isabelle Craig en quoi ses origines littéraires transparaissent dans son art. 
 
Thomas Hellman raconte que les bases de son nouveau spectacle ont été jetées en préparant ses chroniques pour l'émission La tête ailleurs, à ICI Radio-Canada Première. Celles-ci devaient porter sur l'histoire de la musique américaine des années 1930. Il devait en faire cinq... Il en a plutôt signé 50 en trois ans.  
 
Parallèles 
« Je voyais tellement de parallèles avec notre propre histoire, notre propre époque de crise... Je me suis dit qu'il fallait que j'en fasse un spectacle, raconte Thomas Hellman. Mais je ne voulais pas que ce soit quelque chose de didactique, que ce soit un cours d'histoire. Je voulais vraiment plonger dans l'histoire pour évoquer quelque chose de contemporain. » 
 
« Cette musique folk nous parle encore aujourd'hui. Elle a encore autant de force, autant de puissance, dit-il également. C'est une des choses qui me touche beaucoup. » 
 
Les Correspondances d'Eastman auront lieu du 4 au 7 août à Eastman, en Estrie. 
 
Thomas Hellman sera également en spectacle le 12 août au Monument-National, à Montréal, à l'occasion du Forum social mondial, ainsi que le 20 août à Saint-Jérôme, à l'occasion du festival Saint-Jérôme folk.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Thomas Hellman sur le web
HYPERLIEN - Correspondances d’Eastman sur le web

Arts et culture

Fin du magazine Safarir : l'hécatombe des médias papier se poursuit

Couverture du numéro 298 du magazine <i>Safarir</i>
Couverture du numéro 298 du magazine Safarir     Photo : safarir.com

« L'humour a le vent dans les voiles au Québec, ce sont les spectacles qui vendent le plus, mais on n'est pas capables de garder un magazine papier comme celui-là », constate Pascale Lévesque après l'annonce de la fermeture du magazine humoristique, qui existait depuis 1987. La chroniqueuse en culture populaire explique qu'une conjonction de facteurs, de la fuite des revenus publicitaires vers le web à la frilosité grandissante des partenaires, a eu raison de Safarir. Au micro d'Isabelle Craig, elle rend compte des défis que doivent désormais affronter les médias satiriques au Québec. 
 
Il est également question de la comédie musicale Roméo et Juliette, présentée au Festival Juste pour rire.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Le magazine humoristique Safarir met fin à toutes ses activités sur ICI Radio-Canada.ca
HYPERLIEN - Safarir sur le web
HYPERLIEN - Pascale Lévesque sur Twitter

Cinéma

La classe américaine : les classiques du ciné fusionnés avec humour

John Wayne est devenu Georges Abitbol dans le montage satirique <i>La classe américaine</i> (1993), de Dominique Mézerette et Michel Hazanavicius
John Wayne est devenu Georges Abitbol dans le montage satirique La classe américaine (1993), de Dominique Mézerette et Michel Hazanavicius     Photo : YouTube

« C'est un melting pot improbable de films. C'est extrêmement drôle, très, très inventif. Vous allez rire, c'est garanti », dit Helen Faradji au sujet d'une série de remixages cinématographiques datant du début des années 1990, désormais sur YouTube. En hommage au scénariste Dominique Mézerette, mort cette semaine, la critique de cinéma s'attarde au troisième volet de la série Le grand détournement, que Mézerette avait coréalisée avec Michel Hazanavicius, créateur connu de L'artiste et d'OSS 117. Helen Faradji explique à Isabelle Craig pourquoi La classe américaine est passée à l'histoire. 
 
Le grand détournement : la classe américaine (complet) 
 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Helen Faradji sur Twitter

Musique

Tchaikovsky par Christian Lindberg : une relecture étonnante, selon Frédéric Lambert

Pochette de l'album <i>Tchaikovsky : Symphony 4</i> de l’Arctic Philharmonic sous la direction de Christian Lindberg, paru sous étiquette Bis
Pochette de l'album Tchaikovsky : Symphony 4 de l’Arctic Philharmonic sous la direction de Christian Lindberg, paru sous étiquette Bis

« Pour un orchestre si jeune, il y a une sacrée maturité », affirme Frédéric Lambert au sujet de Tchaikovsky : Symphony 4, de l'Arctic Philharmonic sous la direction de Christian Lindberg. Notre chroniqueur en musique classique s'étonne que des idées fraîches émanent d'un tel alliage, alors que tout semblait avoir été dit en musique symphonique. « C'est très beau, c'est super bien interprété. Des fois, il y a encore des gens qui ont des choses à dire avec ces pièces. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Frédéric Lambert sur Twitter
Les incontournables 2016

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
1
2
3
45678
9
10
1112131415
16
17
1819202122
23
24
25262728
29
30
31
 
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Teaser Pas banale, la viemlarge_pas_banale