ICI Radio-Canada Première

Les grands disparus

Les grands disparus

Émission des Fêtes 2015-2016

Marie-Christine Trottier

Les grands disparus
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 

Les meilleurs moments : Émission du dimanche 27 décembre 2015

Société

Les personnalités qui nous ont quittés en 2015

B.B. King, Hugo Saint-Cyr, Georges-Hébert Germain et Suzanne Lapointe
B.B. King, Hugo Saint-Cyr, Georges-Hébert Germain et Suzanne Lapointe     Photo : Équipe Spectra/Denis Alix/Radio-Canada

Secondée par le critique de cinéma Michel Coulombe, le fondateur du Festival international de jazz de Montréal, André Ménard, et le parolier Pierre Huet, Marie-Christine Trottier évoque l'héritage de ces artistes qui ont marqué leur domaine chacun à leur façon. Rafaële Germain vient parler de son père, Georges-Hébert, et Olivier Latulippe revient sur la vie de sa deuxième mère, Suzanne Lapointe. 
 
La passion de Georges-Hébert Germain pour la recherche biographique 
Pour commencer l'émission, la fille de Georges-Hébert Germain, Rafaële, décrit son père comme un être motivé par la découverte et la curiosité. « Il aimait se plonger dans un milieu qu'il connaissait mal. » Elle raconte que la passion pour l'écriture s'est transmise de père en fille, au son de la dactylo. 
 
Marie-Christine Trottier ouvre l'émission en rendant hommage à Hugo Saint-Cyr, le jeune percussionniste de Watatatow, Jean-Claude Robillard, la voix de Grand-papa Bi dans Passe-Partout, et Michel Daigle, connu pour son rôle de Nounou dans la série Lance et compte
 
Cinéma 
Marie-Christine Trottier et Michel Coulombe parlent, dans l'ordre, de :  
Christopher Lee, ce grand acteur qui a incarné à quelques reprises Dracula, ainsi que Saroumane, dans Le seigneur des anneaux
Anita Ekberg, célèbre pour la scène du bain dans la fontaine de Trevi dans le film La dolce vita, de Federico Fellini, en 1960. 
Omar Sharif, ce grand séducteur égyptien qui s'est fait bannir de l'ex-hippodrome Blue Bonnets en raison de son tempérament intempestif. 
Maureen O'Hara, l'actrice du classique de Noël Miracle sur la 34e rue, qui faisait ses propres cascades. 
Danièle Delorme, une actrice française aux multiples talents. 
Denis Héroux, producteur et cinéaste québécois qui s'est d'abord fait connaître en réalisant le premier film érotique québécois. 
René Jodoin, fondateur du studio d'animation de la section française de l'Office national du film du Canada
Jacques Marcotte, scénariste et acteur. 
Paul Almond, pionnier du cinéma et de la télévision canadienne. 
Wes Craven, maître des films d'horreur qui a, à plusieurs reprises, privé de sommeil Michel Coulombe. 
Chantal Akerman, cinéaste belge qui a réalisé près de 50 films. 
Manoel de Oliveira, doyen des cinéastes avec ses 106 ans. 
Francesco Rosi, réalisateur et scénariste italien, célèbre pour ses films sur de grands sujets de société dans les années 60 et 70. 
James Horner, compositeur de My Heart Will Go On pour le film Titanic
Monique Joly, comédienne connue pour ses rôles de Nichouette dans Cap-aux-Sorciers et de Chatonne dans Grujot et Délicat
Patrick Macnee, vedette de la série télévisée Chapeau melon et bottes de cuir
Leonard Nimoy, mythique interprète de M. Spock dans la série Star Trek
Roger Hanin, connu pour son rôle dans la série policière française Navarro
 
Radio 
Réginald Martel, critique littéraire qui a commencé sa carrière médiatique comme présentateur et animateur à Radio-Canada. 
Guy Godin, comédien et animateur qui a notamment animé les émissions Terre des jeunes et Jeunesse oblige
Albert Brie, journaliste de presse écrite et parlée qui a aussi été scénariste et auteur pour la radio et la télévision. 
 
Musique 
Marie-Christine Trottier et André Ménard parlent, dans l'ordre, de :  
Percy Sledge, interprète de When a Man Loves a Woman
Guy Béart, une grande figure de la chanson française, dont la « voix ne faisait pas l'unanimité ». 
Steve Fiset, qui s'était fait connaître en 1970 par son succès Les chemins d'été
Demis Roussos, chanteur polyglotte d'origine grecque qui est devenue une vedette internationale de la chanson dans les années 70. 
Richard Anthony, chanteur français qui a connu du succès avec les chansons J'entends siffler le train et À présent tu peux t'en aller
Magali Noël, interprète de Fais-moi mal Johnny, de Boris Vian, et actrice dans plusieurs films de Federico Fellini, dont La Dolce Vita
Normand L'Amour, auteur-compositeur-interprète qui s'est fait connaître par ses chansons à la fois humoristiques et naïves, telles que La poignée de porte et Le petit pinson
La légende incontestable du blues B.B. King, considéré comme un des meilleurs guitaristes de tous les temps. 
Allen Toussaint, pianiste de La Nouvelle-Orléans qui mariait le jazz et le rhythm and blues. 
Ben E. King, interprète de Stand by Me
Ornette Coleman, saxophoniste considéré comme l'un des plus grands innovateurs de la musique jazz aux États-Unis. « Ce qu'il essayait était toujours audacieux. Je ne suis jamais parvenu à le comprendre. » 
Phil Woods, saxophoniste. 
Clark Terry, trompettiste de jazz qui a joué un rôle de mentor auprès de Miles Davis. 
Chris Squire, bassiste et cofondateur du groupe rock Yes. 
James Last, maître de la musique d'ambiance. 
Christopher Jackson, pilier de la musique ancienne au Canada, qui avait troqué sa baguette de chef d'orchestre contre un stylo rouge. 
 
La grande générosité de Suzanne Lapointe 
Grande complice de Gilles Latulippe, Suzanne Lapointe a été comme une deuxième mère pour Olivier Latulippe, fils de Gilles. Il raconte que cette femme au rire authentique était particulièrement intelligente, généreuse - elle était reconnue pour son imposante production de gâteaux aux fruits à Noël - et dotée d'un grand sens de l'humour. Olivier raconte la dernière rencontre de son père avec sa grande amie, alors atteinte de la maladie d'Alzhimer. En voyant Gilles, Suzanne a dit : « Je ne me rappelle plus qui tu es, mais je sais que je t'aime ». Elle l'a pris dans ses bras et l'énergie passait toujours, raconte-t-il. 
 
Jacques Hurtubise, pilier de la bande dessinée au Québec 
« Il a changé ma vie en décidant, en écoutant mes chansons, que j'avais de l'humour. Si j'ai un pied dans l'humour, c'est grâce à lui. » C'est ainsi que Pierre Huet, parolier du groupe Beau Dommage, explique son entrée dans le monde de la bande dessinée par l'entremise de Jacques Hurtubise. « Il était un homme d'affaires et un grand bédéiste. En collant la bande dessinée sur l'humour, ç'a permis à la bande dessinée de prendre son essor. C'était un visionnaire. » M. Huet revient aussi sur le massacre de ses amis bédéistes de Charlie Hebdo.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!