ICI Radio-Canada Première

Matins sans frontières

Matins sans frontières rss

En semaine à 6 h à 9 h

Charles Lévesque

Matins sans frontières
Logo Radio-Canada

Environnement

L'étalement urbain, responsable de la surabondance de chevreuils à Windsor

Le jeudi 2 février 2017

Un chevreuil
Un chevreuil     Photo : iStock

La population de chevreuils dans l'ouest de la ville de Windsor a augmenté. Cette surabondance s'explique par la perte d'habitat naturel des cervidés, selon Louis Gagnon, biologiste spécialisé sur le chevreuil. Les résidents nourrissent l'animal, ce qui l'incite à rester en zone urbaine.  
 
Les cervidés endommagent plusieurs zones naturelles dans l'ouest de la municipalité, notamment le parc Ojibway. 
 
« Nourrir les chevreuils, ce n'est pas nécessairement les aider » - Louis Gagnon 
 
M. Gagnon note que les cervidés s'adaptent naturellement à l'hiver. Leur métabolisme ralentit. Ils peuvent ainsi utiliser moins de gras et survivre.  


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

12 mai 2017

Des pêcheurs de Windsor mangent du poisson contaminé

5 mai 2017

Oies en nidification: un problème croissant à Windsor

21 avril 2017

La nature a-t-elle un prix?

28 février 2017

Maladie de Lyme : les changements climatiques en cause

1 février 2017

La carpe asiatique a atteint les Grands Lacs