ICI Radio-Canada Première

Les éclaireurs

Les éclaireurs rss

Le samedi de 14 h à 16 h 
(en rediffusion à 20 h)

Sophie-Andrée Blondin

Les éclaireurs
Logo Radio-Canada

Consommation

Des cheveux venus du pied de l'Himalaya

Le samedi 14 février 2015

La minceur de la perruque présentée par Camille Toutounghi donne l'impression que les cheveux lui poussent sur les doigts.
La minceur de la perruque présentée par Camille Toutounghi donne l'impression que les cheveux lui poussent sur les doigts.     Photo : Radio-Canada/Jean François Bouthillette

Plus mince et plus adhésive qu'avant, la perruque effectue un retour chez les jeunes hommes. Or, même s'il est possible d'obtenir des cheveux synthétiques de qualité, ce sont les cheveux humains qui ont la cote. « Ils viennent surtout du nord de l'Inde où des temples hindous se financent en vendant les cheveux que les pèlerins se coupent », explique Jean François Bouthillette, qui a rencontré Camille Toutounghi, propriétaire de la Clinique capillaire, à Montréal. 
 
À près de 1000 $ par prothèse capillaire, qui doit être changée aux quatre mois, la pression sur l'industrie est forte. Conséquemment, de nombreuses fausses perruques de cheveux humains sont en circulation. Le poil de yack est particulièrement prisé par les faussaires, raconte notre collaborateur, puisque la toison de cet animal imite bien le cheveu de l'homme.




Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

5 décembre 2015

L'étymologie du champ lexical du monde de l'assurance

5 décembre 2015

Gérer le mécontentement des clients, le lourd fardeau des vendeurs

28 novembre 2015

Les coulisses de l'émission du 28 novembre 2015

28 novembre 2015

Les voitures de luxe : l'avant-garde de l'automobile

28 novembre 2015

L'emballage des produits alimentaires : un mal nécessaire

21 novembre 2015

Le règne de l'oligarchie dans l'économie mondiale