ICI Radio-Canada Première

Matins sans frontières

Matins sans frontières rss

En semaine à 6 h à 9 h

Charles Lévesque

Matins sans frontières
Logo Radio-Canada

Arts et culture

Treize raisons: non, le suicide n'est pas une option

Le mercredi 26 avril 2017

La série « Treize raisons » diffusée sur Netflix suscite beaucoup de réactions.
La série « Treize raisons » diffusée sur Netflix suscite beaucoup de réactions.     Photo : YouTube / Netflix

La série sur le suicide adolescent Treize raisons ou Thirteen Reasons Why de Netflix a fait coulé beaucoup d'encre. Cette trame narrative bat des records de popularité, mais inquiète les intervenants en suicide et les professionnels de la santé mentale qui y voit un danger potentiel pour les jeunes souffrant de détresse psychologique. Alain Johnson, directeur des services cliniques de Jeunesse, J'écoute, considère que la série mène à la conclusion que le suicide est une option alors qu'il existe des solutions accessibles aux adolescents.  
 
Cette émission américaine brosse le portrait d'une adolescente qui décide de mettre fin à ses jours après avoir subi l'intimidation de ses pairs. Les thèmes abordés dans cette série demeurent très intéressants, note Alain Johnson, puisqu'ils touchent la réalité des jeunes. Il n'en demeure pas moins que l'utilisation de ces sujets présente de nombreuses déficiences.  
 
« Pour nous, le suicide n'est pas une option, c'est l'absence de solutions » - Alain Johnson 
 
L'organisme Jeunesse, J'écoute observe un nombre croissant d'adolescents qui contactent des intervenants pour discuter de Treize raisons. Plusieurs ressentent simplement le besoin d'en parler, certains s'inquiètent pour leurs amis qui vivent des situations semblables à celles présentées dans la série et d'autres s'identifient au personnage principal qui a mis fin à ses jours. Monsieur Johnson se préoccupe davantage de cette dernière catégorie notamment ceux qui ne demandent pas d'aide.  
 
Ce dernier suggère aux parents d'entamer ouvertement une conversation avec leur jeune concernant la série en leur demandant ce qu'ils en pensent et ce qu'ils ressentent.  
 
« Lorsqu'un jeune ne va pas bien, présente des comportements étranges, change drastiquement, c'est à nous [les adultes] d'aller de l'avant. Il faut lui demander s'il songe au suicide. Si la réponse est oui, on vient de briser le tabou et on peut travailler pour trouver des solutions. Si c'est non, ça veut dire qu'autre chose ne va pas bien et qu'il faut y travailler. » - Alain Johnson 
 
Ressource 
 
Jeunesse, J'écoute 1 800 668 6868


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

19 mai 2017

Gino Vannelli se souvient de la légende de la musique Gerry Lacoursière

12 mai 2017

Margaret Atwood partage son amour pour l'île Pelée

27 mars 2017

La fille du Far-West s'invite au Michigan Opera Theatre

16 décembre 2016

Lisette Leboeuf a rencontré Robert Paquette

9 décembre 2016

Le Boogie Wonder Band souffle vingt bougies